Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Henry de Lesquen contre Guillaume de Tanoüarn

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Boileau419
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Nov 2008
    Messages: 161
    Localisation: Pékin

    MessagePosté le: 27/04/2016 05:51:43    Sujet du message: Henry de Lesquen contre Guillaume de Tanoüarn Répondre en citant

    Je viens de découvrir l"émission que le président de la radio a consacrée au dernier-né de la prolifique production de l'abbé de Tanoüarn, un ouvrage sur la liberté chrétienne dont le titre sonne comme une promesse électorale : Délivrés ! Le débat est de haut niveau et met en relief, je crois, la qualité de l'intellect d'Henry de Lesquen face à un Guillaume de Tanoüarn plus que confus et idéologue, mais qui réussit à tirer son épingle du jeu par son bagout et son érudition qui fuse dans toutes les directions.

    J'ai noté deux incohérences qui sautent aux yeux dans la pensée de monsieur l'abbé :

    Primo, il place la liberté à la fois à l'origine du péché (on ne peut faire le choix entre le bien et le mal sans liberté) ET à sa sortie : on ne sort de la liberté illusoire, celle de sa psychologie personnelle, que par un acte de foi, qui débouche sur la véritable liberté. Si la liberté de départ est illusoire, comment peut-elle être à l'origine du péché et nous rendre responsable de nos actes (au point de pouvoir nous damner en enfer pour l'éternité)? Soit il n'y a pas de liberté à l'origine (et donc aucun choix responsable) et on ne sort de cette prison de mort que par la grâce ; soit on est libre au départ, en vertu de la condition humaine, et dans ce cas je ne vois pas comment on atteindrait une autre liberté qui surviendrait par grâce. La liberté ne peut pas jouer deux rôles à la fois.

    Secundo, Guillaume de Tanoüarn confond savoir et programmer. Dieu sait de toute éternité ce qui se produira dans l'univers. Mais cela ne signifie nullement qu'Il l'ait voulu. Il sait que X se damnera parce qu'Il surplombe le temps, mais Sa volonté n'est pas impliquée. Ce que monsieur l'abbé affirme revient à nier l'omniscience de Dieu (et à ruiner la science historique puisque l'histoire ne pourrait jamais se répéter par définition). Cela dit, il me semble que Calvin a raison, car, en créant le monde, Dieu donne à Ses créatures une nature qui les incline d'une manière déterminée : elles veulent comme elles sont. Donc, la prédestination existe.

    En y réfléchissant je préfère ce Dieu qui est responsable de tout que le Dieu de l'abbé de Tanoüarn qui donnerait à l'homme (sans le consulter et en le menaçant des pires châtiments !) le cadeau empoisonné de la "liberté". Le Dieu de la prédestination est vraiment celui dans lequel nous avons "la vie. le mouvement et l'être", tandis que l'autre n'est en fin de compte qu'un Grand Absent. Avec lui, on n'est pas loin de l'univers désenchanté du matérialiste. C'est en cela que la pensée de l'abbé de Tanoüarn est finalement intéressante à étudier : elle permet de saisir l'articulation entre un déisme vaguement chrétien et l'athéisme contemporain, et de comprendre comment l'Occident a glissé de l'un à l'autre, notamment par le toboggan savonneux de la "liberté".

    Je note enfin, entre autres énormités, que pour le directeur du centre Saint-Paul, la "croyance" n'est que l'attachement à "un récit subjectif plus ou moins mou, plus ou moins dur, plus ou moins sympathique". Ceux qui récitent chaque dimanche le credo apprécieront : de même qu'ils apprécieront sûrement sa déclaration selon laquelle le catholicisme n'est que la plus accomplie des religions. On croit entendre François (le pape, pas le Poverello).
    _________________
    Pour vaincre dans le combat, il faut du courage plus que de la courtoisie.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 27/04/2016 05:51:43    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: