Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Jean Dupont, chômeur sans espoir de retrouver un boulot mais qui n’a toujours pas compris pourquoi !

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Petit Gaulois
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Jan 2007
    Messages: 6 357

    MessagePosté le: 26/06/2014 06:52:24    Sujet du message: Jean Dupont, chômeur sans espoir de retrouver un boulot mais qui n’a toujours pas compris pourquoi ! Répondre en citant

    Je relais ici ce chouette texte que l'on m'a envoyé

    Citation:
    Jean Dupont, chômeur sans espoir de retrouver un boulot mais qui n’a toujours pas compris pourquoi !


    Cela fait maintenant 8 mois que Jean Dupont doit tous les mois « pointer » à Pôle emploi afin de percevoir ses allocations chômage. Oh, rassurez-vous, il est bien loin le temps où les chômeurs devaient soit renvoyer par la poste un carton qu’il fallait remplir mensuellement (ce qui faisait travailler quelques postiers) ou se déplacer directement à son agence de quartier (ce qui faisait également travailler quelques conseillers ANPE). Désormais, nous sommes rentrés de plain-pied dans l’ère des nouvelles technologies et il suffit de se connecter sur le site de Pôle emploi pour indiquer et mettre à jour sa situation. D’ailleurs, Jean Dupont utilise une live box Sagem made in China.

    Alors ce matin, plein de bonnes résolutions, Jean a décidé après un petit passage à vide lié à ses mois d’inactivité et d’ennui de se relever les manches et de recommencer de plus belle sa recherche de travail.

    Décidant de se lever tôt, car d’après l’adage l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, bien que ces derniers temps la notion d’avenir professionnel lui semble quelque peu bouché, il avait réglé son réveil (fabriqué au Japon) à 6 heures du matin.

    Il file se refaire une « beauté » afin d’avoir l’air un peu moins « exclu » et se passe le coup de rasoir dont il avait bien besoin pour retrouver un peu figure humaine (un rasoir fabriqué à Taïwan). Avant de gagner la salle de bain qu’il venait de refaire juste avant de pouvoir bénéficier d’un plan de sauvegarde de l’emploi (avec des céramiques espagnoles, du ciment grec et quelques faïences en provenance de Russie), il avait pris soin de mettre en marche sa cafetière électrique (fabriquée en Chine).

    Une fois réveillé par une douche bien agréable grâce à son ballon d’eau chaude neuf en provenance de Tchéquie, il s’assoit enfin pour déguster son breuvage bien noir (venant du Mexique) légèrement sucré (son sucre étant importé du Brésil, premier producteur mondial en déforestant l’Amazonie). Il mange sans vraiment d’appétit quelques tartines de vieux pain qui sortent de son grille-pain (made in China).

    Son petit déjeuner avalé, il se dirige vers sa chambre. Ouvre son armoire (fabriquée au Vietnam), enfile une chemise (fabriquée en Turquie), puis son jean (fabriqué en Chine), ses chaussettes (qui viennent de Tunisie) et enfile enfin sa paire de chaussures (fabriquées au Bangladesh dans des usines qui s’effondrent sur leurs propres ouvriers et vendues environ 60 centimes le kilo livrées au Havre et qu’il avait acheté 86 euros la paire en solde dans la chaîne près de chez lui).

    Il prend son ascenseur (américain) et descend dans son parking pour prendre sa voiture (fabriquée en Roumanie). Pour se motiver, Jean Dupont s’est inscrit à une formation gratuite de Pôle Emploi sur la recherche d’emploi… et puis cela, au moins, le fait sortir de chez lui. Il est un peu en avance et doit s’arrêter à la banque au distributeur à billets (un automate fabriqué en Asie et utilisant un logiciel américain et qui a remplacé avantageusement les guichetiers qui avant faisait ce travail).

    Le soir, de retour chez lui après une journée de formation qui ne l’aura pas formé à grand-chose, il ouvre sa boîte aux lettres que l’on pourrait largement rebaptiser boîtes aux factures car depuis que tout le monde utilise les e-mails, il est évident que l’on ne reçoit plus vraiment des courriers à part des factures. Les nouvelles ne sont pas bonnes. Il sort sa calculatrice (made in Taïwan) pour faire ses comptes et savoir exactement combien il lui reste pour finir le mois.

    Cela ne l’empêche pas de grignoter quelques fraises (d’Espagne, pourries de pesticides jusqu’au trognon bien qu’une fraise n’ait pas de trognon) en contemplant sa situation financière de plus en plus désespérée. Il les a achetées à la supérette du coin, en payant à la caisse automatique et en « bipant » lui-même ses articles car cela va plus vite et fait gagner du temps (alors qu’avant, les caissières, au moins, avaient un travail).

    Pour se changer un peu les idées, il allume sa télé écran tout plat dernier cri acheté du temps où il avait encore un travail et fabriquée par l’usine Panasonic au Japon, une usine de 13 hectares, fabricant pour 2 milliards de dollars d’écrans plats chaque mois avec uniquement 14 salariés…

    C’est l’heure du JT. Le nouveau ministre du Travail (celui qui s’occupe des chômeurs) vient de promettre qu’il maintiendrait le chômage sous la barre des 10 % alors que l’on est à 9,1 % (enfin officiellement). Il faut dire que l’abruti précédent pensait pouvoir le faire baisser et inverser la courbe. Il a tellement bien bossé qu’il a eu une promotion et de ministre des Chômeurs, il est devenu ministre des Finances publiques.
    Au moins, celui-là affiche des ambitions moins démesurées… il se contentera de faire monter le chômage moins vite.

    Claire Chazal explique que la reprise économique est là et que les prévisions pour l’année prochaine montrent une nette accélération de la croissance… et pourtant pour lui, pas un seul boulot, pas même un entretien. Il prend un anxiolytique (remboursé par la sécu et fabriqué en Inde dans les nouvelles usines à génériques low-cost) histoire de mieux dormir.

    Il enfile son pyjama (fabriqué en Tunisie), vérifie son réveil (toujours japonais), éteint sa lampe de chevet (coréenne) et se roule sans couette (fabriquée au Maroc).

    L’anxiolytique fait son effet et ses paupières sont lourdes, surtout qu’il n’a pas hésité à se boire une petite bouteille de vin (chilien), le sommeil le guette.

    Jean Dupont n’a jamais été très brillant dans le maniement des concepts économiques, il ne comprend donc pas très bien la situation ni vraiment pourquoi il y a une crise. Lui qui voulait un i-Pad (fabriqué en Chine par une entreprise sud-coréenne pour un donneur d’ordre américain), il devra attendre, et avant de fermer les yeux, paisiblement, il a juste le temps de se demander une nouvelle fois, pourquoi, ici, en France, il n’arrive toujours pas à trouver de travail.

    Demain, en France, comme en Grèce, nous serons tous des Jean Dupont.

    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 26/06/2014 06:52:24    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Bébeketch
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 20 Juil 2014
    Messages: 11
    Localisation: Ile de France

    MessagePosté le: 22/07/2014 20:01:01    Sujet du message: Jean Dupont, chômeur sans espoir de retrouver un boulot mais qui n’a toujours pas compris pourquoi ! Répondre en citant

    C'est bien vrai, il y a déjà 30 ans , c'étaient les jouets, le textile, la chaussure et l'acier qu'on sabordait consciencieusement après ce fut le tour de toutes les petites PME qui constituaient le tissu industriel local et fournissaient de très nombreux emplois. Elles furent souvent délocalisées en Espagne pour finalement disparaitre au "profit" des pays à bas coup. Depuis 10 ans, on est entré dans une phase de désindustrialisation exponentielle : mais réjouissons-nous, pessimistes boursoufflés de sinistrose que nous sommes, car il reste certainement assez d'emplois et assez de logements aux yeux de nos si compétentes élites pour pouvoir ouvrir en grand les vannes de l'immigration.

    Cela dit, quant à notre responsabilité de consommateur, je ne suis pas sˆur qu'on ait toujours bien la possibilité de consommer "Français" , par contre notre responsabilité d'électeur,elle , est bien engagée quand on renouvelle systématiquement et depuis des décennies la mˆeme clique d'euro-mondialistes fanatiques.

    SdB disait souvent que les gens ne changeront pas tant qu'ils auront plus peur que mal. Il avait bien raison !


    Salutations,

    Sébastien.
    Revenir en haut
    Petit Gaulois
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Jan 2007
    Messages: 6 357

    MessagePosté le: 23/07/2014 06:46:32    Sujet du message: Jean Dupont, chômeur sans espoir de retrouver un boulot mais qui n’a toujours pas compris pourquoi ! Répondre en citant

    C'est vrai que c'est de plus en plus compliqué d'acheter Français. Dans les jouets, par exemple, il me semble qu'il n'y a que la marque Mécano qui soit encore faite en France
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 11/12/2016 15:51:54    Sujet du message: Jean Dupont, chômeur sans espoir de retrouver un boulot mais qui n’a toujours pas compris pourquoi !

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: