Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Alternative inutile et vaine

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Boileau419
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Nov 2008
    Messages: 161
    Localisation: Pékin

    MessagePosté le: 07/11/2013 12:44:25    Sujet du message: Alternative inutile et vaine Répondre en citant

    Je profite de l'actualité de la Francoulie et de la mise sur le marché politique d'une formation intitulée L'Alternative pour rompre une lance en faveur du sens originel du mot "alternative" et dire combien son nouveau sens--inspiré de l'usage anglo-saxon récent-- trahit la mollesse des idées contemporaines.

    Il y a quelques semaines, une petite ville du Sud connaissait des comices. Interrogés sur leur futur choix, beaucoup d'habitants répondaient : "On a essayé les autres, et cela n'a pas marché, pourquoi ne pas voter pour autre chose maintenant?" Je dis que ces braves électeurs étaient à la recherche d'une alternative : le changement, mais sans réflexion sur la nature de l'objet à élire. Un choix machinal, en bref.

    Il ne s'agit plus de s'arrêter pour soupeser le pour et le contre face à deux possibilités, sens vrai de l'alternative, car cela supposerait que les choses eussent une nature et qu'il existât une hiérarchie, une distinction entre le bon et le mauvais. Puisque tout se vaut désormais, il n'y a plus à sonder quoi que ce soit, encore moins les reins et les cœurs (sauf peut-être sur une table d'opération), il faut seulement déplacer son vote (son curseur électif ?) afin d'opter pour le nouvel objet qui se présente sur la bande roulante du marché et de l'histoire.

    L'alternative originelle implique le choix, qui peut être douloureux (surtout s'il s'agit d'un dilemme) ; les alternatives (au sens moderne), elles, n'appellent que l'option. Quand les choses se valent, on opte ; quand elles diffèrent, on choisit. Quand on est sujet, on choisit ; quand on est seulement acteur-consommateur, on opte. On comprend dès lors la vogue du mot « option » dans le langage contemporain.

    Pour saisir cette distinction et comprendre à quel point l'alternative anglo-saxonne est chose insignifiante et fade (et pourquoi pas aussi un leurre?), imaginons un instant qu'une association luttant contre la théocratie décide de changer son nom de « Résistance laïque » pour celui d' « Alternative laïque », ou que le Front francoulien se rebaptise « Alternative francoulienne ». La perte d'expressivité est évidente, mais c'est là en réalité le but de l'opération : rendre le choix facile, indolore. Il s'agit encore une fois de faire du choix une simple option, un mouvement de curseur.

    On ne dira plus : « Nous proposons quelque chose de radicalement différent par rapport aux autres partis », mais : « On est sur un programme alternatif » (le verbe « être », vide, ajoute encore à l'anémie du propos tandis que le « on » dé-responsabilise); on ne dira pas : « Remplaçons le nucléaire ! », mais « Il faut chercher une alternative au nucléaire ». Et on évitera surtout de dire : « Il n'y a qu'une solution (et c'est la mienne) ou pire : « Il n'y a pas le choix », pour préférer la formule « Il n'y a pas d'alternative », verdict qui gagnera immensément à être proféré en anglais pour des raisons culturelles et historiques évidentes.

    Mais la Dame de fer avait raison sur au moins un point : l'alternative n'existe plus en effet, ou en tout cas n'est plus de mise dans la langue. Les modernes n'ont plus le temps de méditer sur la nature des choses pour choisir, il ne veulent ou ne peuvent que passer à autre chose, qui n'est autre que numériquement, par addition sur la chaîne temporelle.

    Cela, c'est la modernité. Bref, le centrisme dans toute sa pâle splendeur.
    _________________
    Pour vaincre dans le combat, il faut du courage plus que de la courtoisie.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 07/11/2013 12:44:25    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: