Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Rabbi Gilles

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Boileau419
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Nov 2008
    Messages: 161
    Localisation: Pékin

    MessagePosté le: 03/11/2012 06:55:44    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant


    O Galates sans intelligence, qui vous a ensorcelés ? [...] Êtes-vous à ce point dépourvus d'intelligence, que de commencer par l'esprit pour finir maintenant dans la chair ? [...] Vous tous en effet, baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ : il n'y a ni Juif ni Grec, il n'y a ni esclave ni homme libre, il n'y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu'un dans le Christ Jésus.



    Voulez-vous goûter en 2012 une vision de l'homme profondément archaïque sans devoir passer par le pénible détour de l'apprentissage d'une langue morte ? Voulez-vous remonter le temps et oublier tout l'après J.-C. ? Rien de plus facile désormais : lisez en ligne l'essai contre le mariage homosexuel du grand rabbin de France. Ou écoutez radio Courtoisie ! Depuis quelques jours en effet, les patrons d'émission, décidément en manque cruel d'arguments contre cette effroyable menace qui risque d'engloutir la civilisation (bien que, de leur propre aveu, ledit mariage ne concerne même pas un pour cent de la population) se relaient pour encenser ce piètre écrit de 25 pages, allant jusqu'à en lire de larges extraits sur les ondes. J'ai même entendu un Trémolet de Villers tout remué se lamenter de l'incapacité des évêques français d'accoucher d'un argumentaire de qualité au moins égale. Bref, Gilles Bernheim est devenu la référence incontournable en matière d'apologétique anti-homos. Même un fanatique chrétien comme Bernard Antony, que l'on eût cru vacciné contre toutes les hérésies, a mordu à l'hameçon et judaïse désormais au nom de la croisade anti-LGBT.

    Quelle naïveté coupable, quel amateurisme doctrinal, de penser que l'on pourrait, sur un sujet aussi sensible que l'anthropologie, reprendre telles quelles des idées émanant du représentant d'un autre religion, fût-ce la religion qui a servi de berceau au christianisme ! Et quelle démobilisation sur le front de l'évangélisation, car s'il a écouté radio Courtoisie, monsieur Bernheim doit se dire qu'il a bien de la chance d'être ce qu'il est et de croire ce qu'il croit !

    En effet, pour peu que l'on examine de près les fondements bibliques de la tirade de rabbi Gilles, on s'aperçoit sans peine que derrière le langage moderne et les belles formules se dissimule une anthropologie qui n'est guère plus évoluée que celle d'Homère, sans être parée des qualités littéraires de celui-ci, tant s'en faut.

    De quoi s'agit-il ? Eh bien, tout simplement du judaïsme orthodoxe et de sa vision étroitement matérialiste et réductrice de l'homme. L'être humain n'est qu'un corps de glaise, un "terreux" selon l'heureuse traduction de Chouraki, qu'anime le temps d'une vie trop brève l'haleine de la divinité. Sa seule vocation est de procréer pour échapper à l'anéantissement, en attendant qu'un jour Dieu (ou D-ieu, pour reprendre les fantaisies orthographiques sectaires de notre essayiste barbu) veuille bien rendre vie à son corps retourné à la poussière. A vrai dire, on est dans cette vision en deçà des croyances homériques, qui accordaient au moins une vie fantomatique aux morts dans l'Hadès ; et à des années-lumière de l'éblouissante aube pré-chrétienne que constitue la philosophie platonicienne, qui, elle, reconnaît l'existence de l'âme immortelle.

    Ce n'est pas un hasard, bien sûr, si cette philosophie fait une large place à ce qu'il faut bien appeler, faute de mieux, l'homosexualité, encore qu'il faille souligner qu'en Grèce tous les hommes se mariaient et étaient tenus de procréer pour assurer l'avenir de la cité (et que l'homosexualité y revêtait une fonction d'éducation éminente). Je dis que ce n'est pas un hasard parce que reconnaître l'existence de l'âme, d'un élément certes lié provisoirement au corps mais radicalement différent de celui-ci, conduit à prendre ses distances vis-à-vis de la sexualité en général et de la nécessité biopolitique de faire des enfants en particulier (Socrate, pas plus que Jésus ou Paul de Tarse, n'a eu de descendance). Si dans la partie supérieure de mon être je suis un esprit sans sexe et libre de l'influence des gonades, mon amour peut se porter où il veut : sur toute l'humanité, sur Dieu, sur un homme, sur une femme. Un être spirituel a la disposition de son sexe, mais n'est pas enchaîné par celui-ci. C'est cela la liberté, qui est évidemment tout autre chose que le libertinage, ou son contraire le rigorisme disons pharisien.

    Remarquons cependant que si le libertin n'est que la caricature de l'anthropos pneumatikos, l'homme qui se repose sur la morale conventionnelle et se croit juste, est encore plus étranger que le débauché à la vie de l'Esprit. D'où ce leitmotiv des Evangiles selon lequel les pécheurs (dont les prostituées et les percepteurs d'impôts constituent le type accompli) précèdent les gens très convenables dans le Royaume. Un transsexuel outrageusement accoutré et grimé du bois de Boulogne se trouve sans doute plus près de la conversion que rabbi Gilles avec sa kippa reluisante et ses phylactères--strictement réservés aux mâles juifs, précisons-le. Dieu a un humour extraordinaire, vous ne trouvez pas ?

    Mais quittons Platon et Athènes pour aller voir du côté de Nazareth et d'un autre rabbi, galiléen celui-là. Après tout, radio Courtoisie se targue d'être un émetteur catholique. Là, dans l'humble village où est né l'Homme-Dieu, nous tombons d'emblée devant un fait extraordinaire, qui constitue à lui seul un énorme pied de nez--ou un bras d'honneur si l'on veut coller plus étroitement à l'actualité--à l'anthropologie juive et à la sérénade de Gilles Bernheim sur la "finitude" de l'être humain, fragment d'humanité à jamais coupé (sauf dans le lit conjugal) de l'autre moitié--d'où, nous explique-t-on, le désir merveilleux (mais jamais apaisé), la découverte toujours recommencée de l'autre, blablabla.

    Toute cette "finitude" se trouve abolie au point de départ même de la grande aventure chrétienne, car on y fait la rencontre d'une femme qui conçoit...sans l'intervention d'un homme ! Adieu la finitude insurmontable, la "différence irréductible" et les autres balivernes bernheimiennes ! La conception virginale de Marie, c'est la révolution anthropologique par excellence qui renvoie aux cavernes du paléolithique la vision juive de la sexualité et ses copulations soi-disant transcendantes.

    Contemplant Marie toujours vierge, on comprend que le sexe, comme l'euro, n'a pas d'avenir : demain, dans le Royaume, Dieu fait toutes choses nouvelles, et le sexe cède définitivement la place à l'Amour (et à la Liberté). Finie la relation complémentaire, place à la communion parfaite ! L'humanité régénérée par le Christ, dont Marie nous présente le prototype, est angélique ; sa corporéité, spirituelle; sa loi, l'autonomie. La résurrection chrétienne, contrairement à la juive, n'est pas une réanimation assortie de la garantie de ne pas mourir. Les humains ressuscités ne sont pas des Elfes de Tolkien rendus invulnérables. Une sommité spirituelle comme Grégoire de Nysse l'affirme très clairement dans son De Hominis Opificio : le sexe étant une conséquence du péché et de la mort, à la résurrection, les humains revêtiront des corps asexués. Scandale pour les juifs, évidemment.

    Or, l'idée de l'autosuffisance de l'être humain n'est pas seulement scandaleuse pour rabbi Gilles : il s'agit pour lui de la tentation diabolique par excellence, du Péché avec un grand P. Gilles Bernheim ne connaît pas d'individus au sens plénier du terme (un individu est indivis), mais uniquement des morceaux d'humanité qui s'emboîtent les uns dans les autres, ce qu'il faut bien appeler des rouages au service supérieur de l'espèce. D'où l'on voit qu'il ne se contente pas de régurgiter une philosophie préchrétienne foncièrement barbare, mais qu'il injurie le dogme. In illo tempore, ils disaient déjà de Lui qu'il était possédé. Et dire que, sur radio Courtoisie, les patrons d'émission lui tressent des couronnes !

    Ce qu'il faut voir très clairement, c'est que si le mariage more judaico n'existe qu'en vue de la procréation, chacun des conjoints n'est plus une personne, mais un instrument : je n'ai de valeur qu'à la condition d'être utile à la reproduction de l'espèce, et plus particulièrement de ma tribu. Cette dépendance, cette instrumentalisation, cette absence d'autonomie ô combien pitoyables de l'homme (et surtout de la femme, qui risque sa vie à chaque grossesse) sont soigneusement cachées derrière le terme agréable à nos oreilles modernes de "complémentarité", un argument qui n'est pas sans rappeler celui de l'interdépendance, très prisé des mondialistes, qui l'utilisent pour saper la souveraineté des Etats, forme supérieure de l'autonomie individuelle. Mais de même que l'interdépendance vantée par la superclasse mondiale est en réalité une forme d'esclavage, la complémentarité chantée par Gilles Bernheim est aussi une lourde chaîne. Au huitième chapitre de l'évangile de Jean, le Christ Jésus dit exactement cela à ses auditeurs juifs : la Torah rend esclave parce ce qu'elle ne conduit pas à la filiation divine qui est parfaite autonomie en Dieu; seule Sa parole peut conduire à la Vérité qui rend libre. En 2012, rien n'a changé, et les colporteurs de chaînes sont toujours parmi nous.

    Quand la reproduction est au centre de la vie humaine, la stérilité devient évidemment une catastrophe et l'on sait le sort peu enviable que connaissaient les femmes stériles dans la société juive. Dès lors, comment ne pas autoriser la répudiation, le divorce, toutes choses que Jésus a condamnées ? Quand Jésus dit : "Ne séparez pas ce que Dieu a uni" et ajoute que les cas de répudiation autorisés par la Torah ne sont que des concessions à la méchanceté des êtres humains, il laisse entendre que le mariage est une union d'amour entre les époux, et non une institution qui utilise simplement l'homme et la femme pour produire des enfants.

    Que le mariage soit un pacte d'amour entre des individus libres ressort aussi du fait que l'Eglise permet depuis longtemps aux futurs époux de se marier sans l'accord de leurs parents. Tant que le fiat de ces derniers était nécessaire, le mariage pouvait être une institution utilitaire où l'amour joue un rôle secondaire, mais dès lors qu'il ne regarde plus que les premiers intéressés, l'amour passe logiquement au premier plan. Comment pourrait-il en être autrement puisque le socle même de l'anthropologie chrétienne est la Personne, qui est par nature appelée à l'Amour, à l'image de la Trinité ? Dire, comme l'a fait monsieur de Lesquen, que l'amour n'est ni suffisant ni nécessaire au mariage est une horreur, une monstruosité au regard du sens profond de l'anthropologie chrétienne.

    Bien entendu, quand le Christ, plein de compassion pour les femmes, profère sur le chemin de croix à Jésusalem la moins citée de ses sublimes béatitudes ("Heureuses les femmes stériles"), il ne fait que réaffirmer que la procréation n'est plus la vocation des êtres humains. Le service de l'espèce ne se confond plus avec le service de Dieu. Désormais, l'eau vive qui éteint le désir jaillit dans chaque être humain, le reliant directement à son Père, qui doit être adoré en esprit et en vérité (et non par des dons de sang animal, ou de semence humaine par corps de femme interposés). Désormais il y aura des vierges--des deux sexes--dans Son église, et même des couples totalements abstinents ! Tout l'édifice du judaïsme avec son obsession de la multiplication des corps--très compréhensible dans une optique de préservation de la tribu--s'écroule. On comprend qu'ils l'aient tué.

    Notons enfin deux autres monstruosités : la première qui consiste à dire que TOUT l'homme est déterminé par son sexe. Gilles Bernheim cite ici (en en détournant le sens) le ternaire corps âme et esprit que l'on rencontre notamment dans les épîtres de Paul. C'est là une erreur fondamentale. L'esprit, le pneuma, ne peut en aucun cas être soumis au sexe. Un esprit qui "souffle où il veut" et qui donne la vraie vie n'a rien à voir avec le sang, les passions de la chair et la volonté d'un mâle, pour reprendre les termes très forts du prologue johannique, qui contraste précisément, dans une allusion voilée à la conception virginale du Logos, la naissance humaine avec la re-naissance ex Deo. Nous avons affaire ici à une inversion des valeurs, pour parler d'une manière très à la mode. Et au matérialisme dans toute sa splendeur, qui consiste à expliquer le supérieur par l'inférieur.

    Quand bien même l'esprit ne serait rien autre que l'entendement ordinaire, cela ôterait automatiquement toute valeur à l'écrit de monsieur Bernheim et à toute connaissance humaine puisqu'il n'y aurait plus de Vérité. Tout ce que l'on croit savoir serait teinté sans remède par nos gonades, et il faudrait diviser toute connaissance en science mâle ou femelle (pour autant que l'on reconnaisse des facultés intellectuelles aux femmes, ce qui n'est pas gagné d'avance dans le monde sémitique). Voilà à quelles absurdités conduit le relativisme génésique du grand rabbin de France.

    Une monstruosité apparentée consiste à voir dans la polarité homme-femme l'image de Dieu dont parle le premier chapitre de la Genèse. Certes, l'exégèse chrétienne n'a pas réussi à se mettre d'accord sur le contenu exact de l'image divine en l'homme, mais aucun Père de l'Eglise, aucun grand théologien n'a jamais eu l'audace (ou faudrait-il dire la stupidité?) d'assimiler celle-ci à la différenciation sexuelle. En effet, comment un Dieu incorporel, immortel et donc asexué pourrait-il faire don à l'homme d'une image sexuée ? Et comment expliquer la présence de la sexualité chez les animaux et les plantes ? Une grenouille est-elle à l'image de Dieu en vertu de son sexe ? Comment différencier l'homme des autres créatures sexuées ? A ce genre d'absurdité, il faut répondre que si la sexualité existe, ce n'est nullement en raison de l'image divine, mais à cause du péché et de la mort. C'est, pour employer le jargon des théologiens, une mesure économique que Dieu a prise pour parer aux conséquences de la Chute.

    Il n'est pas difficile de voir que qu'une parenté étroite unit l'anthropologie matérialiste archaïque de Gilles Bernheim et la pensée d'un autre grand imposteur, j'ai nommé Sigmund Freud et ses théories sexobsédées.

    Freud et Jésus dans le même attelage ? Radio Courtoisie est tombée bien bas.
    _________________
    Pour vaincre dans le combat, il faut du courage plus que de la courtoisie.


    Dernière édition par Boileau419 le 07/04/2013 04:34:03; édité 1 fois
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 03/11/2012 06:55:44    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Boileau419
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Nov 2008
    Messages: 161
    Localisation: Pékin

    MessagePosté le: 07/04/2013 04:28:50    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant

    Bernheim faux agrégé de philosophie, plagiaire employeur de nègre et menteur à la Cahuzac par-dessus le marché : voilà le grand penseur que l'on entend encenser sur les ondes de RCourtoisie et que même le --décidément ***-- Benoît XVI a salué !

    T
    _________________
    Pour vaincre dans le combat, il faut du courage plus que de la courtoisie.
    Revenir en haut
    Monostatos
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Jan 2007
    Messages: 1 837

    MessagePosté le: 08/04/2013 20:47:49    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant

    Boileau419 a écrit:
    Bernheim faux agrégé de philosophie, plagiaire employeur de nègre et menteur à la Cahuzac par-dessus le marché : voilà le grand penseur que l'on entend encenser sur les ondes de RCourtoisie et que même le --décidément ***-- BenoîtXVI a salué !


    Bonsoir Boileau419

    Le dernier épisode de la série ''Bernheim'': http://www.lexpress.fr/culture/livre/plagiat-le-grand-rabbin-gilles-bernhei…
    Revenir en haut
    Boileau419
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Nov 2008
    Messages: 161
    Localisation: Pékin

    MessagePosté le: 11/04/2013 06:31:56    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant

    Je signale une chose extraordinaire qui en dit long sur la haine de la vraie doctrine chrétienne : quand vous tapez la fameuse citation d'Irénée de Lyon, "Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu", sur Gougueule la première référence est un article d'un certain Michel Benoit qui traite le saint d'hérétique et l'idée exprimée dans la citation de "tragique méprise". Et de dire que Jésus était un juif orthodoxe, et tout le blabla habituel des judaïsants pseudo-chrétiens.
    _________________
    Pour vaincre dans le combat, il faut du courage plus que de la courtoisie.
    Revenir en haut
    Petit Gaulois
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Jan 2007
    Messages: 6 356

    MessagePosté le: 14/04/2013 07:51:02    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant

    Sur notre ancien forum, quelqu'un était venu faire des sorties franchement racistes contre les Irakiens. 
    Et Dieu sait que personne de ce forum n'a vraiment rien contre les Irakiens. Ce sont des gens qui méritent notre compassion.
    Eh bien, cela a entraîné la fermeture de ce précédent forum.
    Croyez-vous que l'auteur du message s'en excusa ? Bien sur que non. Il est allé sur d'autres forum se vanter d'avoir réussi à fermer le Forum Courtois. Il en riait bien fort.

    J'ai retiré un de vos messages Boileau419 pour propos antisémites.

    Vous faisiez la morale dans ce message contre la censure. Vous n'êtes pas le premier à venir tenir ici ce genre de ligne. Vous avez tous un point en commun : le jour où le propriétaire du forum aura des problèmes à cause de vous, vous vous en laverez les mains...

    Je vous informe aussi que si vous n'êtes pas capable de produire des messages qui ne tombent pas sous le coup du réglement du forum et de la loi française, je finirai par vous mettre à la porte.

    Cela dit en toute courtoisie.
    Revenir en haut
    Boileau419
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Nov 2008
    Messages: 161
    Localisation: Pékin

    MessagePosté le: 03/02/2014 05:04:54    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant

    Petit Gaulois a écrit:
    Sur notre ancien forum, quelqu'un était venu faire des sorties franchement racistes contre les Irakiens. 
    Et Dieu sait que personne de ce forum n'a vraiment rien contre les Irakiens. Ce sont des gens qui méritent notre compassion.
    Eh bien, cela a entraîné la fermeture de ce précédent forum.
    Croyez-vous que l'auteur du message s'en excusa ? Bien sur que non. Il est allé sur d'autres forum se vanter d'avoir réussi à fermer le Forum Courtois. Il en riait bien fort.

    J'ai retiré un de vos messages Boileau419 pour propos antisémites.

    Vous faisiez la morale dans ce message contre la censure. Vous n'êtes pas le premier à venir tenir ici ce genre de ligne. Vous avez tous un point en commun : le jour où le propriétaire du forum aura des problèmes à cause de vous, vous vous en laverez les mains...

    Je vous informe aussi que si vous n'êtes pas capable de produire des messages qui ne tombent pas sous le coup du réglement du forum et de la loi française, je finirai par vous mettre à la porte.

    Cela dit en toute courtoisie.


    Faites vite censurer les Evangiles et interdire sur le forum les citations antisémites de Paul de Tarse dans Thessaloniciens notamment.

    Vous aimez les lois françaises maintenant ???

    Vous êtes tellement nul qu'il vous a échappé que mon propos est de bout en bout une attaque contre le judaïsme talmudique (et le catholicisme actuel). Donc, tout est à effacer très vite, mais sans doute que vous et les censeurs potentiels ne voyez que les choses vraiment très évidentes comme les ananas et les quenelles (et n'avez ni la patience ni la force intellectuelle de lire des phrases de plus de dix mots), hahaha. Et vous vous attribuez des dons de voyance, vous savez ce que je ferai le jour où... ?!

    De toutes façons, qui diable lit le forum ? Les modérateurs sont tellement sectaires et grossiers (à une notable exception près) que ce lieu de discussion qui pourrait être une formidable tribune n'est rien de plus qu'un dépôt de toiles d'araigne et de poussière. J'ai envie de dire que le jour où vous ferez vraiment marcher ce forum, je vous respecterai un peu plus. Mais vous êtes, je le répète, un incapable.

    Si l'on ne peut plus dénoncer les erreurs avec une mâle vigueur, il faut le dire sans ambages, plutôt que de se retrancher derrière des subterfuges légaux, des arguments compassionels tout dégoulinants de larmes ou de faux compliments à l'acide urique de p'tit garçon gaulois qui a "un papa et une maman" (plutôt qu'un père et une mère), pour parler comme vos amis infantiles de la LMPT.

    Vous ne valez guère mieux que Bernard Anthony qui injurie les auditeurs qui le comprennent de travers. Mais lui, il est courageux, il ne fait pas ses coups en virtuel, derrière des pseudonymes, lui. Il n'est pas hypocrite, lui. Bref, c'est un homme, lui. Après les LGBT bien repenti(e)s, on lui pardonnera une multitude de péchés !

    Et dire que je cotise abondamment à la Radio...
    _________________
    Pour vaincre dans le combat, il faut du courage plus que de la courtoisie.
    Revenir en haut
    Petit Gaulois
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Jan 2007
    Messages: 6 356

    MessagePosté le: 03/02/2014 10:49:46    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant

    Le forum est un lieu d'échange entre auditeurs. C'est aux auditeurs de s'en servir et pas à moi de faire le "gentil animateur". Si il y a moins de monde à cause de cela, alors tant pis. Mon travail est de garantir la ligne et la continuité du forum. Après neuf ans et toute une série de tempêtes ce n'est déjà pas si mal.
    Il existe huit sites qui traitent de Radio courtoisie. Vous n'avez qu'à allez voir chez eux si le courant y passe mieux. Bonne chance.
    Revenir en haut
    Fagot
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 29 Avr 2011
    Messages: 85
    Localisation: B.s.G.

    MessagePosté le: 19/02/2014 12:54:27    Sujet du message: Rabbi Gilles Répondre en citant

    Boileau419 a écrit:

    ...ce lieu de discussion (...) n'est rien de plus qu'un dépôt de toiles d'araigne et de poussière. ...


    Pousse-hier ? Coco rico ! (blague (catholique portugaise))
    _________________
    Est-ce sûr, de quoi et d'qui don' ?
    Et tout d'abold', qu'appelleliez-vous Ile de Flance ?
    'haine' devient 'aime' devant : 'aime bé paix'
    L'Humilité préserve de l'humiliation
    Hier a Arche (ou Saint, c'est hier)
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 08/12/2016 11:46:45    Sujet du message: Rabbi Gilles

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: