Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Les effets néfastes du féminisme

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Culture
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Philon
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Aoû 2010
    Messages: 19
    Localisation: France

    MessagePosté le: 15/11/2011 10:06:22    Sujet du message: Les effets néfastes du féminisme Répondre en citant

    Bonjour,

    après quelques hésitations quant à la forme et à la problématique de ce sujet, je désirerais ouvrir un fil critique vis-à-vis de ce qu'il est aujourd'hui convenu d'appeler un "progrès" : les changements intervenus dans le statut et la place des femmes dans l'Occident moderne, les répercussions sur la famille et les relations homme/femme, sur l'éducation et sur le devenir des jeunes générations.
    Vaste programme il est vrai !

    Nous nous appuierons sur diverses lectures dans lesquelles j'ai distingué un dénominateur commun : des auteurs d'approches très différentes tels qu'Eric Zemmour ( "Le Premier sexe"), Jean Gabard (" Le féminisme et ses dérives"), Eva Illouz ("L'Ere des psychologues"; "Les sentiments du capitalisme"), Olivier Rey ("Une folle solitude") ou encore Michel Schneider ("Big Mother"), pour ne citer qu'eux, mettent en évidence un lien de logique entre l'idéologie marchande et le féminisme autrement dit l'"émancipation" des femmes de la tutelle patriarcale.

    Les problèmes engendrés par la logique marchande en ce qui concerne la famille classique, cible privilégiée de l'économie de marché dérégulée, ne sont pas toujours, loin s'en faut, mis en rapport avec un système socialement favorable à l'atomisation d'individus en concurrence les uns avec les autres. Lorsqu'il s'agit des femmes et de la "libération sexuelle", l'idée communément répandue est qu'il s'agirait dans l'absolu d'un "progrès" incontestable et sur lequel seuls quelques "nostalgiques" ou "réactionnaires" désireraient revenir.

    Mon propos ne sera donc pas de plaider directement pour un hypothétique "retour en arrière" ( ou de dire que "c'était mieux avant") mais plutôt de démontrer combien le prétendu progrès est tributaire de la logique d'une économie de l'illimité et quels sont les problèmes qu'amènent logiquement la nouvelle donne.
    Problèmes qui sont majoritairement envisagé sous l'angle de la névrose subjective par une grande majorité de "psys". Les sujets en souffrance sont invités à se mettre en cause personnellement pour comprendre des souffrances que nous considérons au contraire comme des phénomènes sociaux dans lequel le sujet est à la fois acteur (parfois à son corps défendant) et victime. Une grande partie des souffrances personnelles et familiales, compréhensibles dès lors qu'on les replace dans leur contexte historique et économique, sont interprétées actuellement en termes d'insuffisances du sujet. Le sujet est donc invité à s'adapter aux conditions actuelles afin de moins souffrir. En cela, il est rendu à titre individuel ( et non collectif) "responsable" de sa souffrance.
    C'est précisément cette interprétation qui nous semble propice au maintien d'une économie de marché dérégulée en face de laquelle n'existerait pas d'alternative.
    _________________
    "Mais il ne suffit pas de produire la chair humaine pour qu'elle vive, il faut à l'homme une raison de vivre"
    Pierre Legendre.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 15/11/2011 10:06:22    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 18/11/2011 19:24:37    Sujet du message: Les effets néfastes du féminisme Répondre en citant

    Cher Philon,

    Ce thème à de nombreuse fois été abordé dans les discussions de ce forum. Ouvrir un fil critique consacré à cette question est sans doute intéressant, mais au delà du constat – que nous partageons sans doute tous et toutes ici – il ne me semble difficile d'entamer le débat sans justement de "cas d'école" ou d'élément d'actualité sur lequel s'appuyer.

    Votre dénonciation du féminisme – au sens très large, puisque c'est presque toute l'évolution de la société actuelle que vous dénoncez – repose sur la seule volonté de "marchandiser" l'individu afin de chacun individu soit aussi un consommateur. Une façon très simpliste, mais bien réelle, d'étendre le marché à son potentiel maximum. Les dérèglements sociaux que cela entraîne sont hélas biens connus et vous nommez quelques uns. C'est un vaste sujet!
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Daoudal
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 24 Juil 2012
    Messages: 23
    Localisation: Miskolc (Hongrie)

    MessagePosté le: 24/07/2012 21:06:40    Sujet du message: Les effets néfastes du féminisme Répondre en citant

    Mon seul problème avec le féminisme tient à ce qu'il a produit Ségolène Royal, Carla Bruni-Sarkozy, Claude Pompidou et plus modestement mon ex épouse. Cela au nom des élucubrations de Geoges Sand, née Aurore Dupin.
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 17/10/2017 13:30:49    Sujet du message: Les effets néfastes du féminisme

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Culture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: