Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    FLN : Le grand Barnum continue

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 29/03/2010 15:06:17    Sujet du message: FLN : Le grand Barnum continue Répondre en citant

    Citation:
    Le grand Barnum continue: le FLN appelle -une nouvelle fois- la France à présenter "ses excuses" à l'Algérie


    Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN, au pouvoir) et ministre d'Etat, Abdelaziz Belkhadem, a appelé l'Etat français à présenter ses excuses à l'Algérie pour "les crimes" de la colonisation ...

    Des "excuses" ? Pour avoir commis le "crime" de construire 70.000 km de routes, 4 aéroports internationaux et une douzaine d'aéroports importants ? 4.500 km de voies ferrées ? Des dizaines de villes modernes et de stations balnéaires ? Des centaines de ponts, viaducs, tunnels, châteaux d'eau, églises (eh oui, c'était le bon temps de la diversité, en Algérie...) ? Des milliers de bâtiments administratifs, d'écoles, d'instituts; d'hôpitaux, de maternités, de dispensaires ? 31 centrales hydro-électriques et thermiques, et les infrastructures gaeières et petrolières ?.....

    En réalité, nous avons déjà plusieurs fois traité de ce sujet (notamment ici: Voilà que ça le reprend.pdf). Voici donc, pour changer un peu, deux documents pour répondre tout de même à ces cingleries, histoire de marquer le coup, comme on dit...

    D'abord, dans le registre sérieux, le texte de la lettre envoyé en décembre 2007 à Abdelaziz Bouteflika par M. André SAVELLI, professeur agrégé en histoire au Val de Grâce (les illustrations sont de notre fait). Ensuite, pour garder le moral, un petit montage plus léger, que nous avions déjà passé en août dernier .....

    Lire la suite http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2010/03/19/le-fln-appelle-la…

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 29/03/2010 15:06:17    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 31/03/2010 17:12:46    Sujet du message: FLN : Le grand Barnum continue Répondre en citant

    Citation:
    Rappelons pour les jeunes – et pour les moins jeunes ! – la réalité des faits. C’est le jour du défilé de la victoire, le 8 mai 1945, auquel participaient européens et musulmans fraternellement confondus, que des partisans de l’indépendance ont déclenché une manifestation qui a vite tourné à l’émeute, au massacre des européens. Il ne faut pas oublier que le mouvement nationaliste algérien avait été encouragé par l’occupant allemand, même après le débarquement allié en Afrique du Nord, afin de contrarier le recrutement d’algériens musulmans dans l’armée d’Afrique. Mais les américains, loin de neutraliser les dirigeants du mouvement, vont à leur tour les soutenir afin de chasser la France d’Algérie, comme par la suite ils ont soutenu le FLN, tout en se disant nos alliés !

    Donc, le 8 mai 1945 à Sétif et dans un rayon de cent kilomètres, c’est l’explosion d’une sorte de guerre sainte, aux cris de Djihad ! Des européens sont massacrés sauvagement, mutilés, des femmes violées, non seulement dans les rues de Sétif, mais sur les routes, dans les villages, les fermes isolées, les maisons forestières.

    Le Général Henry MARTIN, commandant le 19e corps en Algérie (1944-1946) nous livre le témoignage suivant :

    Le gouverneur général, Yves Chataigneau, responsable de la sécurité Intérieure et extérieure de l’Algérie, requiert l’intervention des forces armées de terre, de mer et de l’air dans le cadre du plan établi en 1944, pour le cas de troubles, par le général Catroux, ministre délégué pour l’Afrique du Nord. Dans la zone insurgée, il rend les pouvoirs de l’état de siège à l’armée, qui en avait été dessaisie en 1944.

    Affrontements armés entre les troupes et les insurgés au cours des opérations de dégagement tant des agglomérations comme Guelma que des villages comme Chevreul et Kerrata, des fermes, des maisons forestières (notamment des Babors). Les troupes étant essentiellement musulmanes (tirailleurs, spahis, goumiers), aucun motif raciste dans ce rétablissement de l’ordre ni dans la recherche des meneurs qui a suivi, Quelques réactions regrettables de la part d’Européens bouleversés en retrouvant, autour de Guelma, des parents ou des amis sauvagement éventrés. Ce furent des cas isolés, non des représailles massivement organisées. Mais pour soutenir, de l’extérieur, le soulèvement, les « Frères musulmans » lancent, sur les ondes de la radio du Caire, la fable de 45.000 musulmans systématiquement massacrés dans le Constantinois, procédé de guerre psychologique propre à donner mauvaise conscience aux Français non musulmans d’Algérie, comme à ceux de la métropole1.

    Le ministre de l’Intérieur du gouvernement provisoire, Tixier2, vient personnellement enquêter en Algérie. Le gouverneur général Yves Chataigneau fait comparer le nombre des cartes d’alimentation présentées après les événements avec le nombre des cartes distribuées auparavant. On aboutit à une différence d’environ un millier, calcul assurément approximatif, mais qui donne un ordre de grandeur bien éloigné des 35.000 musulmans prétendument massacrés, chiffres lancés par la radio du Caire. Cependant, l’escalade se poursuit dans la radio, dans la presse, dans les livres; on parle de 45.000 et jusqu’à 60.000 !… Le mythe était lancé !

    Le mythe des représailles massives qui, en 1945, autour de Sétif et de Guelma, auraient été exercées par des colons ou des fonctionnaires survivants (après le massacre initial d’une centaine d’Européens) ainsi que par les troupes chargées de rétablir l’ordre, a été soigneusement entretenu par les partisans de l’indépendance algérienne. Il a développé, chez les musulmans d’Algérie, surtout parmi les jeunes, un désir de vengeance3. Et, en 1954, les « fils de la Toussaint », comme les nomme Yves Courrière, y trouvèrent un bon motif pour abattre, à Khenchela et dans l’Aurès, sans aucune provocation, un officier, un caïd et un jeune ménage d’instituteurs.

    Or les affrontements ont duré deux semaines. Pendant les huit mois que le corps expéditionnaire français du futur maréchal Juin a combattu en Italie, face aux mitrailleuses, aux obus, aux chars, aux bombardiers nazis, il a perdu seulement 1.300 des siens, Comment, en quelques jours, dans le Constantinois, eut-il été possible même à des massacreurs systématiques d’abattre des dizaines de milliers de musulmans ?

    Affirmer, répéter, c’est la méthode efficace des publicitaires ou des propagandistes. C’est ainsi que l’on crée les mythes. Et ils ont la vie dure ! […] Je reste reconnaissant à la mémoire du général Duval qui, alors à la tête de la division de Constantine, a su rétablir l’ordre avec rapidité et un souci constant d’amitié pour la masse musulmane. À la fin des « événements », il a bien mérité d’être invité à la mosquée de Constantine, au milieu des croyants coraniques, pour remercier avec eux le Tout-Puissant d’avoir rendu la paix… au moins provisoirement.

    ———

    1. Les services de renseignements américains ont également contribué à propager ce mythe.


    2. Adrien Tixier, ministre socialiste (SFIO). Le ministre de l’Air était le communiste Charles Tillon.

    3. Les chiffres définitifs font état de 102 européens tués et 1.165 morts côté musulmans pendant les opérations, auxquels il faut ajouter 89 condamnés à mort, et sans doute quelques dizaines de morts non comptabilisées dus à des cas isolés de représailles. Texte entier http://www.nationspresse.info/?p=83865#more-83865

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    On A Soif
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Jan 2007
    Messages: 38

    MessagePosté le: 31/03/2010 17:37:50    Sujet du message: FLN : Le grand Barnum continue Répondre en citant

    Le FLN, des gangsters chefs de bande qui ont fait un hold-up sur un pays, a commencé sa rébellion en Algérie en terrorisant d'abord des Musulmans. Les Musulmans ralliés à la civilisation occidentale apportée en Algérie par la France ont été ses principales victimes.

    Le FLN les a punis dans le but de réouvrir le fossé en voie de comblement qui existait entre les deux populations, de souches Nord-Africaine et Européenne, comme en témoignèrent les scènes de fraternisation à Alger en 1958 (c'est pour cette fraternisation que De gaulle a dit: "Je vous ai compris" - revoir les images et le début de son discours) et la dernière citation de mon rappel historique ci-dessous.

    Cette punition pour l'exemple a été poussée à son paroxysme APRES le 19 mars 1962, où les Harkis et leurs familles ont été massivement assassinés en Algérie. Ceux des Harkis qui ont pu survivre à ce massacre de masse sont ceux qui ont pu trouver refuge en France (contre les ordres du gouvernement... ) ou alors, contraints et forcés, qui ont prouvé leur allégeance au nouveau pouvoir, en assassinant des Européens dans le cadre de la politique " La valise ou le cercueil " du FLN ( cas des tirailleurs algériens auteurs du mitraillage dans la rue d'Isly, le 26 mars 1962 à Alger et des massacres et enlèvements d'Européens le 5 juillet 1962 à Oran, notamment).

    Jean-Pierre RONDEAU, dans son livre publié par les éditions "Dualpha", collection "Vérités pour l'histoire" et puis Roger Holeindre, dans son livre "Réponse aux traîtres, aux porteurs de valises et à M. Bouteflika", présentent les fac-simile des documents historiques suivants, que les merdias s'obstinent à ignorer :


    1/ Aspects véritables de la rébellion algérienne”, Ministère de l’Algérie, mars 1957 :

    p5 : ” Lorsque ce document paraîtra [ Note: finalement, le Ministre Lacoste, qui inventa les harkas, ne le fera pas diffuser], “La lutte grandiose pour la liberté, l’Arabisme et l’Islam” annoncée par le poste d’émission de la Voix des Arabes au caire, dans son communiqué du 1er novembre 1954, en sera à son trentième mois…”

    p 8et9 : ” Les consignes de meurtre contre le Chrétien ou le Musulman qui ne se rallie pas à la rébellion sont systématiques et généralisées. Il s’agit bien d’une METHODE et non de simples accidents… Le bilan est là, devant nous, tragique. Depuis le 1er novembre, les victimes CIVILES de la rébellion s’élèvent à :

    6.945 hommes tué :
    - 870 Européens
    - 6.075 Français-MUSULMANS
    265 femmes tuées :
    - 105 Européennes
    - 160 Françaises-Musulmanes
    98 ENFANTS tués :
    - 35 Européens
    - 63 Français-Musulmans
    2.233 hommes disparus :
    - 126 Européens
    - 2.107 Français-Musulmans
    74 femmes disparues :
    - 9 Européennes
    - 65 Françaises-Musulmanes
    34 enfants disparus :
    - 7 Européens
    - 27 Français-Musulmans ”


    2/ Numéro spécial de l’Algérie Médicale”, janvier 1957 :

    - Article “Aspects particuliers à la Criminalité algérienne.” :

    p38 : ” Les faits actuels [ Note: les crimes mutilatoires commis au nom du FLN entre 1954 et 1957 ] ne sont donc pas nouveaux, ils ne visent pas spécialement les Européens, puisque LE PLUS GRAND NOMBRE DE VICTIMES SONT DES MUSULMANS ; ce ne sont donc pas des crimes raciaux. Ils ont toujours existé en milieu musulman algérien, et n’ont fait que réapparaître [ Note: la colonisation française avait donc quasiment fait disparaître ces crimes rituels] brutalement à l’occasion des évènements actuels.”

    - Suivi par l’article ” Les mutilations punitives de la face, dans l’Histoire et au cours du terrorisme en Algérie. Leur réparation chirurgicale.” [ Note: où l'on comprend que ces mutilés de la face sont exclusivement des Musulmans] :

    p65 : “Les mutilations faciales au cours du terrorisme en Algérie [ Note: observées à la date 1957 - amputations nasales partielles ou totales, associées à des amputations partielles ou à des plaies de la lèvre supérieure ; amputations de l'oreille ] sont nombreuses. Beaucoup de ces blessés, pour des raisons sociales, refusent le traitement chirurgical réparateur, et, PRESSES de rejoindre leur famille, écourtent au maximum la durée de leur hospitalisation.”

    - Suivi par la chronique de la Clinique chirurgicale infantile et d’orthopédie de la Faculté de Médecine d’Alger, hôpital de Mustapha :

    p72 : “Premier et unique exemple, recueilli au terme d’une longue carrière, il annonce le ralliement à l’Occident, d’une population…” .
    _________________
    " Prenez garde que la France ne devienne la colonie de ses colonies ".
    Édouard Herriot (1936)
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 23/05/2017 10:54:26    Sujet du message: FLN : Le grand Barnum continue

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: