Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Nouvelles attaques contre Benoît XVI

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 26/03/2010 00:32:27    Sujet du message: Nouvelles attaques contre Benoît XVI Répondre en citant

    Nouvelles attaques contre Benoît XVI, Jeanne Smith réagit dans Présent

    Abonnez-vous


    « Ils », ce sont évidemment les cathophobes de tous poils !
    « Ils » s’en donnent à cœur joie.
    « Ils » se déchaînent !
    « Ils » n’ont aucune éthique et font feu de tous bois, quitte à inventer des affaires là où il n’y en a pas !

    « Ils » sont aujourd’hui la cible de Jeanne Smith dans Présent.
    Un très bon article qui décrypte la mécanique cathophobe et rappelle la véritable chronologie des faits.

    Jeanne Smith montre que, peu importe la vérité, la calomnie est une vieille arme, toujours plus que jamais aussi pernicieuse. « L’information est exploitée sur toutes les chaînes ; ce qu’en retiendront la plupart des gens, c’est que le cardinal Ratzinger, en 1996, a personnellement participé à l’étouffement d’une affaire d’attouchements sexuels »

    Peu importe les dates « La presse mondiale s’est emparée de cette affaire qui remonte aux années 1960 pour s’en prendre directement à Benoît XVI. »

    Peu importe donc les efforts de Benoît XVI en matière de lutte contre la pédophilie et peu importe sa récente lettre aux Catholiques sur le sujet (voir ici le texte intégral), c’est le dernier qui tape qui remportera le match !
    Ainsi, nous explique Jeanne Smith, l’enseignement théologique, spirituel, moral, la grande entreprise de purification de l’Eglise, dont on nous souffle que le pape, ce complice de l’ignoble, Benoît XVI ne peut la mener qu’avec hypocrisie…

    Comment ne pas se révolter avec elle quand elle dit stop ! Trop, c’est trop !

    Assez de ces mensonges ! Assez de ces journaleux petits censeurs de la morale politiquement correcte et ignorants de la Morale !

    Comment croire en effet que ces cathophobes agiraient sans arrière-pensées ?
    Seule l’église catholique est leur cible et leur seule préoccupation pour déverser leur trop plein de haine.
    Pour preuve, Jeanne Smith rappelle le sort de ces dizaines d’enfants souillés d’alors qui leur est parfaitement indifférent. Sans quoi ils devrait hurler aussi contre le génocide des tout-petits que l’on avorte dans la plus grande indifférence, et ils devrait dénoncer encore plus fermement « l’entreprise de perversion des âmes qui enseigne obsessionnellement – dans les médias, dans les films, sur les affiches, et jusque dans les écoles – que tout plaisir sexuel est bon à prendre, pourvu que ce soit par un acte consenti entre pairs de n’importe quelle “orientation” ».

    Comment ne pas s’interroger sur la sincérité de ce combat quand d’un côté on fustige un pape qui n’est nullement responsable de crime de pédophilie et qui fait tout pour dénoncer et éradiquer de telles pratiques alors qu'en même temps, ces mêmes cathophobes portent aux nues notre ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, pédophile notoire qui se vante de ses amours juvéniles dans ses écrits, et un certain cinéaste qui lui aussi est coupable de faits tous aussi anciens que ceux que l’on veut imputer au saint père. Dans un cas, il serait scandaleux de poursuivre un vrai criminel pédophile sous prétexte qu’il y aurait prescription et dans l’autre, il serait normal de juger un innocent pour un crime commis par un autre sur un autre continent !?
    De qui se moque-t-on ?

    Sur l’analyse des faits reprochés, Jeanne Smith est limpide comme la non-affaire !
    « Quelque 200 plaintes ont été enregistrées […] L’abbé Murphy devient directeur de l’école Saint-Jean pour les sourds en 1963. À l’automne 1973 tombent les premières accusations, classées sans suite par la police, mais rapportées aussi à l’archevêque d’alors ; le prêtre sera écarté d’abord de son poste de directeur, puis de l’école à l’été 1974, faits et accusations étant rapportés dans la presse locale. Des poursuites civiles sont alors engagées, en 1975, contre le diocèse, et sont résolues en 1976. »

    « Que reproche-t-on à Benoît XVI ? D’avoir reçu, en 1996, en tant que Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, deux lettres de l’archevêque de Milwaukee, Mgr Weakland à propos de ce cas abominable, et de n’y avoir pas répondu. Huit mois plus tard, pourtant, son second à la Congrégation, le cardinal Bertone, ordonnait aux évêques du Wisconsin d’ouvrir un procès canonique contre l’abbé Lawrence Murphy. »
    Et de préciser « la procédure de réduction à l’état laïque avait été entamée dans le diocèse de Milwaukee dès le début de 1995. »

    « l’abbé Murphy, très malade, supplie d’arrêter la procédure contre lui, assurant qu’il s’était repenti et que l’affaire n’était plus de la compétence des tribunaux ecclésiastiques en raison de la prescription » et Jeanne Smith de préciser une nouvelle fois : « la levée générale de la prescription dans affaires d’abus sexuels a été décidée par le cardinal Ratzinger en 2003 »

    C’est cette supplique qui est l’élément clef pour la journaliste du New York Time Laurie Goodstein qui s’en est servie pour fabriquer une affaire à retentissement mondial.
    Or, jamais le cardinal Ratzinger n’y a répondu.
    Comment Benoît XVI pourrait-il donc être coupable d’avoir protéger cet abbé ou bien coupable d’avoir couvert un crime ?

    Comment peut-on être accusé d’avoir couvert un crime alors que le site du diocèse de Milwaukee a depuis longtemps mis à la disposition du public toute la chronologie de l’affaire et qu’il y était affirmé que le Père Murphy avait fait l’objet de restrictions en 1993, répétées et renforcées en juillet 1998. (Père Murphy devait mourir un mois plus tard, à l’âge de 72 ans, le 21 août 1998.)

    Comment faire croire aujourd’hui que cette affaire serait une “nouvelle affaire ” alors que les faits sont connus depuis 1973, qu’ils ont été médiatisés à l’époque, qu’ils ont été jugés civilement de 1975 à 1976 ?

    Toute personne qui sait lire et qui a un minimum de jugement peut voir clairement l’acharnement contre le saint père et la haine actuelle pour les Catholiques dans le monde.
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 26/03/2010 00:32:27    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 26/03/2010 12:49:41    Sujet du message: Nouvelles attaques contre Benoît XVI Répondre en citant

    Yves Daoudal apporte encore quelques précisions.

    Citation:
    Contre Benoît XVI, les ignobles continuent…
    Le New York Times accuse le cardinal Ratzinger d'avoir fait stopper un procès à huis clos devant un tribunal ecclésiastique contre un prêtre accusé d'avoir abusé de 200 enfants sourds d'une école du Wisconsin entre 1950 et 1974. Le journal se fonde sur une lettre de ce prêtre (mort en 1998), le P. Murphy, qui demandait au cardinal Ratzinger d'arrêter le procès (mais il n'a pas la réponse).

    Le Vatican a dû répondre. Le P. Lombardi souligne notamment que la Congrégation n'a été saisie "pour la première fois" qu'"à la fin des années 90, après que plus de deux décennies se soient écoulées" depuis la révélation des abus aux responsables du diocèse et à la police. Il rappelle que les autorités civiles américaines ont enquêté sur le père Murphy dans les années 70, suite aux accusations de ses victimes, mais que ces enquêtes ont été abandonnées. Quant à la question examinée par la congrégation pour la doctrine de la foi, elle ne concernait en rien d'éventuelles affaires d'abus sur mineurs, mais une violation du secret de la confession...

    Le New York Times fait état de cette réponse. Les imbéciles diront qu'il a « l'honnêteté » de le faire. Mais ce qui a été diffusé dans le monde entier, c'est la fausse information. L'honnêteté aurait été de ne pas la diffuser, puisque la rédaction du journal savait pertinemment qu'elle était fausse.

    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 27/03/2010 16:23:58    Sujet du message: Nouvelles attaques contre Benoît XVI Répondre en citant

    Toujours en lien avec ces nouvelles attaques, la question du célibat des prêtres revient sur la table!.

    Or, le célibat des prêtres n’a rien à voir avec la pédophilie.

    « 80% des cas de pédophilie sont dus à des hommes mariés » (Mgr Tony Anatrella).
    Faut-il alors aussi interdire le mariage ?
    On sait de plus que la grande majorité des cas de pédophilie se passe dans le cercle familial par un parent proche.
    Faut-il interdire la famille ?

    Les rabbins sont mariés et cela ne les empêche pas de commettre les mêmes crimes !
    L’Associated Press signale hier qu’un rabbin accusé d’avoir violé une fillette de 7 ans à New York voici dix ans, a été arrêté hier alors qu’il sortait de sa synagogue en Arizona. À part un très bref article dans le Daily News de New York, aucun quotidien de New York ou d’Arizona – ou de n’importe où ailleurs – n’a pris la peine de le publier.

    Pourquoi deux poids deux mesures ? Pourquoi ne hurle-t-on pas contre ce rabbin et le judaïsme, contre Frédéric Mitterrand et Ponlansky ?
    Commencez par avoir un discours rationnel en condamnant tous les actes de pédophilie et les vrais pédophiles et on pourra croire à votre sincérité.

    Les personnes objectives et informées savent que le problème de pédophilie est beaucoup plus large, et qu'il n'est pas juste de concentrer ces accusations sur l'Eglise seulement.
    Ainsi, par exemple, des statistiques récemment fournies par les autorités compétentes en Autriche disent que, sur une même période de temps, les cas avérés dans les institutions dirigées par l'Eglise étaient au nombre de 17, alors que 150 autres étaient recensés dans d'autres institutions non catholiques.
    Il serait bon de se préoccuper aussi de ceux-là.

    Étrangement cela n’intéresse pas les médias. La question mérite d’être posée et la réponse est hélas très simple et claire : c’est le pape Benoît XVI qu’il faut abattre ! Il dérange, parce qu’il rappelle à l’ordre et aux valeurs qui ont été abandonnées avec une mauvaise compréhension et interprétation de Vatican II. Il dénonce les errements de la société depuis mai 68. « Au cours de cette période [les années soixantes], apparut également la tendance déterminante, également de la part de prêtres et de religieux, d'adopter des façons de penser et de considérer les réalités séculières sans référence suffisante à l'Evangile. » (lettre aux Irlandais 21 mars 2010)

    Il est d’ailleurs important de comprendre dans cette polémique contre Benoît XVI que c’est justement parce qu’il dénonce la pédophilie et toutes les dérives du comportement humain qu’il est attaqué par les médias et certains “progressistes” de l’Église Catholique.
    Pourquoi alors en 1995, avec 11 autres évêques des Etats-Unis, Mgr Rembert Weakland, archevêque de Milwaukee à l'époque des "faits" incriminés a-t-il signé un document accusant frontalement le cardinal Ratzinger d'être un réactionnaire ?
    Ce que l’on reproche à Benoît XVI c’est simplement de prôner la Morale contre l’esprit de liberté des mœurs soixanthuitarde ! Voilà simplement ou le bas blesse.

    L’Église a toujours dénoncé la pédophilie. En droit canonique, le crime d'abus sexuels sur mineurs a toujours été considéré comme un des plus graves entre tous, ce que les normes canoniques ont constamment réaffirmé, en particulier la Lettre "De delictis gravioribus" de 2001 et c’est depuis 2003 que Benoît XVI, alors simple cardinal Ratzinger, a fait lever la prescription dans les affaires d’abus sexuels.
    En attaquant l’Église et le pape dans cette campagne de dénigrement autour de la pédophilie, comme dans le débat sur l’avortement, vous attaquez ceux qui défendent vraiment les enfants !
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 25/09/2017 04:43:02    Sujet du message: Nouvelles attaques contre Benoît XVI

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: