Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme
    Aller à la page: 1, 2  >
     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Culture
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 11/03/2010 21:10:30    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Suite à un article d'Henry Mako http://www.henrymakow.com/forbidden_archeology.html
    je reviens sur le sujet http://radiocourtoisie.leforum.eu/t5986-L-Histoire-secrete-de-l-espece-huma…

    J'ai reçu le livre que je n'ai pas encore commencé. Le prix n'a pas été celui que vous aviez annoncé cher Roland, et heureusement.
    Extrait par Cornelius B
    (pour henrymakow.com)

    **********************************************************************************

    Chère Paxi,
    Je ne peux pas vous interdire de lire ce que bon vous semble.

    Le sujet était clos, il était inutile d'y revenir.

    On ne fera pas ici l'apologie du créationnisme anglican et fondamentaliste et encore moi l'apologie d'un créationnisme de charlatan qui n'a rien à voir avec l'idée d'une création biblique, mais qui est une idée védique que les églises évangélistes et certains "auteurs" en mal de sensationnel ont repris à leur compte.

    L'Église Catholique dénonce ces théories.

    Pour vous commentaires, ils étaient en anglais.
    Je pense qu'il serait une perte de temps de les traduire.


    Maintenant, quand vous aurez fini de lire ce livre merveilleux, peut être nous ferez-vous un résumé de ces fameuses preuves archéologiques dont le redonne ici la liste contenue dans le sommaire. Mais à moins que vous nous trouviez un fossile de dinosaure avec un homme à ses côtés, je ne vois pas comment on pourra prendre au sérieux des pseudos archéologues et historiens. Et cela n'a rien à voir avec un quelconque révisionnisme!


    Citation:

    DECOUVERTES ANORMALES
    Le chant du Lion rouge : Darwin et l'évolution humaine
    Os incisés et brisés : l'aube de l'imposture
    Les éolithes : pierres de discorde
    Objets paléolithiques grossiers
    Objets paléolithiques et néolithiques élaborés
    Témoignages d'une culture avancée dans un lointain passé
    Restes humains anormaux

    DECOUVERTES ACCEPTEES (Par qui ? Roland)
    L'homme de Java
    L'affaire Piltdown (voir http://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/piltdown.html)
    L'homme de Pékin et autres découvertes en Chine
    Des hommes-singes vivants ?
    Toujours du neuf en Afrique
    Résumé des découvertes anormales relatives à l'ancienneté de l'homme

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 11/03/2010 21:10:30    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 11/03/2010 22:34:00    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Je vous invite à lire plutôt des articles pour commencer

    Citation:
    «L’église catholique s’oppose au créationnisme»
    Le darwinisme et la religion proposent des approches différentes, voire antagonistes, de l’idée d’évolution. Ces deux visions pourraient cependant être compatibles.

    INTERVIEW DE FRANÇOIS EUVÉ, AGRÉGÉ DE PHYSIQUE, DOCTEUR EN THÉOLOGIE ET PROFESSEUR DE THÉOLOGIE
    SYSTÉMATIQUE AU CENTRE SÈVRES, À PARIS, PAR GUY BELZANE

    FRANÇOIS EUVÉ
    Après l’École normale supérieure de Cachan, l’agrégation de physique et un troisième cycle en physique des plasmas, il entre chez les Jésuites, soutient une licence de philosophie et un doctorat en théologie. Il enseigne la théologie systématique au Centre Sèvres (facultés jésuites de Paris) où il dirige le cycle de masters. Ses recherches portent sur la relation entre sciences de la nature et théologie chrétienne, et sur l’oeuvre de Pierre Teilhard de Chardin


    Comment l’origine des espèces a-t-elle été accueillie par les croyants et les autorités ecclésiastiques de l’époque ? Et qu’en est-il aujourd’hui ?

    François Euvé. L’Église d’Angleterre (anglicane) comprend une pluralité de sensibilités, des plus libéraux aux plus fondamentalistes. La théorie darwinienne a été reçue négativement dans les milieux les plus conservateurs. L’opinion percevait bien qu’il ne s’agissait pas seulement d’une théorie explicative des mécanismes du vivant, mais que la nouvelle vision du monde avait un impact beaucoup plus large. L’idée d’« évolution » préexistait à Darwin et elle était déjà associée à l’idée de changement social. Le darwinisme a été lu à travers les idées progressistes du philosophe Herbert Spencer. Il s’est trouvé pourtant un bon nombre de jeunes théologiens anglicans qui accueillirent positivement les idées nouvelles. Ils voyaient dans le christianisme une force susceptible de renouveler la société, et le développement de la science ne leur semblait pas contradictoire.

    Les premières réactions catholiques ont aussi été différenciées. Avant même Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955), on peut citer le nom de plusieurs ecclésiastiques qui écrivirent des ouvrages favorables à l’évolution : le Belge Henry de Dorlodot, le Français Dalmace Leroy. Les instances officielles de l’Église catholique ont eu, au départ, une attitude plus négative. Là aussi, il faut prendre en compte le contexte: une Église qui s’estime
    menacée par la montée du laïcisme, des interprétations du darwinisme dans un sens ostensiblement antireligieux. Au cours du XXe siècle, les choses se sont apaisées. Dans les textes officiels, une première ouverture a été le fait du pape Pie XII, en 1950. Une petite phrase de Jean-Paul II, en 1996, est souvent reprise : à ses yeux, « l’évolution est plus qu’une hypothèse ». Cette affirmation montre bien que l’Église catholique s’oppose au créationnisme. Les leçons ont été tirées de l’affaire Galilée dans le sens d’une meilleure distinction des plans: une instance religieuse n’est pas compétente pour juger une théorie scientifique (pas plus qu’un scientifique n’est compétent pour juger une doctrine religieuse). Le conflit peut se produire lorsqu’une interprétation d’une théorie scientifique voudrait faire dériver de cette dernière une réfutation de la religion (et inversement).

    Quelle a été la position de Darwin vis-à-vis de la foi ?

    Darwin a été éduqué dans un milieu religieux. Selon le souhait de son père, il se préparait à devenir pasteur anglican. Il s’est détaché progressivement de la religion pour diverses raisons. Il ne voyait pas comment concilier ce qu’il découvrait de l’histoire et du fonctionnement du monde vivant avec les représentations classiques du christianisme. Il faut aussi tenir compte du décès de sa fille Annie dans des conditions dramatiques. Il s’est donc présenté comme «agnostique» (un mot forgé par son ami Huxley), sans adopter de positions antireligieuses et sans s’appuyer sur ses travaux scientifiques pour réfuter la religion – sa femme Emma était profondément croyante et il était très uni à elle. L’historien James Moore parle de la «perplexité théologique» de Darwin. Il était suffisamment modeste pour être conscient du caractère incomplet de son oeuvre et de l’impossibilité de vouloir trop vite trancher dans un sens ou dans l’autre.


    Qu’appelle-t-on « créationnisme » ? En quoi l’intelligent design actuel en relève-t-il ?

    Le créationnisme, répandu surtout dans le monde protestant « évangélique», est apparu après la Première Guerre mondiale. Il est devenu médiatique au moment du premier « procès du singe », en 1925, qui mettait en cause un jeune professeur ayant enseigné la théorie de l’évolution en violation de la loi de l’État du Tennessee, qui l’interdisait sous la pression des groupes fondamentalistes. Il me semble que le créationnisme prospère sur la mise en cause du « progressisme » de la génération précédente, qui voyait dans l’évolution l’idée d’un progrès qui pourrait se passer de Dieu. Or, aux yeux des créationnistes, l’humanité, laissée à ses propres forces, ne peut que sombrer dans la violence : Dieu doit donc intervenir explicitement.

    Le créationnisme a connu plusieurs phases, s’efforçant de tendre vers une plus grande respectabilité «scientifique». Le dernier avatar est l’intelligent design, plus subtil que le premier créationnisme, mais visant, comme lui, à rejeter toute sécularisation dans la science et la société. Ses partisans admettent l’existence d’une évolution globale, mais récusent le fait qu’elle est imprédictible. Elle doit se faire selon un plan divin dont on observe les traces dans la nature. Les diverses formes de créationnisme sont des fondamentalismes, procédant d’une crainte devant les rapides changements du monde actuel et pensant trouver dans une religion ramenée à quelques dogmes simples la solution à ces difficultés. Il me semble plutôt que cette solution est à élaborer patiemment, en prenant en compte une pluralité d’éléments qui intègrent les connaissances scientifiques et les traditions religieuses dans une opération de discernement.

    Quels sont les grands aspects de la théorie de l’évolution susceptibles de heurter les croyants ?

    On peut relever quatre éléments.

    Le premier obstacle, peut-être le plus connu et en même temps le plus simple à lever, est l’apparente contradiction avec la lecture fondamentaliste de la Bible, en ajoutant aussitôt que sa lecture a toujours nécessité une interprétation. Certains textes, comme le début du livre de la Genèse, ont une simplicité trompeuse : elle cache des subtilités qui nécessitent un travail de pensée sur le texte, ce que les fondamentalistes refusent de faire.

    Un autre élément est la non-nécessité de Dieu pour expliquer le processus évolutif. Il faut noter que c’est déjà le cas dans la science physique : on explique les phénomènes du monde en ne recourant qu’à des causes naturelles.

    Une troisième difficulté est la question de la souffrance et de la mort, qui sont nécessaires au processus évolutif.
    La nature apparaît comme « amorale ». Comment peut-elle avoir été créée par un Dieu bon, bienveillant pour ses créatures ? Ce point choquait Darwin.

    La dernière difficulté porte sur l’apport propre de Darwin, le caractère non finalisé de l’évolution. À la différence de la vision lamarckienne, les variations ne sont pas programmées en fonction d’un but à atteindre. Comment parler d’un « dessein divin » ?

    Vous-même, en tant que scientifique et croyant, comment opérez-vous cette conciliation ?

    La vision évolutive darwinienne du monde vivant, et de l’humain par voie de conséquence, nous oblige à revenir à l’essentiel de ce qu’est la position biblique chrétienne sur la question. La création du monde par Dieu ne peut pas être comprise comme une sorte de fabrication programmée, mais comme le don d’une liberté. C’est quelque chose qui échappe par essence à une approche scientifique, puisqu’il ne s’agit pas d’une explication mais d’une invitation à agir de manière responsable. Ainsi Dieu n’est-il pas « nécessaire » au fonctionnement du monde, mais la foi se propose.


    Citation:
    Pie X
    L'opposition de l'Église catholique à la théorie de l'évolution proposée par Charles Darwin entre dans le cadre d'une méfiance plus globale face au scientisme et au socialisme cherchant respectivement à comprendre le monde d'une façon strictement matérielle et à résoudre les problèmes. Pendant longtemps, en France, on connaîtra un affrontement entre les révolutionnaires positivistes et les catholiques de la restauration monarchique. Au Canada français, le même type d'affrontements mènera à la querelle ultra-montaine. Derrière toutes ces querelles, se dresse une méfiance face aux idées libérales ressortant de l'esprit du siècle des Lumières, et d'un point de vue religieux au relativisme du Modernisme .
    Le motu proprio Sacrorum Antistitum (1910) instaurant son Serment anti-moderniste rejette l'évolution des dogmes et le recours à la raison seule. Jusqu'à l'abandon de celui-ci en 1961, c'est-à-dire à la veille du concile Vatican II, les catholiques restent en grande partie créationnistes, comme en témoignent encore les manuels d'apologétique investis de l'imprimatur et du nihil obstat. Elle interdit par exemple au jésuite paléontologue Pierre Teilhard de Chardin de continuer à publier ses travaux dans leur état du moment, bien que ne contestant pas son droit à les poursuivre sans inconvénient, et à les communiquer en interne.
    L'Église n'énonce pas de condamnation, peut-être du fait que les condamnations romaines du xixe siècle avaient été peu reçues, et avaient été tout simplement ignorées des prêtres et des penseurs chrétiens[réf. nécessaire] : l’évolution était rentrée dans l’éducation chrétienne, avec les progrès de la scolarité au xxe siècle. La pensée catholique, intégrant la critique de ses sources bibliques, l’exégèse, ne considérant pas la Genèse comme devant être lue au sens littéral, retrouvant en cela des doutes émis par les penseurs de l’école de Chartres du xiie siècle ou même les Pères de l'Église comme Saint Augustin ou Origène. C’est pourquoi ni la diffusion ni la popularité du jésuite Pierre Teilhard de Chardin ne furent entamées.


    Citation:
    Pie XII
    Dans l'encyclique Humani generis, Pie XII reconnaît explicitement que les théologiens et les scientifiques peuvent débattre de l'origine du corps humain en tant qu'il vient d'une matière vivante pré-existante, l'âme elle-même étant directement créée par Dieu. Il condamne officiellement la thèse du polygénisme, jugée incompatible avec la doctrine du péché originel.
    Mais pour un catholique il est insuffisant de parler de « style poétique » pour rendre compte de ces récits de la Genèse (sous entendu, ce n'est que mythe ou légende). Sans pour autant prétendre être une description scientifique au sens moderne du terme, la Bible contient bien certaines vérités historiques révélées. A la question « Quelles sont les vérités fondamentales que nous révèle l’Ecriture Sainte ? » sont alors précisés 3:
    1. Au commencement c’est Dieu qui a opéré toute la Création.
    2. Le premier homme a été l’objet d’une création particulière de la part de Dieu.
    3. La femme a été formée consubstantielle à l’homme.
    4. Unité du genre humain (Dieu n’a pas créé plusieurs couples ).
    5. Nos premier parents avaient été créés dans l’état de Justice, d’intégrité et d’immortalité (= félicité originelle).
    6. Dieu avait donné à l’homme un précepte formel ( / « fruit » dangereux défendu).
    7. Mais l’homme, sous l’instigation du démon l’a transgressé.
    8. D’où sa déchéance par rapport à l’état primitif originel. Mais Dieu n’abandonne pas sa créature, et promet un rédempteur futur.


    Citation:
    Paul VI
    En 1966, lors d’un Symposium de théologie4 sur « le Péché originel et les sciences naturelles modernes », le Pape Paul VI a condamné sévèrement les théologiens qui « partant du préjugé du polygénisme, nient, plus ou moins clairement, que le péché duquel proviennent tant de maux pour l’humanité, ait été avant tout la désobéissance d’Adam, le premier homme ».


    Citation:
    Jean-Paul II
    Après Vatican II, l'Église catholique reste discrète sur cette doctrine jusqu'au 23 octobre 1996 lors d'une intervention devant l'Académie pontificale des sciences du pape Jean-Paul II
    Il y déclare que « près d’un demi-siècle après la parution de l’Encyclique (Humani generis), de nouvelles connaissances conduisent à reconnaître dans la théorie de l’évolution plus qu’une hypothèse », nuançant en précisant qu'il faut parler davantage de théories de l'évolution.
    Par ailleurs, il affirme que certaines d'entre elles « qui, en fonction des philosophies qui les inspirent, considèrent l’esprit comme émergeant des forces de la matière vivante ou comme un simple épiphénomène de cette matière, sont incompatibles avec la vérité de l’homme ». 5
    L'archevêque de Vienne Christoph von Schönborn publia le 7 juillet 2005 dans le New York Times une tribune affirmant que l'on ne pouvait interpréter les discours de Jean-Paul II comme étant une reconnaissance de l'évolutionnisme. Et dans son argumentaire, Christoph von Schönborn reprend des arguments qui penchent davantage vers un «créationnisme doux», dans le genre de l'Intelligent design (le Dessein intelligent).
    L'Église accepte la neutralité de la science, mais craint des extrapolations philosophiques déviantes. On pourrait dire à la limite que le fait que Dieu ait pris un singe pour lui insuffler une âme spirituelle est admissible, car cela fait de l'homme un être substantiellement différent, et voulu comme tel par Dieu. La « glaise » du récit de la Genèse étant bien une matière préexistante à l'homme, créé elle aussi par Dieu, et dont il se sert pour fabriquer le corps humain.
    Dans l'encyclique Fides et Ratio (1988) est rappelé que la distinction entre science et religion n'entraîne pas leur opposition.
    Les chrétiens croient toujours « en Dieu, le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre, de l'univers visibles et invisibles » Symbole de Nicée (325) mais les catholiques admettent que cet univers puisse évoluer selon les lois voulues par Dieu, et que la science doit continue de découvrir.



    Citation:
    Benoît XVI
    Le pape Benoît XVI, successeur de Jean-Paul II, a précisé le point de vue de l'Église catholique en avril 2007 : le christianisme a fait «l'option de la priorité de la raison créatrice au début de tout et principe de tout». Il a ainsi rejeté la seconde option possible, celle de «la priorité de l'irrationnel selon laquelle tout ce qui fonctionne sur la terre et dans nos vies serait seulement occasionnel et un produit de l'irrationnel et affirme que «chacun de nous est le fruit d'une pensée de Dieu». Cette prise de position ne contredit pas la théorie de l'évolution, mais refuse que cette théorie dicte la vision que l'on doit avoir de l'individu.

    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL


    Dernière édition par Roland le 13/03/2010 00:02:42; édité 1 fois
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 11/03/2010 23:27:49    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    C'est Dieu qui a créer le monde et même si il a plus de siècles que l'on nous l'a enseigné, je ne vois pas du tout en quoi
    c'est contradictoire avec le Nouveau Testament.
    Admettre le darwinisme c'est admettre Marx, deux satanistes. C'est bien ce qu'a fait le clergé de Vatican II.
    Beaucoup de curés et même d'évêques ne juraient plus que par Marx; celui-là même qui voulait la destruction du christianisme. On voit à présent où cela a mené l'Eglise. http://www.info-sectes.org/satan/satanisme-rome.htm
    Voilà pourquoi je reparlais de ce livre qui n'est en rien en opposition avec la foi en Dieu.
    http://saintmichelarchange.free.fr/mondetv060901.htm
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 12/03/2010 00:56:09    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Avez vous lu ce que j'ai pris le temps de vous poster?

    Votre livre n'est pas en opposition avec la foi en Dieu?

    Non effectivement, il est simplement en opposition avec la sainte église Catholique.

    Si vous voulez faire du prosélytisme pour les églises évangélistes, le protestantisme et insinuer le doute dans la foi Catholique, vous ne vous y prendriez pas autrement.

    Ce genre de livre est bien plus dangereux car sous prétexte de vanter la foi en Dieu, il affaiblit le vrai dogme en imposant des théories fumeuses car il n'y a rien d'authentiques dans les soi-disantes preuves archéologiques qui n'en sont pas.

    Et par pitié ne venez pas dire que c'est parce que ces preuves sont occultées par tous les scientifiques aux ordres des Illuminati!
    Ces preuves n'ont rien de comparables avec le scandale des théories sur le réchauffement climatique. La preuve, c'est que ces théories s'écroulent quand les scientifiques finissent par pouvoir parler. Trouvez-moi des vrais historiens et archéologues qui corroboreraient une seule de vos soi-disantes preuves et nous en reparlerons. Pour l'instant seuls les créationnistes ne corroborent qu'eux-mêmes!
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 12/03/2010 11:57:35    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Cher Roland, je suis tout à fait contre l'évangélisme, et leur bible trafiquée,parce que je sais ce qu'il est : la même origine que celle de marx et darwin.
    Vous ne pouvez pas me dire que la terre n'existait pas avant l'Égypte. Que notre origine est l'Orient. Que, avant cette période, il n'y avait personne sur la terre. Non, il faut être raisonnable.
    Et je suis très Catholique et je crois en la Très Sainte Trinité et en Notre Très Sainte Vierge Marie, Mère de Jésus, Christ Roi, Dieu qui s'est fait homme pour nous racheter du péché originel.
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 12/03/2010 12:46:56    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Je vous parle de faire cohabiter les hommes avec les dinosaures car c'est de cela qu'il s'agit dans l'échelle du temps des créationnistes. L'homme n'existait pas à l'origine de la vie sur terre.
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 12/03/2010 13:03:05    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Ils n'ont rien compris dans ce cas. C'est de la même théorie que Coppens le prix nobel qui affirme
    que nous descendons du singe et que notre origine est l'afrique. Cela arrange bien les affaires de nos
    immigrationistes.
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 12/03/2010 13:06:44    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Mais votre bouquin c'est ce créationnisme là.
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 13/03/2010 19:58:03    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Chère Paxi,

    Je vous invite a lire le Salon Beige d'aujourd'hui et ce post.
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 29/03/2010 13:29:09    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Sur le sujet, le Libre Journal de Didier Rochard d'hier Dimanche 28 mars 2010 recevait Dominique Tassot, président du "Centre d'Etudes et de Prospective sur la Science" (CEP), ingénieur des Mines, docteur en philosophie, agriculteur pour son livre "L'évolution : une difficulté pour la science, un danger pour la foi".
    Fut évoqué également l'ouvrage d'André Boulet : "Création et Rédemption à l'épreuve de l'évolution".


    http://www.librairietequi.com/Default.aspx?Contexte=View&Param=ViewKey:…



    http://www.librairietequi.com/Default.aspx?Contexte=View&Param=ViewKey:…
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 31/03/2010 15:55:39    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Citation:

    Mercredi 31 mars 2010 3 31 /03 /2010 11:13
    Le prix Templeton décerné à un "anti-créationniste"

    Le prestigieux prix de la Fondation Templeton, récompensant la contribution d'un savant ayant manifesté par son oeuvre l'aspect spirituel de la vie, a été décerné à Francisco Ayala, ancien prêtre dominicain, qui demande une non-confusion entre science et religion. Ce à quoi je ne peux qu'applaudir. Mais, si je comprends bien, il en déduit que les théories créationnistes ne peuvent être enseignées dans les écoles - ce qui, dans le contexte américain actuel, signifie que seul le darwinisme peut être enseigné.
    On peut naturellement penser ce que l'on veut de ce débat, mais je ne vois pas pourquoi le darwinisme, qui est un choix philosophique (matérialiste) au moins autant qu'un choix scientifique, aurait davantage voix au chapitre que le créationnisme.
    J'ajoute que, n'en déplaise à la "grosse presse" qui mélange tout, on peut fort bien être créationniste et évolutionniste (et qu'en revanche, je vois mal comment on peut être catholique et darwiniste)…
    http://www.osservatore-vaticano.org/article-le-prix-templeton-decerne-a-un-…
    Source: Templeton Foundation

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 31/03/2010 19:57:37    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Une fois encore, il faut s'entendre sur les mots. Si effectivement, on peut fort bien reconnaître une part de création divine dans l'évolutionnisme, le mot "créationnisme" veut cependant dire autre chose (les thèses créationnistes américaines).
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    matafelon
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 01 Avr 2010
    Messages: 28

    MessagePosté le: 01/04/2010 13:33:29    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Voici la preuve que les dinosaures existaient avant l'homme :

    http://www.youtube.com/watch?v=LsSoX6qB9N0
    Revenir en haut
    Terminator
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 18 Fév 2007
    Messages: 3 056

    MessagePosté le: 01/04/2010 13:39:40    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Soyez le bienvenu, Matafelon. Je vous invite à aller vous présenter dans la rubrique adéquate.
    _________________
    Felix qui potuit rerum cognoscere causas.
    Revenir en haut
    Pierre Huet
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 23 Avr 2010
    Messages: 16
    Localisation: 95 Montmorency

    MessagePosté le: 30/04/2010 00:13:03    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme Répondre en citant

    Les longues précisions données par Roland (interview de FRANÇOIS EUVÉ et autres citations) ,sont passionnantes.

    Elles appellent quelques remarques:

    A propos de l'étude de la genese par l'encyclique Humani generis: il faut mettre en avant aussi un enseignement implicite du récit de la création: Dieu est DISTINCT de sa création, qui est bonne, deux points qui ne ne sont pas des évidences pour toutes les cultures!
    Sous cet éclairage, la pensée de Teihard met profondément mal à l'aise: la convergence de l'humanité vers le Christ par un processus non pas spirituel mais biologique et social me semble rejeter la distinction entre Créateur et création. Sa manie de mettre des majuscules à de mots comme Monde ou Création renforce l'inquiétude...

    Sur l'apparition de la vie et l'évolution comme processus naturels. je serais curieux de savoir si ces possibilités ont été analysées sous l'angle de la probabilité. Quelle est la probabilité que se constitue l'accumulation d'informations permettant la constitution de la la première cellule vivante (sachant que des organismes simples comme le virus ne peuvent pas vivre de façon pleinière, puisqu'ils se font reproduire par les cellules infectées) ?
    Quelle sont les probabilités de passer ensuite à des êtres dont la formation nécessite des données génétiques équivalentes à des gigaoctet?
    _________________
    "La vérité vous rendra libre" (Jn 8, 32)
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 22/05/2017 23:30:40    Sujet du message: Des découvertes archéologiques réfutent le darwinisme

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Culture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Aller à la page: 1, 2  >
    Page 1 sur 2

     
    Sauter vers: