Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Rappel a l'ordre de l'hypocrite rama yadé sur ZEMMOUR

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Bernard
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 10 Aoû 2007
    Messages: 317
    Localisation: Montgeron

    MessagePosté le: 10/03/2010 14:00:32    Sujet du message: Rappel a l'ordre de l'hypocrite rama yadé sur ZEMMOUR Répondre en citant



    Alors que Rama Yadé étant intervenue sur les propos d'Éric Zemmour semble faire l'étonnée quand on lui parle qu'il y a une corrélation entre le fait d'etre un délinquant et etre noir et Arabe, je rappelle à cette personne qui doit son poste au gouvernement non pas parce qu'elle est compétente, mais parce qu'elle est noire son seul parcours personnel.

    J'aurais préféré qu'elle ne se fasse pas passer pour ce qu'elle n'est pas.
    C'est une arriviste, sans aucune éthique (elle a d'abord essayé le PS mais ça n'alllait pas assez vite pour elle)
    Je vous suggère de lire le bouquin qu'elle a écrit vantant le communautarisme et totalement à l'opposé des thèses de l'UMP.

    De même quand elle déclare qu'elle préférait se faire enterrer dans son pays natal plutot qu'en France. Ça veut tout dire!


    Pour citation un rappel de cette hypocrite de Rama Yadé qui joue la surprise quand on lui annonce que la plupart des traficants de drogue sont noirs et Arabes comme si c'était une découverte de constater des gens comme ça, là où ils sont concentrés (dans les banlieues d'Ile de France et d'ailleurs) plutôt que dans les beaux quartiers de Paris.
    Mais il n'y a que cette hypocrite qui ne le sache pas.

    Voilà un petit rappel des faits aujourd'hui sur cette question.




    Citation:
    LE POINT et Sebastian Roché
    Le point 24/06/04 - N°1658

    Délinquance : les statistiques qui dérangent

    Le sujet est l'un des tabous les plus forts de la République : 60 à 70 % des délinquants sont issus de l'immigration. C'est ce que révèlent les synthèses de la police nationale

    Christophe Deloire

    La scène se déroule à la cour d'appel de Douai. Le président de chambre demande son identité à un prévenu : « Abdelkrim ». Le juge de rétorquer : « Vous avez un nom prédestiné ! » Le président de la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF), Mohamed Bechari, a raconté cette anecdote à un cénacle de députés en soulignant le caractère scandaleux du propos. La boutade du magistrat a beau être très douteuse, elle révèle la triste impression donnée par le défilé dans les prétoires.

    Autre décor. Un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur rentre à son domicile avec une liasse de rapports sous le bras. Son épouse, qui ne connaît rien à la police, a la curiosité de jeter un oeil sur les documents. Réaction offusquée de madame : « Mais vous n'arrêtez que les étrangers ! » Lui est obligé de se justifier, de répondre : « Mais non, ma chérie, nous ne faisons pas de tri en fonction des origines.»

    Le sujet est des plus sensibles. C'est même l'un des tabous les plus ancrés de la République. La part des enfants de l'immigration dans la criminalité et la délinquance ressortit au secret d'Etat. La lecture des synthèses quotidiennes de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) et de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), où sont recensés une partie des faits perpétrés en France, laisse sidérés les très rares initiés qui y ont accès.

    Le Point a pu consulter ces notes, dans lesquelles il apparaît que plus de la moitié, voire 60 ou 70%, des suspects répertoriés ont des noms à consonance étrangère. Cet élément est délicat à manipuler. En aucun cas l'on ne saurait déduire avec certitude une origine d'un patronyme. Il ne s'agit pas non plus de tirer des conclusions absurdes sur un caractère « culturel » de la criminalité. Mais écarter ces constatations d'un revers de manche est une grave erreur qui occulte l'échec de l'intégration.

    « La vérité est révolutionnaire », disait Lénine. L'on ne saurait résorber que les problèmes que l'on connaît. Une analyse de la « surreprésentation » des Français d'origine étrangère dans la commission d'infractions est d'autant plus éclairante que l'explication avancée en règle générale est erronée. On a coutume de considérer que la corrélation se fait seulement entre la pauvreté et la délinquance. Le propos ne suffit pas à rendre compte de la réalité (voir interview de Sebastian Roché).

    En aucun cas, il ne s'agit d'apposer des tampons « immigré » sur des Français. Cela serait plus que tendancieux. En revanche, analyser un fait social n'est pas dépourvu d'intérêt. Les synthèses quotidiennes de la DCSP et de la DCPJ attestent que le pourcentage d'auteurs issus de l'immigration est surtout élevé à la rubrique des « violences volontaires » et des « vols à main armée ». Quand il était ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a parfois fulminé sur le sujet. En réunions restreintes.

    Au 1er janvier 2004, les étrangers représentaient 12 241 détenus dans les prisons françaises, sur une population carcérale de 55 355 personnes. Comme l'observe Laurent Mucchielli, directeur du Cesdip, dans un article publié par la revue Criminologie, « près de la moitié des mis en cause pour vol à la tire sont des étrangers » et « les étrangers sont nettement surreprésentés en matière d'homicide et de tentative d'homicide ». Selon l'auteur, il y a là « une version moderne de la sur- délinquance traditionnelle des milieux sociaux les plus précarisés dans une société industrielle ».

    Mais les questions du jour ne concernent pas tant les étrangers que les Français issus de l'immigration. La situation est infiniment plus complexe. D'abord, les fichiers mentionnant les origines des Français sont interdits et empêchent des travaux statistiques fouillés. Ensuite, la délinquance dépend de facteurs psychologiques très ténus. Le criminologue Alain Bauer, par ailleurs président de l'Observatoire de la délinquance, explique qu'on ne sait rien des facteurs qui font un délinquant, sinon une chose : « Un auteur d'agression est souvent quelqu'un qui a été battu et dont le cas n'a pas été traité.»

    Cela vaut-il pour les violences abstraites ? Laurent Mucchielli invoque une « victimisation collective » des populations d'origine immigrée, la « perspective d'un destin social misérable » qui induit « d'intenses sentiments de frustration et d'exclusion ». A tort ou à raison, le syndrome du colonisé est toujours vivace. Il y a près de dix ans, la commissaire Lucienne Bui Trong, chargée des violences urbaines à la Direction centrale des RG, relevait que 85 % de leurs auteurs sont d'origine maghrébine et qu'ils agissent en raison d'une sorte de « paranoïa » vis-à-vis de la société française. « J'ai vu une liste de 3 000 auteurs de violences urbaines établie par les RG parisiens, et il n'y avait que 59 noms "gaulois" », relate le criminologue Xavier Raufer. Qui ajoute : « Etant donné qu'il ne s'agit que de garçons, c'est bien la preuve que ce n'est pas un problème racial.»

    Le 2 juin, lors d'un comité interministériel à l'intégration présidé par Jean-Pierre Raffarin, Dominique de Villepin se lance dans un discours sur l'intégration avec le lyrisme dont il a le secret. L'actuel ministre de l'Intérieur, soucieux de la « cohésion nationale », s'alarme de la propagation d'idéologies néfastes dans les banlieues ; il note la défiance vis-à-vis des autorités et considère qu'il ne faut pas dissocier les schémas mentaux et les actes.

    Déracinement

    Comment faire pour savoir ce qu'il se passe dans les cours d'immeuble ? Faut-il tenir compte des origines des Français pour mieux cerner certains problèmes ? Le Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, pense qu'il serait judicieux d'approfondir la connaissance de la réalité, pour étudier les difficultés propres aux populations d'origine immigrée, surtout en matière de discrimination à l'emploi. Le 3 décembre 2003, à l'occasion du 20e anniversaire de la Marche des beurs, Raffarin expliquait que « nous avons besoin d'une grande enquête statistique et sociologique sur la question de l'intégration et des inégalités, parce qu'il n'y a rien de complet aujourd'hui ».

    Le 2 juillet, le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, installera un observatoire des statistiques, mis en place par le Haut Conseil à l'intégration (HCI). L'instance, qui sera dirigée par Jacqueline Costa-Lascoux, est censée coordonner tous les chiffres disponibles. Peut-être permettra-t-elle de mieux cerner les effets du « déracinement », géographique ou culturel, de certains Français. « Il n'est ni prévu ni exclu de travailler sur la question de la délinquance », assure-t-on prudemment au HCI. L'état des lieux ne sera pas facile à établir. Un chercheur, Laurent Lagrange, a observé une surdélinquance des enfants de l'immigration dans un quartier de Mantes-la-Jolie, mais pas dans un quartier comparable d'Amiens. Ce n'est pas avec des idées fixes, bien ou mal-pensantes, que l'on épuise la réalité



    --------------------------------------------------------------------------------

    « Mon grand-père était face à l'uniforme en Algérie, moi, je suis face aux policiers. »

    Le Point : Les jeunes d'origine étrangère sont-ils surreprésentés dans la délinquance ?

    Sebastian Roché : J'ai mené une étude à Grenoble et à Saint-Etienne sur un échantillon de près de 2 300 jeunes de 13 à 19 ans qui prouve que les jeunes d'origine étrangère commettent plus de délits que les autres, et surtout des délits plus graves. Parmi les adolescents dont les deux parents sont français, 30,2 % ont commis au moins trois petits délits dans leur vie, alors que le chiffre s'élève à 42,4 % pour les adolescents d'origine maghrébine.

    Et pour les actes graves ?

    La différence est plus importante. S'agissant des agressions, des vols de voiture, cambriolages, vols avec violence, 3,9 % des jeunes d'origine française en ont commis au moins trois, contre 9,7 % des jeunes Maghrébins. J'ai, par ailleurs, fait dépouiller tous les dossiers des jeunes jugés par le tribunal des mineurs en quinze ans dans l'Isère. J'ai trouvé que 39,5 % des auteurs sont issus de parents français, et 46,9% d'origine étrangère.

    L'explication est-elle relative au niveau social ?

    En fait, 87 % des parents des jeunes d'origine étrangère sont ouvriers ou employés, alors que seulement 42 % des parents « français » le sont. Mais la prise en compte du statut socio-économique n'explique pas tout. Comparons, par exemple, les chiffres de la délinquance des jeunes qui habitent en HLM et de ceux qui n'y habitent pas. Quelle que soit leur origine, les jeunes des HLM sont plus délinquants que les autres. Mais la différence est infime si l'on s'intéresse seulement aux jeunes d'origine étrangère. Il y a donc un facteur spécifique.

    Quel est-il ?

    Il est difficile de déterminer les variables pertinentes. La perception des autorités semble importante. Ceux qui ont une image positive de la police et de leur père acceptent plus facilement les normes de la société. Les voyous raisonnent ainsi : « Mon grand-père était face à l'uniforme en Algérie, mon père s'est retrouvé bêtement à l'usine, je suis, moi, face aux policiers. » Plus les jeunes ressentent l'indifférence des pouvoirs publics, plus ils sont impliqués dans la délinquance. A tort ou à raison, il y a une mémoire collective d'un exercice de l'oppression française

    _________________
    A MORT LE POLITIQUEMENT CORRECT !
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 10/03/2010 14:00:32    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Bernard
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 10 Aoû 2007
    Messages: 317
    Localisation: Montgeron

    MessagePosté le: 10/03/2010 14:08:47    Sujet du message: Rappel a l'ordre de l'hypocrite rama yadé sur ZEMMOUR Répondre en citant

    http://www.dailymotion.com/video/xci1ez_eric-zémmour-a-une-vision-racialist_news
    _________________
    A MORT LE POLITIQUEMENT CORRECT !
    Revenir en haut
    Klaus von Rijsel
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 11 Nov 2009
    Messages: 23

    MessagePosté le: 17/03/2010 18:07:24    Sujet du message: Rappel a l'ordre de l'hypocrite rama yadé sur ZEMMOUR Répondre en citant

    Je regardais ce dimanche le film "1984" d'aprés Orwell, et je me disais qu'on est en plein dedans:
    -On ne peut plus dire "2 + 2 = 4" ('La majorité des trafiquants sont des ***PG et des ***PG')
    -Sinon, on a affaire à la Police de la pensée (Mrap, Licra...)

    Ce qui me fascine, c'est la réaction de Rachid Arhab (membre du CSA), qui dit qu'on peut très bien être arabe et membre du CSA.
    Cela illustre parfaitement les réactions de notre élite médiatique: il a dit que 2 + 2 = 4, parce qu'il n'aime pas le 5... alors que les mouvements pour les droits du 5 nous enseignent qu'il n'y a pas de raisons pour que 2 +2 ne fasse pas 5, faut vraiment être intolérant pour dire le contraire.

    Je m'explique: tout le monde fait semblant d'avoir compris (ou comprend réellement en raison des dommages causés par le lavage de cerveau perpétuel) que Zemmour a dit qu'un noir ou un arabe est forcément un trafiquant.

    Dire qu'une majorité de trafiquants sont noirs et arabes n'implique même pas que quand on croise un arabe ou un noir, il y ai de fortes chances pour que ce soit un trafiquant.

    C'est de la logique... mais sur ce sujet, comme sur d'autres que je vis actuellement, je commence à douter de ma logique... et à me demander si finalement, 2 + 2 ne pourraient pas effectivement faire 5; tout le monde a tellement l'air d'y croire, je me sens anormal

    Klaus
    Revenir en haut
    Bernard
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 10 Aoû 2007
    Messages: 317
    Localisation: Montgeron

    MessagePosté le: 21/03/2010 15:42:09    Sujet du message: Rappel a l'ordre de l'hypocrite rama yadé sur ZEMMOUR Répondre en citant

    ce n'est pas vous qui etes anormal ce sont les autres.
    vous n'avez rien a vous reprocher en tout cas vous n'avez pas a vous excuser de la connerie des autres.
    _________________
    A MORT LE POLITIQUEMENT CORRECT !
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 29/05/2017 02:06:42    Sujet du message: Rappel a l'ordre de l'hypocrite rama yadé sur ZEMMOUR

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: