Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Algérie : Criminalisation de la colonisation française

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 10/02/2010 13:26:37    Sujet du message: Algérie : Criminalisation de la colonisation française Répondre en citant

    Le journal Présent nous livre aujourd'hui son article du jour sur la criminalisation de la colonisation française en Algérie (en accès libre) et qui visiblement ne trouve pas d'écho dans les gros médias.

    Le Forum Courtois relaie donc cette information importante historiquement et qui risque d'avoir des répercussions économiques sur l'avenir des Français.
    Merci à Jean Cochet.

    ABONNEZ-VOUS

    Citation:
    « Criminalisation de la colonisation française »
    Besson se contente de regretter…




    Décidément l’Algérie n’en finit plus de détester la France. Cent vingt-cinq députés algériens, sous l’impulsion du FLN (Front de libération nationale), le parti des ex-égorgeurs, viennent de signer une proposition de loi « criminalisant le colonialisme français ». Un crime, rappellent-ils, qui s’étend sur la période 1830 à 1962. Plébiscitée évidemment par le peuple algérien (façon aussi pour une classe politique discréditée de se refaire un peu de popularité à bon compte), cette loi sera probablement adoptée au printemps prochain par le Parlement maghrébin. Aucune réaction pour l’instant (du moins à l’heure où nous écrivons) de la diplomatie française, dont les dirigeants algériens se moquent d’ailleurs comme de leur premier loukoum. En décembre 2007, Nicolas Sarkozy, lorsqu’il était allé à Alger signer « une convention de partenariat » n’avait-il pas dénoncé le système colonial comme « injuste par nature » ? Une condamnation sans appel de notre épopée coloniale de la part du chef d’Etat français, sur laquelle les Algériens appuient aujourd’hui leurs revendications. Faisant suite à la visite de Nicolas Sarkozy, mais aussi à celle de Jacques Chirac en mars 2003, les deux pays s’apprêtent en ce moment, comble de l’humiliation pour la France, à signer au sein de l’Assemblée nationale, à Paris, l’aboutissement de cette « convention de partenariat ». Une sorte de parachèvement des tentatives de rapprochement accomplies pendant sept ans par les deux chefs d’Etat français et qui auront surtout consistées pour ces derniers à avaler couleuvres sur couleuvres. Mais cela ne suffisait pas. Pour conclure ce « partenariat » avec des partenaires dont la principale caractéristique est de haïr la France et les Français, le Gouvernement de Nicolas Sarkozy doit maintenant se passer autour du cou le boa constricteur que constitue cette loi de criminalisation. Non seulement cette loi infâme exige des excuses de la part de la France. Mais elle lui impose des dédommagements financiers exorbitants. Comme se réjouissait un Algérien du bled : « Nous allons prendre aux francaouis un maximum de fric. ».

    Députés, juristes, historiens, ils étaient nombreux mardi à se réunir autour d’une table ronde organisée par le Forum d’El Moudjahid « pour insister sur la nécessité d’exiger que la France présente des excuses officielles à l’Algérie ». Et surtout « indemnise les nombreuses victimes de cette sombre période de l’histoire du pays ». La sombre période n’étant pas la guerre civile entre militaires et islamistes qui déchira de façon sanglante et meurtrière les Algériens durant toutes les années quatre-vingt-dix, mais les cent trente-deux années de colonisation française. Et de paix civile. Selon un élu algérien : « Nous voulons construire des relations avec le peuple français basées sur le respect mutuel (…), des relations algéro-françaises inscrites dans la durée et des bases solides, satisfaisant avant tout le peuple algérien (…). Ces relations ne peuvent évoluer qu’après des excuses de la France. »

    Dédommagements à vie

    Pour bâtir cette nouvelle relation « satisfaisant avant tout le peuple algérien » où la France, après cette mise dans la posture du musulman en prière, le nez dans la poussière et les fesses dans les étoiles, devra payer un « max », les parlementaires algériens vont donc accoucher d’une loi qui criminalise la colonisation, mais aussi la guerre. « Elle va développer avec beaucoup d’attention ces termes de criminalité et de guerre. » Elle « donnera aux citoyens l’opportunité d’engager des poursuites judiciaires ». Qui victime de la guerre, qui victime, à travers ses arrière-grands-parents, de la guerre. Le texte stipule en effet que la France doit reconnaître les crimes qu’elle a commis contre les Algériens au temps de la guerre de libération. Et dédommager les victimes de la « répression française » au cas par cas… Il est également question de créer une cour pénale algérienne qui aura pour mission de « juger les responsables français, abstraction faite de leur responsabilité politique ».

    On est loin du coup d’éventail donné au consul de France Deval par le bey Hussein (1827). Aujourd’hui ce sont des élus algériens qui bottent le c… du gouvernement français. Avec menace d’un racket astronomique à la clef auprès des contribuables français, appuyé s’il le faut par les séides de la cour de justice européenne. Et au Gouvernement français personne ne moufte devant cette série de provocations comminatoires.

    Le ministre de l’Immigration Eric Besson prend fort bien la chose. Mardi il a simplement « regretté », le sourire aux lèvres, cette loi criminalisant le colonialisme français, que le Parlement algérien se propose d’adopter. Et d’ajouter, guilleret, « c’est un sujet sensible. Il y a encore des cicatrices entre nos deux pays ». Et combien de victimes du côté de la France ? Pas loin, du demi-million si l’on y inclue la tragédie des harkis. Sans parler des Européens soumis pendant des années à un esclavage féroce au Maghreb. Esclavage qui n’a cessé qu’avec la colonisation française. Pour un peu monsieur Besson (qui s’apprête, dit-on, à convoler avec une jeune et jolie Tunisienne, arrière-petite-fille de l’épouse d’Habib Bourguiba) nous chanterait : Fais-moi du couscous chérie, fais-moi du couscous…

    Des ministres qui se mettent la tête dans le sable

    D’autres ministres, soucieux de ne pas gâcher la signature de la convention de partenariat , prétendent « ne rien savoir de cette polémique ». Où préfèrent « ne pas réagir à chaud ». Ne nous fâchons pas avec les Algériens…

    Pour le moment, dans la majorité, seul Thierry Mariani a protesté. « Dans de telles conditions je demande solennellement au gouvernement français de suspendre momentanément la procédure de ratification de cette convention et d’en reporter la discussion parlementaire. Avant de ratifier cette convention, nous devons en effet être informés des intentions réelles du gouvernement algérien et de son Parlement quant à cette proposition de loi qui aurait été déposée par 125 algériens de différentes sensibilités politiques. » Mais tous unis par leurss ressentiments envers la France. Il est vrai que Thierry Mariani est député du Vaucluse, une circonscription qui, au début des années soixante a accueilli beaucoup de pieds noirs. Du coup, pour la presse algérienne : « La droite française envenime les rapports algéro-français. » Tandis que les Algériens, en nous crachant dessus avec l’intention de nous faire les poches mettent eux de l’huile dans les rouages ? En tout cas, ce déculottage du gouvernement français devant les potentats d’Alger risque d’accentuer encore, pour la majorité, l’ampleur de la déculottée qui l’attend les 14 et 21 mars…

    JEAN COCHET

    Article extrait du n° 7029
    du Jeudi 11 février 2010

    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 10/02/2010 13:26:37    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 10/02/2010 13:38:43    Sujet du message: Algérie : Criminalisation de la colonisation française Répondre en citant

    A mon avis, il faudrait un référendum avec explication historique auparavant, afin que la jeune génération française
    sache ce qui s'est réellement passé, depuis le XIXè siècle.
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.


    Dernière édition par Paxi le 10/02/2010 16:16:41; édité 1 fois
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 10/02/2010 14:48:53    Sujet du message: Algérie : Criminalisation de la colonisation française Répondre en citant

    Chère Paxi

    Un référendum sur quoi et pour qui?

    Il s'agit simplement d'affirmer clairement en France que quelque soit la décision de l'Algérie en matière législative relative à la criminalisation de le colonisation par la France, cela n'aura aucune valeur.
    Il suffit encore de laisser les historiens débattre de cette question. Le débat restant ad vitam aeternam ouvert, il n'y aura jamais de condamnation possible.

    Ce que déplore Jean Cochet, c'est qu'aucun homme politique, Mariani excepté, n'ose protester.
    Les hommes politiques Français sont des eunuques!
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 10/02/2010 15:00:18    Sujet du message: Algérie : Criminalisation de la colonisation française Répondre en citant

    Les inconnus et les Zan Va-y soeur ! Humour !
    Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant ou ayant existé, serait ou non fortuite.
    http://marie.roca.over-blog.com/article-les-inconnus-et-les-zan-va-zy-soeur…
    http://marie.roca.over-blog.com/article-la-richesse-de-l-afrique-et-des-afr…

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Nico de Paris
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 09 Avr 2009
    Messages: 178
    Localisation: Paris

    MessagePosté le: 11/02/2010 23:20:19    Sujet du message: Algérie : Criminalisation de la colonisation française Répondre en citant

    On le fera un jour quand ils rentrerons dans leur pays !!!!
    _________________
    BLEU BLANC ROUGE
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 15/02/2010 15:49:21    Sujet du message: Algérie : Criminalisation de la colonisation française Répondre en citant

    Alain Sanders revient dans Présent de ce jour Mardi 16 février 2010 n° 7032 sur son article (ci-dessus)

    Ce qui pousse l’Algérie à vouloir « criminaliser » le colonialisme. Il se demande, « outre une haine rancie et un vieil atavisme barbaresque, ce qui pousse le gouvernement FLN à sortir un tel projet à un tel moment ».

    Après nous avoir rappelé que cette proposition de loi a été vient de l’Alliance parlementaire, majoritaire au Parlement algérien [FLN, le Rassemblement national démocratique (RND), le Mouvement pour la société de la paix (MSP, islamiste) et El Islah (islamiste)], Alain Sanders dénonce le renversement de situation qui consiste à faire des criminels et des oppresseurs actuels algériens, les pourfendeurs de l'oppression!
    « le peuple algérien, martyrisé, foulé, grugé, tenu sous la botte, en a par-dessus les oreilles du régime dictatorial de Bouteflika, serait encore ne rien dire.»
    et de rappeler les critiques très dures ont été portés contre le régime dernièrement telles qu'elles peuvent être résumées par le site islam-france.antiville.fr :

    1. Pourquoi l’Algérie est-elle aujourd’hui un pays pauvre malgré ses immenses ressources naturelles ?

    2. Comment peut-on raisonnablement continuer à blâmer l’ancien pouvoir colonial 50 ans après ?

    3. Pourquoi ne pas s’interroger une fois pour toutes sur la prévarication systématique qui a ruiné le pays ?

    4. Comment se fait-il que l’hyperviolence algérienne en France ne soit pas sanctionnée ?


    Alain Sanders cherche à répondre à ces questions. Il nous livre quelques pistes de réflexion :

    — Volonté de canaliser le mécontentement général contre la France.

    — Parler de « colonialisme » dans un pays où les seuls colonialistes aujourd’hui sont les Arabes, est risqué vis-à-vis des Kabyles.

    — Les Algériens, qui ne sont pas dupe devant la tentative « des criminels avérés qui se proposent de criminaliser des criminels supposés.»

    — Enfin, si la France est vraiment ce pays de criminels, pourquoi tant d'Algériens souhaitent s'y installer?


    Lire l'article entier, Abonnez-vous
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 19/08/2017 18:52:12    Sujet du message: Algérie : Criminalisation de la colonisation française

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: