Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Herman Van Rompuy & Catherine Ashton

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 25/11/2009 12:51:57    Sujet du message: Herman Van Rompuy & Catherine Ashton Répondre en citant

    Je replace ici un post de Paxi et pour être complet, j'y ajoute une information sur Catherine Ashton parue dans Minute et sur Le Salon Beige

    Présentation moins conventionnelle du premier président de l'UE :
    Citation:

    Rencontre du le Président de l'Europe. De la part de Paul Belien le Ven, 2009-11-20 09:32

    Herman Van Rompuy. Habituez-vous à ce nom. Il est le premier président de l'Union européenne, qui, avec la ratification du traité de Lisbonne par tous les 27 Etats membres de l'UE en début de Novembre a été transformée en une véritable États-Unis d'Europe.

    Le président de l'Europe n'a pas été élu, il a été nommé lors d'une réunion secrète des chefs de gouvernement des 27 États membres de l'UE . Ils ont choisi l'un des leurs. Herman Van Rompuy était le Premier ministre de Belgique. Je l'ai connu quand il venait de se coucher , à contrecoeur, sur sa carrière politique.

    Pour comprendre Herman, il faut savoir quelque chose sur la Belgique, petit pays d'Europe occidentale, et le prototype de l'UE. Les Belges n'existent pas en tant que nation. La Belgique est un état artificiel, construit par les puissances internationales en 1830 comme un compromis politique et d'expérimentation. Le pays est composé de 6 millions de Néerlandais, vivant en Flandre, la moitié nord du pays, et 4 millions de français, vivant en Wallonie, la moitié sud. Les Néerlandais belge, appelée Flamands, aurait préféré rester une partie des Pays-Bas, comme ils étaient jusqu'en 1830, tandis que le français de Belgique, a appelé les Wallons, aurait préféré rejoindre la France. Au lieu de cela, ils ont été forcés de vivre dans un même Etat.

    Les Belges n'aiment pas leur état. Ils le méprisent. Ils disent qu'il ne représente rien. Il n'y a pas de patriotes Belges, parce que personne n'est prêt à mourir pour un drapeau qui ne représente rien. Parce que la Belgique ne représente rien, les idéologues multiculturels aiment la Belgique. Ils disent que, sans patriotisme, il n'y aurait pas de guerres et le monde serait un meilleur endroit. ” Comme le chantait John Lennon "Imagine il n'y a pas de pays, il n'est pas difficile à faire, rien à tuer ou de mourir pour, et aucune religion aussi.

    En 1957, les hommes politiques belges se trouvaient au berceau de l'Union européenne. Leur but était de transformer l'ensemble de l'Europe dans une grande Belgique , de sorte que les guerres entre les nations d'Europe ne serait plus possible car il n'y aurait plus de nations, ces dernieres ayant toutes été incorporées dans un super-État artificiel.

    A regarder de plus près la Belgique, le laboratoire de l'Europe, montre, cependant, que le pays manque plus que de patriotisme. Il manque aussi la démocratie, le respect de la primauté du droit et la morale politique. En 1985, dans son livre De afwezige meerderheid (The Absent majoritaire) le regretté philosophe flamand Lode Claes (1913-1997) a fait valoir que, sans identité et un sens de la nation authentique, il ne peut y avoir de démocratie et aucune morale.

    L'une des personnes qui ont été profondément influencés par la thèse de M. Claes a été un jeune politicien nommé Herman Van Rompuy. Dans le milieu des années 1980, Van Rompuy, un catholique conservateur, né en 1947, était actif dans la section des jeunes du chrétien-démocrate flamand. Il a écrit des livres et des articles sur l'importance des valeurs traditionnelles, le rôle de la religion, la protection de la vie à naître, les racines chrétiennes de l'Europe et la nécessité de les préserver. La nature non démocratique et immoral de la politique belge l'a repoussé et a conduit à une sorte de crise de conscience. Lode Claes, qui était proche de la retraite, a offert à Herman la possibilité de lui succéder en tant que directeur de Tendances, un magazine belge, hebdomadaire financier-économique. C'est dans ce contexte que j'ai fait la connaissance d'Herman. Il m'a invité à déjeuner un jour et se demandait , s'il acceptait l'offre d'entrer dans le journalisme, je serais prêt à le rejoindre. C'est alors qu'il m'a dit qu'il envisageait de quitter la politique et pesait les options pour la vie professionnelle, il poursuivrait.

    Je ne suis pas sûr, cependant, de ce qui s'est passé ensuite. Le parti démocrate chrétien lui a fait une offre qu'il ne pouvait refuser. Herman est resté dans la politique. Il a été nommé un sénateur et est entré au gouvernement comme ministre junior. En 1988, il devient le chef du parti des chrétiens-démocrates d'administration.

    Nos chemins se sont croisés à intervalles jusqu'en 1990, lorsque le Parlement belge a voté une loi très libérale de l'avortement. Le roi belge Baudouin (1930-1993), un fervent catholique qui a souffert du fait que lui et sa femme ne pouvait pas avoir d'enfants, avait dit à ses amis qu'il «abdiquerait plutôt que de signer le consentement." Les hommes politiques belges, convaincus que le roi était bluffant, ne voulait pas que le peuple belge à savoir sur les

    objections du roi le consentement. J'ai écrit à ce sujet sur l'op-ed pages du Wall Street Journal et a ensuite été réprimandé par le journal belge, je travaille pour, à la suite d'un appel téléphonique de colère du Premier ministre belge d'alors, un chrétien-démocrate, à mon éditeur, qui était ancien porte-parole de ce premier ministre. Je n'avais plus le droit d'écrire sur les affaires belges dans les journaux étrangers.

    En avril 1990, le roi a en fait abdiquer sur la question de l'avortement, et le chrétien-démocrate, dirigé par Herman Van Rompuy, qui s'était toujours vanté d'être un bon catholique, était l'un des projets de loi d'avortement les plus libérales de l'Europe signé par le Collège des ministres, une procédure prévue par la Constitution belge pour les situations où il n'y a pas de roi. Puis ils avaient voté le roi sur le trône le jour suivant. J'ai écrit sur toute l'affaire dans une critique suivant un article pour The Wall Street Journal et a ensuite été licencié par mon journal "pour faute grave". Quelques semaines plus tard, j'ai rencontré Herman au mariage d'un ami commun. Je pouvais voir qu'il se sentait très mal à l'aise. Il a évité le contact visuel et a rompu la conversation dès qu'il le pouvait. Nous n'avons pas parlé depuis.

    La carrière politique de Herman's continue. Il est devenu ministre du Budget, de la Belgique et Vice-Premier Ministre, le Président de la Chambre des représentants et, enfin, le Premier ministre. Il a gardé l'édition de livres intellectuel et intelligent, mais au lieu de défendre la notion du bien, maintenant il a défendu le concept de «moindre mal. "Et il commença à écrire des haïku.

    Il y a deux ans, la Belgique est face à la pire crise politique que jamais. Le pays était au bord de la faillite après 2003 par une décision de sa Cour suprême que la circonscription électorale existante de Bruxelles-Hal -Vilvorde (BHV), englobant à la fois la capitale bilingue de Bruxelles et la campagne environnante néerlandophone de Hal-Vilvorde, a été inconstitutionnel et que le Parlement devrait remédier à la situation. Cette décision faisait suite à une plainte que le district de BHV est inconstitutionnel et doit être divisée en une circonscription électorale bilingue de Bruxelles et d'un district de langue néerlandaise électoral Hal-Vilvorde. Cette plainte avait été déposée par ... Herman Van Rompuy, un habitant flamand de l'arrondissement Hal-Vilvorde.

    En 2003, toutefois, les chrétiens-démocrates ne sont pas dans le gouvernement et Herman était un leader de l'opposition. Sa plainte visait à causer des problèmes politiques pour le gouvernement libéral de la Belgique, qui a refusé de diviser le district de BHV-français parce que les parties prenant la parole dans le gouvernement a refusé d'accepter le verdict de la Cour suprême. Le chrétien-démocrate flamand allé élections générales de 2007 Juin avec comme thème majeur la promesse que, une fois au gouvernement, ils seraient split BHV. Herman fit campagne sur la question, son parti a remporté les élections et devient premier parti de Flandre.

    La crise politique de la Belgique s'est prolongée de Juin jusqu'à Décembre 2007, car il s'est avéré impossible de mettre en place un gouvernement composé d'un nombre suffisant de langue néerlandaise (flamand) et de langue française (Wallonie), les hommes politiques. Les Flamands exigé que BHV être divisé, selon les instructions de la Cour suprême; les Wallons ont refusé de le faire. En fin de compte, les chrétiens-démocrates flamands ont cédé, sont revenus sur leur promesse à leurs électeurs, et ont accepté de se joindre à un gouvernement sans scission BHV . Pire encore, le nouveau gouvernement a plus d'expression française que de langue néerlandaise ministres, et ne pas avoir le soutien de la majorité des Flamands au Parlement, même si les Flamands forment une majorité de 60% de la population belge. Herman est devenu le Président du Parlement. Dans cette position, il avait à empêcher le Parlement et les représentants flamands, de voter un projet de loi de scinder BHV. Il a réussi, en utilisant toutes sortes d'artifices. Un jour, il a même changé les serrures de la salle de réunion plénière afin que le Parlement ne puisse se réunir pour voter sur la question. À une autre occasion, il ne se présente pas dans son bureau pendant toute une semaine pour éviter d'ouvrir une lettre lui demandant de reporter la question. Sa tactique a fonctionné. En 2008 Décembre, lorsque le Premier ministre belge a dû démissionner à la suite d'un scandale financier, Herman est devenu le nouveau chef du gouvernement à dominante parler-française qui ne représente pas la majorité du groupe ethnique majoritaire de la Belgique. Au cours des 11 derniers mois, il a habilement réussi à repousser tout vote parlementaire sur la question BHV, prolongeant ainsi une situation où la Cour suprême, en réponse à la plainte propres Herman en 2003, a jugé inconstitutionnelle.

    Maintenant, Herman est passé à la tête l'Europe. Comme la Belgique, l'Union européenne est une institution non démocratique, qui a besoin de dirigeants avisés qui sont capables de renoncer à tout ce à quoi ils croyaient autrefois et qui savent imposer des décisions à des gens contre la volonté du peuple.

    Jamais l'esprit de la démocratie, la moralité ou la règle de droit, nos supérieurs savent ce qui est bon pour nous plus que nous. Et Herman est aujourd'hui l'un de nos supérieurs. Il a parcouru un long chemin depuis l'époque où il était dégoûté de la politique de style belge.
    Herman est comme Saroumane, le magicien sage dans Tolkien's Lord of the Rings, qui passa de l'autre côté. Il avait l'habitude de se soucier des choses que nous tenait à cœur. Mais plus maintenant. Il a construit lui-même une haute tour d'où il règne sur nous tous. www.brusselsjournal.com/


    À propos de Catherine Ashton

    Citation:
    Une communiste haut représentant de l'UE

    Catherine Ashton, commissaire européen en charge du commerce, a été désignée haut représentant de l’Union européenne à la politique étrangère et de sécurité. "Ministre des affaires étrangères de l'UE" disent certains. Minute a fouillé sa biographie :

    "[Elle] fut, entre 1977 et 1979, la trésorière d’un mouvement [...] : le CND, ou Campaign for Nuclear Disarmament. Cette organisation, qui comptait alors dans les 4000 membres, poursuivait un but unique: le désarmement nucléaire unilatéral. Autant dire que, dans le contexte de l’époque, le CND fut soupçonné par les services de renseignements occidentaux de saper délibérément la défense – et les capacités mentales de résistance – des peuples de l’Ouest, et particulièrement de la Grande-Bretagne où il était né et où il prospérait, au profit de l’Union soviétique. De là à en conclure que le CND était infiltré par des agents de l’Est, voire une création pure et simple de l’Union soviétique ou de l’un de ses satellites, il n’y a qu’un pas qui fut vite franchi. Le CND fut d’ailleurs pénétré, à leur tour, par des agents du MI5, le contre-espionnage britannique, et ses principaux dirigeants placés en permanence sur écoutes. [...]

    Il apparaît que, dès le milieu des années 1970, elle en est un membre très actif. Et sans doute efficace puisque, en 1977, à l’âge de 21 ans, elle en devient la trésorière. Elle le restera durant trois ans. [...] Le président de l’époque, John Cox, est membre du Parti communiste. [...] Pour les services de renseignement britanniques, il ne fait en tout cas aucun doute que Cathy Ashton fut une sympathisante communiste, si ce n’est une militante clandestine de cette organisation. En 1977, note le MI5, le CND milite alors « pour l’abandon unilatéral de l’arme nucléaire, des bases nucléaires et des alliances nucléaires du Royaume Uni ». Il exige la sortie du Royaume-Uni de l’Otan. Cathy Ashton est sous surveillance. Le pays est en campagne électorale. Cathy Ashton tourne pour représenter le CND, recruter des adhérents, faire rentrer de l’argent. Elle va de réunion… communiste en réunion communiste. [...]

    En 1980, le MI5 la localise aux Pays-Bas, où elle est allée rencontrer un groupe clairement communiste intitulé « Arrêt de la bombe à neutrons ». En décembre 1983, on la voit présider une réunion organisée par « Marxism Today », la revue théorique… du Parti communiste de Grande-Bretagne. En ce début des années 1980 toujours, elle se rend à plusieurs reprises en France pour y rencontrer… des cadres dirigeants du Parti communiste français. En est-il qui accepteront, maintenant, d’en témoigner? De raconter pourquoi cet te inconnue, officiellement en charge de rien, était reçue au siège du PCF et « à haut niveau »? Georges Marchais, qui en était le premier secrétaire à l’époque, est mort. Mais ce n’est pas lui qui était en charge des relations internationales. Et les archives du PCF existent. Il n’appartient qu’à Marie-George Buffet de les faire ouvrir. [...]

    Un quart de siècle plus tard, le CND existe toujours. Son actuel patronne s’appelle Kate Hudson, et elle est membre du Parti communiste de Grande-Bretagne. Catherine Ashton, elle, a fait carrière au Parti travailliste dans le sillage de Tony Blair [...] La semaine prochaine, le Parlement européen doit encore auditionner Cathy Ashton. Une sorte de « grand oral » à l’issue duquel, si elle est adoubée, elle pourra entrer en fonctions le 1er décembre. Mais le Parlement européen a le pouvoir de bloquer sa nomination. Encore faut-il que les bonnes questions lui soient posées pour que les réponses qui pourraient amener les chefs d’Etat et de gouvernement à retirer sa candidature soient fournies."

    Michel Janva

    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 25/11/2009 12:51:57    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 25/11/2009 13:12:28    Sujet du message: Herman Van Rompuy & Catherine Ashton Répondre en citant

    Il faut ajouter les précisions lues ici et là.

    Citation:
    Ouah, la crise !
    Le Sunday Times fait remarquer que Catherine Ashton, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité (que le journal appelle « ministre des Affaires étrangères, naturellement), et vice-présidente de la Commission européenne, va toucher un salaire de 300.000 €, soit plus que le Premier ministre Gordon Brown (sans compter les à-côté). Le Mail on Sunday calcule que l'ensemble des indemnités qu'elle recevra pendant son mandat s'élèvera à 4,5 millions d'euros


    Citation:
    Un « président de l’UE » ? Un « ministre des Affaires étrangères » ?
    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    L'étape du traité de Lisbonne dans la construction d'un super-Etat européen est déjà dépassée, avant même que ce traité entre en vigueur.

    Il paraît que nous avons désormais un « président de l'Union européenne », voire même un « président de l'Europe ». Mais le traité de Lisbonne instituait un « président du Conseil européen », chargé de présider les réunions des dirigeants des pays membres et non de « présider l'Europe ».

    Il paraît que nous avons maintenant un « ministre des Affaires étrangères » de l'Union européenne. Même M. Barroso l'appelle ainsi. Mais le traité de Lisbonne instituait un « haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ». C'est dans le projet de Constitution européenne qu'il était appelé « ministre des Affaires étrangères ». L'abandon de ce titre était l'un des changements cosmétiques destinés à gommer les aspects de la Constitution européenne qui relevaient trop manifestement d'un super-Etat européen.

    Mais le maquillage n'aura même pas tenu jusqu'à l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne.


    Citation:
    Combien coûtera la présidence européenne de Van Rompuy?

    20/11/2009 13:03

    Le Conseil des ministres européens a fixé le budget annuel de la présidence permanente du Conseil européen: 25 millions d'euros, dont une somme de 5 millions prévue "au cas où", vu qu'on ne sait pas encore bien comment se dessinera la fonction.

    Herman Van Rompuy a été nommé pour présider de manière permanente le Conseil des ministres européens. Mais que coûtera-t-il? La nouvelle institution prévue par le traité de Lisbonne induira un surcoût de 25 millions d'euros par an.

    Selon le projet de budget du Conseil, dont Le Vif/L'Express a eu connaissance, cette somme devrait se décomposer ainsi en 2010: 1,5 million d'euros au titre du salaire et des émoluments divers, frais de représentation et de voyages inclus; 4,5 millions d'euros pour son cabinet et sa sécurité personnelle; 12,1 millions d'euros pour l'organisation des sommets européens et des sommets UE-Inde, Russie, Chine, etc., qui étaient jusqu'à présent payés par les Etats occupant la présidence tournante; 1,9 million pour les réunions, en nombre croissant, avec le Parlement européen qu'implique l'extension de la codécision; 5 millions d'euros de réserve, à tout hasard, parce que l'on ne sait pas très bien comment cette institution nouvelle va fonctionner.

    Au total, ces 25 millions viennent s'ajouter aux 615 millions d'euros de coûts de fonctionnement du Conseil. Vous avez dit chère Europe?

    François Geoffroy

    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 25/11/2009 15:59:18    Sujet du message: Herman Van Rompuy & Catherine Ashton Répondre en citant

    Citation:
    JMLP a dit : L'abandon de ce titre était l'un des changements cosmétiques destinés à gommer les aspects de la Constitution européenne qui relevaient trop manifestement d'un super-Etat européen.

    De Michael James en Allemagne 11-16-9
    Le traité de Lisbonne est auto-modifiant, ce qui signifie que les changements peuvent être apportés à court terme sans aucun contrôle parlementaire ou la reddition de comptes par une structure auto-appointée nommés par l'élite des communistes à Bruxelles.http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.thetr…
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 17/10/2017 07:43:36    Sujet du message: Herman Van Rompuy & Catherine Ashton

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: