Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Mgr Robert Le Gall aime-t-il la France ?

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 14/11/2009 14:59:37    Sujet du message: Mgr Robert Le Gall aime-t-il la France ? Répondre en citant

    Citation:

    Dans le numéro de Présent du vendredi 13 novembre, Jean Madiran fait ce triste constat :

    "L’année liturgique commence avec le premier dimanche de l’Avent, qui tombe cette fois le 29 novembre. Notre épiscopat édite, pour sa messe en français, un Missel des dimanches qui change chaque année [...]. Ce qui pourtant ne change pas, c’est qu’il s’agit toujours d’un missel devenu apatride, malgré les protestations qu’il provoque depuis des années. La France est privée de ses saintes patronnes, comme si déjà elle n’existait plus, anéantie par l’évolution mondialiste. [...]


    [R]appelons ici que la France a dans le Ciel trois saintes patronnes, qui lui ont été très officiellement attribuées par la Papauté. Il y a d’abord la «patronne principale», qui est Notre-Dame de l’Assomption et dont la fête est le 15 août. Et deux «patronnes secondaires» : sainte Jeanne d’Arc, solennité le second dimanche de mai, et sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face, fêtée le 1er octobre par la messe en français [...].

    Pourquoi ces suppressions ? On pense d’abord qu’il pourrait s’agir d’un scrupule rationaliste devant l’idée audacieuse que les saints du Ciel puissent exercer un «patronage» sur nos activités terrestres. [...] Mais cette explication par un simple silence n’est pas tenable. Elle a contre elle le témoignage de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : la messe en français lui reconnaît le titre de «patronne des missions». C’est seulement son patronage français qui a été retranché.

    On imagine alors que le titre de patronne «des missions» a été maintenu parce qu’il s’agit d’un patronage religieux, tandis que le patronage de la nation française serait de nature trop politique. Explication insoutenable elle aussi, puisque si la France a perdu ses patronnes, «l’Europe» au contraire en a été comblée. La messe en français célèbre le 23 juillet «sainte Brigitte, patronne de l’Europe» ; elle célèbre le 9 août «sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, patronne de l’Europe», et elle n’oublie pas de fêter le 11 juillet «saint Benoit, patron de l’Europe» [...]

    La «nouvelle gouvernance de l’Eglise de France», comme dit La Croix, est représentée en l’occurrence par Mgr Le Gall, «président de la Commission épiscopale pour la liturgie». C’est lui qui donne chaque année l’imprimatur au Missel des dimanches. Lisez bien : Mgr Robert Le Gall (avec deux l), archevêque de Toulouse, à ne pas confondre avec Mgr Patrick Le Gal (avec un seul l)." http://www.perepiscopus.org/article-mgr-robert-le-gall-aime-t-il-la-france-…



    Citation:

    L'étrange Missel des dimanches de Mgr Le Gall

    Voici des extraits de la seconde partie de l'article de Jean Madiran (lire le premier sur la suppression des fêtes patronales de la France), publié dans Présent de ce jour :

    "La suppression obstinée, par l’épiscopat français, des fêtes patronales de la France, est compensée, dans le Missel des dimanches, par l’arrivée en masse de fêtes que l’on n’avait jamais vues [...] :
    Le 29 novembre 2009 : «Dans la communauté musulmane, Aid al Kabir, fête du sacrifice du bélier qu’Abraham a immolé en remplacement de son fils.»
    Du 12 au 19 décembre : «Fête juive de Hanoukkah commémorant la victoire des Maccabées et la nouvelle dédicace de l’autel du temple de Jérusalem après sa profanation par les Grecs en 160 avant notre ère.»
    Le 18 décembre : «Fête du nouvel an pour la communauté musulmane.»
    Le 27 février 2010 : «Fête juive de Pourrim où la communauté fait mémoire du jeûne d’Esther, lorsque le peuple a été libéré du projet d’extermination des juifs exilés en Perse.»
    Page 192 : «Il y a quatorze siècles, en 610, Mahomet, alors simple caravanier, commença à prêcher pour ramener le peuple de La Mecque à la religion du Dieu unique et lui enseigner la soumission à la volonté divine.»
    Le 21 mars : «Collecte des dons pour le CCFD.»
    Le 19 mai : «Fête juive de Chavouot, fête des moissons et du don de la Loi.»
    Le 12 août «commence pour les musulmans le mois de jeûne du Ramadan».
    Le 18 septembre «la communauté juive célèbre le grand pardon, Yom Kippour, le jour le plus solennel de l’année, consacré à l’expiation des péchés».
    Du 23 septembre au 1er octobre, «dans la communauté juive, fête de Soukkot ou des Tentes, commémorant le séjour au désert lors de l’Exode».
    Dernier dimanche d’octobre : «Fête de la Réformation.»
    Ce n’est plus un missel [...] Je laisse à de plus savants le soin de décider quelle qualification juridique et morale mérite donc le (soi-disant) Missel des dimanches 2010 : «abus de confiance» ? «tromperie sur la marchandise» ? ou quelque autre ? En tout cas le fait est là : ce prétendu missel contient aussi d’autres choses que les «textes et rubriques pour la célébration de la messe». Il serait plus honnête de lui donner désormais un autre titre que celui de «missel». Simple suggestion à l’adresse de Mgr Robert Le Gall."

    Ce qui est étrange, c'est que Mgr Le Gall, président de la Commission épiscopale pour la liturgie, qui, à ce titre, donne chaque année l’imprimatur au Missel des dimanches, est l'ancien père abbé de l'abbaye bénédictine Sainte-Anne de Kergonan. Un bénédictin devrait pourtant être attaché à la liturgie, comme l'a rappelé Benoît XVI dans sa catéchèse sur Cluny le 11 novembre. A croire que Mgr Le Gall, en validant ce missel, cherche à donner des gages. Mais à qui ? Au noyau dirigeant de la CEF ou à son presbyterium ? http://www.perepiscopus.org/article-l-etrange-missel-des-dimanches-de-mgr-l…

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 14/11/2009 14:59:37    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Petit Gaulois
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Jan 2007
    Messages: 6 359

    MessagePosté le: 14/11/2009 20:13:58    Sujet du message: Mgr Robert Le Gall aime-t-il la France ? Répondre en citant

    Le Gall... le dégoût !
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 23/05/2017 10:46:32    Sujet du message: Mgr Robert Le Gall aime-t-il la France ?

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: