Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 18/06/2009 17:28:49    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII Répondre en citant

    Citation:
    ZF09061614 - 16-06-2009
    Permalink: http://www.zenit.org/article-21296?l=french

    Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII : enquête de « Avvenire »

    Trois officiers allemands contactent l’Italie

    ROME, Mardi 16 juin 2009 (ZENIT.org) - « En juillet 1943, Hitler a voulu éliminer Pie XII », titre le quotidien catholique italien « Avvenire » du 16 juin 2009, sous la plume de Diego Vanzi : Hitler voulait faire enlever et tuer Pie XII.

    Des rumeurs à ce sujet avaient été mises en lumière en 1972 : l'ancien général des SS, Karl Wolf (mort en 1984), en avait parlé, à propos de sa propre rencontre avec le pape du 10 mai 1944.

    Mais un plan plus concret est évoqué par le Quartier général pour la Sécurité du Reich (« Reichssicherheitsamt ») de Berlin après le 25 juillet 1945.

    « Avvenire a en effet recueilli auprès des héritiers des protagonistes des témoignages et a visionné des documents », écrit Vanzi qui apporte les précisions suivantes.

    Le fils de Niki Freytag von Loringhoven, aujourd'hui âgé de 72 ans et « très lucide », rencontré en Bavière par l'auteur, a évoqué un événement qui se situe à Venise à l'Hôtel Danieli et au Lido. L'autorisation de se rendre an avion à Venise est signée par le responsable du commandant suprême de la Wehrmacht, le général Wilhelm Keitel, pendu à Nuremberg le 16 octobre 1946.

    A bord du Heinkel He 111 de la Luftwaffe, il a atterri dans l'après midi du 29 juillet 1943 sur la lagune, où se trouvaient le chef du contre-espionnage (Ausland/ Abwehr), l'amiral Wilhelm Canaris et deux colonels de la section II (sabotage), Erwin von Lahousen et Wessel Freytag von Loringhoven.

    Canaris avait prétexté pour cette « excursion » vérifier la fidélité des Italiens au Pacte d'Acier après l'arrestation de Mussolini, quatre jours auparavant. A Venise, Canaris et ses deux compagnons de voyage auraient rencontré le chef du SIM (Service d'Information militaire italien), le général Cesare Amé. Amé et Canaris se connaissaient et s'estimaient : ils s'étaient déjà rencontrés à Venise à l'Hôtel Danieli. Canaris arrivait donc de Berlin et Amé en voiture, de Rome.

    Ils avaient l'un et l'autre peu de sympathie pour les régimes de leurs pays, même s'ils étaient contraints à collaborer. Dans le journal de bord du colonel von Lahousen on lit : «29.07.43: départ du vol pour Venise, avec le chef de service (Canaris) et avec le colonel Freytag pour une rencontre avec le gén. Amé, chef du contre-espionnage italien ». Et encore : «31.07.43: Retour du voyage de service à Venise ». Canaris et von Loringhoven et von Lahousen avaient recueilli auprès du Reichssicherheitsamt, siège de la Gestapo à Berlin, des rumeurs concrètes concernant la volonté de Hitler de se venger des Italiens qui avaient arrêté Mussolini, frappant le roi et le pape.

    Les trois représentants du contre-espionnage avaient entendu prononcer les paroles : la déportation ou la mort. Dans une déposition au procès de Nuremberg, le 1er février 1946, Lahousen a fourni des détails recueillis dans un procès verbal intitulé : « Warnreise. Testimony 1330­1430 ». Lahousen a rapporté à Nuremberg la réaction de Freytag von Loringhoven : « C'est une vraie lâcheté ! Il faudrait avertir les Italiens ! » De fait, toujours selon Lahousen, c'était là le premier objectif du vol pour Venise : faire savoir aux Italiens les projets de Hitler quant au roi et au pape Pacelli. La rencontre eut lieu comme toujours dans une salle réservée de l'Hôtel Danieli. Les deux hommes parlèrent longtemps, mais rien n'a filtré de leurs conversations. Dans l'après-midi du 30 juillet, Amé et les deux colonels se promenèrent sur le Lido et évoquèrent les projets nazis concernant Pie XII.

    A ce moment-là, souligne Vanzi, Mussolini était déjà prisonnier à Ventotene, mais aucun des trois ne semblait préoccupé de sa libération si souhaitée par Hitler. Amé n'en parla pas. Il ne resta en charge que jusqu'au 18 août 1943 : il fut remplacé par le général Giacomo Carboni.

    C'est la période d'incertitude et d'ambiguïté de 40 jours (25 juillet - 8 septembre 1943). De retour à Rome, Amé fit courir le bruit des néfastes projets de Hitler en direction du roi et du pape, si bien qu'il parvint aux oreilles de l'ambassadeur du Reich près le Saint-Siège, Ernst von Weisäcker, qui se précipita pour demander des informations tous azimuts.

    Dans son livre de souvenirs « Erinnerungen » (Ricordi, 1950), il rapporte qu'il s'est d'abord adressé au Feld maréchal Kesserling, puis à Kappler à Rome, Wolf à Milan, à Berlin au bureau de Martin Bormann, chef du secrétariat de Hitler, et enfin il a demandé des explications à Canaris lui-même. Tous nièrent être au courant d'un tel plan. Mais comme il était désormais du domaine public que le Reich aurait cherché à frapper le roi et le pape, le plan devait être abandonné. Seul von Lahousen a ensuite survécu à la terreur nazie.

    Il fut transféré sur le front oriental puis revint à Venise, le 1er août 1943, et il réussit à échapper aux poursuites contre les conjurés de l'attentat de von Stauffenberg contre Hitler du 20 juillet 1944 et il fut fait prisonnier par les Américains.

    Canaris fut arrêté 3 jours après l'attentat de von Stauffenberg et il fut pendu au camp de concentration de Flossenburg le 9 avril 1945.

    Le baron Wessel Freytag von Loringhoven, fut averti, le 26 juillet 1944, que la Gestapo venait l'arrêter et, connaissant les méthodes d'interrogatoire, il préféra se suicider avec son arme de service. Il avait 45 ans, et il avait 4 enfants, encore très jeunes.

    Avvenire publie des photos de la rencontre de Venise : photos de Cesare Amé et Wessel Freytag von Loringhoven, faites par Erwin von Lahousen avec son appareil Leica, mais elles ne furent développées que beaucoup plus tard, précise Vanzi.

    On se souvient par ailleurs que la secrétaire de Pie XII, Sr Pascalina Lehnert a fait état d'un document par lequel Pie XII, en 1943-1944, renonçait au pontificat s'il venait à être arrêté ou enlevé, de façon à ce que les nazis n'arrêtent qu'un simple évêque et non plus le pape et que les cardinaux puissent immédiatement réélire un autre pape. Il demandait qu'aussitôt après son rapt un conclave se tienne dans un pays libre pour élire son successeur.

    © Innovative Media, Inc. http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=489594

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 18/06/2009 17:28:49    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Bertrand50120
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Oct 2007
    Messages: 97
    Localisation: Cherbourg

    MessagePosté le: 27/12/2009 23:34:07    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII Répondre en citant

    Je pense que c'est tout à fait plausible. En fait, la seule chose que je regrette d'une manière assez générale, c'est que le Vatican ne veuille pas, ou ne sache pas, mieux communiquer. Je pense, qu'au niveau historique - hors secrets d'Etat ici comme ailleurs - une meilleure communication permettrait à chacun d'avoir une opinion beaucoup plus objective de l'histoire et pas toujours déformée comme c'est souvent malheureusement le cas.
    _________________
    Voici mon livre :
    http://www.thebookedition.com/d-ouest-en-ouest--p-31048.html
    En vous souhaitant bonne lecture !
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 27/12/2009 23:56:02    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII Répondre en citant

    Citation:
    je regrette [...]que le Vatican ne veuille pas, ou ne sache pas, mieux communiquer.


    Attention. Ce n'est pas forcement le rôle de l'église de communiquer du moins dans le rôle de vanter ses actions.
    Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit. (saint Vincent de Paul).
    L'église est plutôt prudente même sur les miracles.

    Si l'on commence à faire de la "Comme" j'ai bien peur que cela sera au détriment du message du Christ.
    Et c'est justement le message du Christ qui est important, pas la communication ou sinon cela finira en slogan publicitaire.

    Les historiens font leur travail, les archives sont ouvertes et finalement il n'y a rien de mieux qu'un bonne polémique pour remettre les pendules à l'heure.

    PS, il faut quand même savoir que le Vatican communique très bien et est à la pointe dans les techniques de communication.
    Voir l'histoire de Radio Vatican qui émet dès 1931.

    Pie XI et le cardinal Paccelli inaugurant Radio Vatican en 1931

    Notons au passage que le saint patron des ondes radiophoniques est l'archange Gabriel, donc le saint patron de Radio Courtoisie!



    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Bertrand50120
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Oct 2007
    Messages: 97
    Localisation: Cherbourg

    MessagePosté le: 28/12/2009 00:18:40    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII Répondre en citant

    En fait, j'entendais le Vatican, non pas au sens "église", mais au sens "Etat"...
    _________________
    Voici mon livre :
    http://www.thebookedition.com/d-ouest-en-ouest--p-31048.html
    En vous souhaitant bonne lecture !
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 14/01/2010 15:00:12    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII Répondre en citant

    lu sur le Salon Beige :
    Citation:
    Pie XII : la responsabilité des Luthériens dans la légende noire

    L’historien Bernard Plouvier, qui vient de sortir un ouvrage intitulé “Pie XII contre Hitler”, est interrogé dans Flash du 14 janvier. Extraits :

    "Les catholiques ont été les pires trublions de l’Allemagne nazie, alors que les luthériens ont posé beaucoup moins de problèmes à Adolf Hitler. [...]

    "seuls quelques chefs des associations juives (pas tous d’ailleurs) ont protesté contre les crimes commis envers les Juifs à partir de 1943. Les chefs d’Etats alliés sont demeurés prudents : la désinformation était grande (d’authentiques renseignements, fort rares au demeurant, étaient noyés dans un flot de bobards stupides) ; en outre, les Juifs n’étaient pas les seuls à souffrir (on pense aux Polonais) et ils n’étaient guère populaires, ni en Grande-Bretagne ni aux USA. On rappelle qu’à plusieurs reprises les autorités nazies ont proposé d’échanger des Juifs contre des prisonniers de guerre allemands,des marchandises ou des dollars, et que les Alliés ont toujours refusé. La narration de ces années terribles doit éviter le manichéisme. [...]

    Ce sont les grands rabbins de Palestine, d’Italie, de Roumanie et divers responsables d’organisations juives des pays alliés qui, les premiers, ont envoyé leurs remerciements à Pie XII, dès 1944, et en des termes émus, élogieux. Les dirigeants d’Israël ont poursuivi et le pape fut l’un des “justes” du Mémorial juif. À partir des années 1960, des luthériens allemands ont commencé à salir la mémoire du pape mort en 1958, prétextant de la pièce Hocchut (réactualisée par le film de Costa-Gavras, Amen). Ces luthériens avaient tout intérêt à diluer leurs énormes responsabilités : Hitler avait été massivement soutenu par les luthériens et combattu par les catholiques durant les années 1925-1933 et même ensuite. Pour des raisons connues d’eux seuls, certains dirigeants juifs ont décidé de se joindre à la meute, alors qu’ils étaient fort bien placés pour connaître la vérité. La politique vaticane au Moyen-Orient (singulièrement la puissance des Églises chrétiennes, de rite oriental, mais rattachées à Rome) explique probablement ce revirement… [...]

    Il ne s’agit nullement “d’histoire ancienne”, tant que les contribuables allemands continuent de verser leur tribut aux victimes de la Shoah. Aux dernières nouvelles, l’Allemagne devrait cesser de payer vers 2010, ce qui effraie un peu de monde."

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Falaise
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 05 Juil 2009
    Messages: 82

    MessagePosté le: 23/01/2010 11:23:31    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII Répondre en citant

    à Paxi,
    J'ai lu l'article et j'irai sur le Salon Beige pour faire un copié-collé. C'est d'ailleurs dommage que Flash auquel je suis abonné n'ai pas de version numérique ce qui permettrait des échanges.Car le faire soi-même est tout un tralala...Dans le fond, ce que dit l'historien des protestants n'est pas si surprenant que çà! Ils n'ont pas d'ossature doctrinale et leurs dérives sont nombreuses et permanentes. En Afrique du sud une " église " était même pour l'apartheid c'est tout dire ( et bien après 1945 ) Je crois d'ailleurs que Benoit 16 ne leur reconnait pas le titre d'église mais de congrégation pastorale? Quand aux anglo-saxons, c'est curieux leur ambigüité envers les juifs! Ne trouvez-vous pas?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 23/01/2010 12:30:59    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII Répondre en citant

    Les Anglo-saxons!?
    C'est un peu court. Car pour eux, il ne faudrait pas confondre les Anglicans, qui ne sont pas des protestants, et les protestants justement!
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 30/05/2017 13:03:11    Sujet du message: Il y a bien eu un plan nazi pour tuer Pie XII

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: