Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    les communistes révisionnistes.

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Bernard
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 10 Aoû 2007
    Messages: 317
    Localisation: Montgeron

    MessagePosté le: 24/05/2009 00:46:06    Sujet du message: les communistes révisionnistes. Répondre en citant

    http://www.lemeilleurdesmondes.org/MDM1_Stephane_Courtois_Vous_avez_dit_neg…
    Citation:
    Chacun sait que parmi les innombrables joyeusetés de «l’exception française » figure en bonne place un négationnisme d’extrême droite prétendant que dans les chambres à gaz n’ont été exterminés que des poux. Mais voilà que, pour ne pas être en reste, le bord opposé adopte à son tour la même posture. Au printemps dernier, Annie Lacroix-Riz, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-VII, a lancé un site web pour appeler ses collègues à la mobilisation contre un innommable mensonge qui courrait le monde depuis soixante-dix ans : non, mesdames et messieurs, il n’y a pas eu de famine en Ukraine en 1932-1933, et encore moins une famine qui aurait fait plusieurs millions de morts, et surtout pas une famine organisée par le pouvoir soviétique lui-même.

    http://www.historiographie.info/menu.html (voir l'article sur l'holodomor)



    Pour preuve : des dizaines de dépêches du Quai d’Orsay des années 30 confirmant l’absence de famine. À la rigueur une disette. Il est pour le moins stupéfiant que quinze ans après l’effondrement de l’URSS et l’ouverture d’une partie significative des archives soviétiques, l’« experte » Lacroix-Riz continue de confondre une disette – « manque, insuffisance de vivres » d’après le Robert – et une famine – un manque d’aliments qui fait qu’une population souffre de la faim au point d’en mourir.
    Pourtant, Voltaire – déjà – avait souligné qu’une disette pouvait dégénérer en famine… Mais cette confusion est-elle involontaire ? Non seulement Mme Lacroix-Riz ignore les témoignages de base, celui de Miron Dolot (Les Affamés, Ramsay, 1986) ou le livremémorial élaboré dès 1987 par deux journalistes ukrainiens, Lidia Kovalenko et Volodymyr Maniak, qui ont, pour la première fois en URSS, levé un coin du voile sur ce sujet absolument tabou, en recueillant plus de six mille témoignages de survivants et en en sélectionnant quatre cent cinquante (cf. Georges Sokoloff [ed.] 1933, l’année noire. Témoignages sur la famine en Ukraine, Albin Michel, 2000), mais elle ne tient aucun compte des règles élémentaires du travail de l’historien. À aucun moment elle ne s’interroge sur les conditions de production de ces fameuses et sacro-saintes dépêches du Quai d’Orsay. La « professeure » Lacroix-Riz a-telle jamais lu l’inénarrable chapitre consacré par Sophie Coeuré au voyage d’Édouard Herriot en URSS à l’été 1933 et dont ce mentor de la diplomatie française tira en 1934 un livre, Orient, où il jurait ses grands dieux (déjà) qu’il n’y avait pas de famine en Ukraine, comme le lui avait confirmé… Kalinine, le président du Soviet suprême ! Or les archives soviétiques démontrent que ce voyage avait été entièrement « fabriqué » – « à la Potemkine » – par le NKVD, la police politique de Staline (Sophie Coeuré, La Grande Lueur à l’Est, Seuil, 1999).
    De surcroît, Mme Lacroix-Riz ignore tout autant les nombreux travaux tirés des archives soviétiques, synthétisés tant par Nicolas Werth dans Le Livre noir du communisme (Robert Laffont, 1997 [chap. 8 : « La grande famine »]) que par Françoise Thom (Quand tombe la nuit, L’Âge d’homme, 2000 [chap. 12 : « La “dékoulakisation” et la famine »]). Elle ignore plus encore les innombrables ouvrages en langue anglaise, à commencer par le classique de Robert Conquest, Sanglantes moissons (Robert Laffont, 1995).

    À propos, Mme Lacroix-Riz est-elle au courant que le fameux journaliste américain Walter Duranty, qui avait reçu le prestigieux prix Pulitzer précisément pour ses reportages « remarquablement informés » sur l’URSS en 1933, est l’objet aux États-Unis d’une forte campagne réclamant que le prix lui soit retiré post mortem : les archives soviétiques révèlent qu’il était très grassement payé pour écrire ces contrevérités notoires. Alain Besançon, dans son remarquable ouvrage sur le Malheur du siècle – le XXe – (Fayard, 1998), s’interrogeait sur les raisons qui, en France, ont présidé à une hypermnésie des crimes du nazisme et à une amnésie des crimes du communisme. Il aura ici un début de réponse : pour des raisons qui semblent de toute évidence politiques et idéologiques, certains enseignants chargés de former les jeunes générations pratiquent une euphémisation et une dénégation qui relèvent du négationnisme.


    Annie Lacroix-Riz (1947) est une historienne française, professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris VII - Denis Diderot, notamment connue pour son engagement « marxiste-léniniste ».

    À propos de la famine en Ukraine de 1932-33, elle écrit : « L’URSS a connu en 1932-1933 une sérieuse disette conduisant à un strict renforcement du rationnement, pas une famine et en tout cas pas une famine à "six millions de morts"... » et dénonce une « opération de propagande », un « bobard », une « campagne de presse »[2].

    À la suite de ces propos, une association d'Ukrainiens en France a organisé une pétition pour « appeler les plus hautes autorités de l’État à tout mettre en œuvre pour lutter contre le révisionnisme stalinien », que l'on peut raisonnablement interpréter comme une demande de suspension comme professeur d'université. Il s'en est suivi une contre-pétition, dont les premiers signataires sont principalement des communistes dits orthodoxes. Cette demande a toutefois été laissée sans suite par le président de l'Université Paris VII[3].

    Dans une interview de septembre 2007[4], l'historienne réplique en accusant ses contradicteurs de vouloir surtout dédouaner les « autonomistes » ukrainiens :

    « Daniel Laurent : Certains de vos détracteurs vous taxent de négationnisme, allant même jusqu’à dire que de nier le génocide stalinien en Ukraine revient à nier aussi le génocide nazi des Juifs, ce qui est passible de poursuites judiciaires. Comment vous situez-vous dans ce débat ?
    Annie Lacroix-Riz : Cette affaire est absolument ridicule : que les lecteurs lisent l’ensemble de la critique des ouvrages parus et des textes d’archives originaux, diplomatiques et militaires que j’ai consacrés à la question de la campagne sur le thème de « la famine de 1933 en Ukraine » (écrits non publiés, mais diffusés sur Internet). Et qu’on cesse de prendre les criailleries des associations « ukrainiennes » ou présumées telles pour des propos scientifiques. Ce que celles-ci me reprochent, et elles l’avouent dans leurs sites, c’est avant tout de montrer, dans divers travaux, publiés, eux, tel Le Vatican, l'Europe et le Reich, que les mouvements « autonomistes » ukrainiens dépendaient financièrement de Berlin bien avant la Deuxième Guerre mondiale, qu’ils ont contribué à l’extermination des juifs et des Russes d’URSS (Raul Hilberg l’a exposé avant moi et plus longuement) et que Szepticky, évêque de Lemberg (autrichienne) puis Lwow (polonaise), a été le soutien de la stratégie autrichienne puis allemande en et contre la Russie, tsariste puis bolchevique, depuis les premières années du 20e siècle, sous l'égide du Vatican. Qu’il ait béni la division nazie « Galicia », et que les « autonomistes » ukrainiens aient participé en masse aux massacres de juifs et de Russes aux côtés de l’occupant allemand sont des affirmations qui rendent les associations « ukrainiennes » hystériques. Elles reposent sur des faits établis. »

    Dans une tribune du Monde du 26 février 2002 intitulée « Le pape de Hitler », Annie Lacroix-Riz écrit qu'avec l'appui de Pie XII, « l'Église s'engagea activement à l'est de l'Europe dans l'extermination ».

    Annie Lacroix-Riz est membre du Pôle de renaissance communiste en France (PRCF) et de la conférence Axis for Peace.

    Annie Lacroix-Riz se positionne dans une attitude de combat contre un bloc anti-communiste au premier rang duquel on retrouve, selon elle, le Vatican, et du côté d'un mouvement communiste dont elle revendique l'héritage, y compris celui de la période stalinienne.[réf. nécessaire]

    En juin 2006, son site personnel liait vers un certain nombre de sites faisant ouvertement l'apologie de Staline[réf. nécessaire][11] et pointe vers le site de la revue Balkans-Info.

    Annie Lacroix-Riz collabore ponctuellement au Monde diplomatique.
    Annie Lacroix-Riz est aussi défendu par un autre révisionniste communiste c'est a dire Gilles Perrault .
    À propos du livre Le choix de la défaite : les élites françaises dans les années 1930 à propos duquel il émet des réserves profondes[9], Gilles Perrault conserve néanmoins une sympathie pour l'auteur (elle écrit dans le même journal) : « en butte à l’hostilité de nombre de ses pairs, ostracisée par la plus grande partie de la presse, Annie Lacroix-Riz possède une qualité que même ses détracteurs ne lui contestent pas : elle va aux archives comme le mineur au charbon... Ennemie des prudentes bienséances, peu encline à la nuance, Annie Lacroix-Riz n’a pas le tempérament consensuel... s’il n’y eut sans doute pas choix délibéré de la défaite, la volonté de vaincre faisait cruellement défaut. Annie Lacroix-Riz le démontre lumineusement. »

    http://www.ukrainianworldcongress.org/appeals_statements/2006/Chirac/French/index.html

    ==========================================================

    Y a pas a dire la France est vraiment le dernier pays communiste au monde.
    un pays de fasciste rouge de raciste anti-blanc et de stalinien comme il s'entend.
    et je commence a etre de plus en plus dégouté de vivre dans ce pays.


    chassez le naturel il revient au galop.
    _________________
    A MORT LE POLITIQUEMENT CORRECT !
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 24/05/2009 00:46:06    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 24/05/2009 11:31:17    Sujet du message: les communistes révisionnistes. Répondre en citant

    Quelle est la source de votre article Cher Bernard?

    Il aurait été utile de le donner si ce n'est que pour avoir les renvois de notes.

    Merci
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Bernard
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 10 Aoû 2007
    Messages: 317
    Localisation: Montgeron

    MessagePosté le: 24/05/2009 12:26:38    Sujet du message: en reponse a roland Répondre en citant

    la voici cher roland.

    http://www.lemeilleurdesmondes.org/MDM1_Stephane_Courtois_Vous_avez_dit_negationnisme_famine_Ukraine_1931-32.htm
    _________________
    A MORT LE POLITIQUEMENT CORRECT !
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 24/05/2009 12:35:34    Sujet du message: les communistes révisionnistes. Répondre en citant

    Merci, J'ai réédité votre message, mais je ne trouve pas les notes de pages de la seconde partie de votre post.
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Bernard
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 10 Aoû 2007
    Messages: 317
    Localisation: Montgeron

    MessagePosté le: 24/05/2009 14:39:29    Sujet du message: réponse Répondre en citant

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Lacroix-Riz
    _________________
    A MORT LE POLITIQUEMENT CORRECT !
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 20/01/2017 21:58:15    Sujet du message: les communistes révisionnistes.

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: