Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    le 8 mai 1945 à Bad Reichenhall

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société -> Histoire et science-politique
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 08/05/2009 18:50:53    Sujet du message: le 8 mai 1945 à Bad Reichenhall Répondre en citant

    Le général Leclerc me déçoit. Mais il n'y a pas longtemps, j'avais lu certains évènements qui confirme cela.

    Citation:
    Dans les premiers jours du mois de mai 1945, une douzaine de SS français se rendent sans combat aux troupes américaines. Certains appartiennent au régiment Hersche, comme l'Ostuf Krotoff. D'autres sortent des hôpitaux, comme en témoigne la fiche d'évacuation qu'ils portent sur leur uniforme. Le lieutenant Briffault, un ancien de la LVF, n'a pas servi dans la Waffen SS et s'est retiré avec I'état-major du PPF, sur les bords du lac de Constance.

    Les Américains internent les Français avec des prisonniers allemands dans la caserne des chasseurs de montagne de Bad Reichenhall. Le 6 mai 1945, des éléments de la 2e division blindée du général Leclerc, poursuivant leur avance en Bavière, occupent la petite ville. En apprenant que leurs gardiens vont être relevés par des gaullistes, les SS français décident de s'évader. Ils réussissent à franchir la clôture de la caserne; et parviennent dans un petit bois qui se trouve à proximité. Mais leur fuite est rapidement découverte. Ils sont encerclés par deux compagnies de la 2e D.B. et placés sous surveillance.

    Contrairement à ce qui a été longtemps affirmé, le général Leclerc vint s'entretenir en personne avec eux, comme en témoignent Ies photographies prises par un correspondant de guerre. Comme il leur reproche d'avoir revêtu l'uniforme allemand, les prisonniers rétorquent qu'il porte lui-même un uniforme américain. Le général Leclerc, devant cette « attitude insolente », décide de faire fusiller les douze SS français.

    Il n'y aura aucun jugement d'un tribunal militaire, même improvisé. L'exécution ne doit laisser aucune trace et certains des fusillés seront même recherchés plus tard par les autorités judiciaires...

    L'exécution aura lieu, par trois groupes de quatre hommes, le 8 mai 1945, le jour même de la fin de la guerre, alors que les combats ont partout cessé en Allemagne.

    Dans l'après-midi, les douze prisonniers sont conduits en camion jusqu'à Karlstein, ou plus exactement au lieu-dit Ruglbach ou Kugelbach. L'une des victimes a soif mais on refuse de lui donner une goutte d'eau. Lorsqu'il est annoncé qu'on les fusillera en leur tirant dans le dos, les prisonniers protestent violemment et demandent le droit de se tenir en face.

    Le père Maxime Gaume, ancien missionnaire au Dahomey et aumônier dans la division Leclerc, est le seul témoin actuellement connu de l'exécution. Son témoignage a été communiqué aux familles des victimes identifiées et reproduit dans le numéro spécial de la revue Historia consacré à la SS internationale: «Après que la décision eut été prise à I'état-major de la division de fusiller les prisonniers sans jugement, le père Fouquet, aumônier divisionnaire, me donna I'ordre d'assister ceux-ci dans leurs derniers moments. Le jeune lieutenant qui reçut l'ordre de commander le peloton d'exécution n'appartenait d'ailleurs pas à mon unité et était complètement affolé d'avoir à exécuter un pareil ordre, se demandant même s'il n'allait pas refuser d'obéir. II résolut alors de faire au moins tout ce qui était en son pouvoir pour adoucir les derniers instants des victimes - et communia même avec eux avant l'exécution. Un seul refusa les secours de la religion; trois d'entre eux déclarèrent n'avoir aucun message à faire transmettre à leur famille. La fusillade se fit en trois fois: par groupe de quatre, de sorte que les derniers virent tomber leurs camarades sous leurs yeux. Tous refusèrent d'avoir les yeux bandés et tombèrent bravement aux cris de « Vive Ia France». Conformément aux instructions reçues, je laissai les corps sur place. Les corps demeureront sur le terrain et seront enterrés seulement trois jours plus tard par des soldats américains. C'est alors que les noms des fusillés sont inscrits sur des croix de bois qui disparaîtront par la suite.

    Le 2 juin 1949, on exhumera les cadavres de la clairière de Karlstein. Ils seront alors placés dans le cimetière communal de Sankt Zeno, à Bad Reichenhall. La tombe commune se trouve encore là aujourd'hui, exactement dans « Gruppe 11, Reihe (rangée) 3, n° 81 et 82 http://eclairage.over-blog.net/article-31155383-6.html#anchorComment

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 08/05/2009 18:50:53    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Petit Gaulois
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Jan 2007
    Messages: 6 359

    MessagePosté le: 15/05/2009 15:27:12    Sujet du message: le 8 mai 1945 à Bad Reichenhall Répondre en citant

    Je connais aussi le cas de très jeunes adolescents qui se battaient à la frontière allemande sous l'uniforme SS. C'était l'époque où il ne restait plus grand monde d'autre à enrôler et où les Américains avaient déjà exterminées beaucoup de familles dans le coin.

    La vingtaine de jeunes se sont fait coincer parce qu'ils n'avaient plus de munitions. Ils se sont rendus.

    Les Américains les ont exterminés comme les Français dont vous parlez ci-dessus.

    Ce crime de guerre est resté impunis.

    Il y a quelques années les partisans des vainqueurs ont fait tout un patacaisse quand Ronald Regean, président américain en excercice, est venu saluer tout les morts du conflit à Bitburg parce que quelques tombes dans le lot étaient des sépultures de ces combattants.
    Vous ai-je déjà raconté que cette ville de Bitburg a été rayé de la carte par l'artillerie américaine à 0 heures précise la nuit de Noël ?
    Je serais curieux de connaître la religion de celui qui a donné cet ordre...
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 30/05/2017 12:56:39    Sujet du message: le 8 mai 1945 à Bad Reichenhall

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société -> Histoire et science-politique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: