Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Un évêque brésilien ne transige pas

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Ododo
    Paladin

    Hors ligne

    Inscrit le: 27 Jan 2008
    Messages: 979
    Localisation: Ardèche

    MessagePosté le: 09/03/2009 10:40:05    Sujet du message: Un évêque brésilien ne transige pas Répondre en citant

    Un évêque brésilien ne transige pas avec l'assassinat

    L'archevêque de Recife (nord-est du Brésil) a excommunié la mère d'une enfant de 9 ans ayant avorté de jumeaux à la suite d'un viol, ainsi que toute l'équipe médicale. Mgr José Cardoso Sobrinho a rappelé :

    "La loi de Dieu est au-dessus de n'importe quelle loi humaine. Alors, quand une loi promulguée par des législateurs humains est contraire à la loi de Dieu, cette loi n'a aucune valeur".

    Mgr Sobrinho menace d'attaquer la mère en justice pour homicide. La grossesse, de 15 semaines, de la fillette a été découverte il y a quelques jours quand elle a commencé à ressentir des douleurs et a été conduite à l'hôpital par sa mère qui n'était au courant de rien. La police a découvert que le beau-père [non rien... NDMJ] de l'enfant abusait d'elle depuis qu'elle avait 6 ans, ainsi que de sa soeur aînée de 14 ans, handicapée de surcroît. Le beau-père, 23 ans, a avoué les délits.

    L'avortement est toujours interdit au Brésil, sauf en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère. Le ministère de la Santé tente actuellement de dépénaliser l'avortement mais il se heurte à la réaction de l'Eglise.

    Michel Janva


    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/03/un-évêque-brésilien-ne-tran…


    ps:


    "Du point de vue canonique :
    -la fillette n'encoure pas l'excommunication latae sententiae, car cette peine requiert que l'on ait 16 ans accompli.
    -le médecin qui a procuré l'avortement encourt l'excommunication latae sententiae.
    -la mère, le beau-père : il faut voir le cas d'espèce.

    A cette lumière, l'évêque a probablement dû :
    -déclarer l'excommunication latae sententiae du médecin (et de l'équipe médicale)
    -excommunier ferendae sententiae la mère.

    [La dépêche indique bien que l'évêque n'a pas excommunié la fillette de 9 ans qui a avorté, mais la mère de celle-ci car elle a emmené sa fille à l'hôpital. L'équipe médicale est également excommuniée. MJ]

    _________________
    mieux vaut faire des ronds de fumée dans un salon, que des bulles dans un aquarium
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 09/03/2009 10:40:05    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 10/03/2009 11:14:37    Sujet du message: Un évêque brésilien ne transige pas Répondre en citant

    Voir en lien, le sujet Benoît XVI et les traditionalistes page 5
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 29/05/2009 10:21:16    Sujet du message: Un évêque brésilien ne transige pas Répondre en citant

    Et voir aussi aujourd'hui les propos de Mgr Cardoso Sobrinho qui revient sur cette affaire.

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/05/avortement-le-bienfait-de-l…



    ----------------------------------------------------

    Le journal Présent dans son numéro 6850 de ce Vendredi 29 mai 2009 revient sur la polémique de l’“excommunication” de la fillette brésilienne que nous avons suivi ici et sur le site du Salon Beige.
    À travers un entretien exceptionnel avec Mgr Cardoso Sobrino, PRÉSENT, avec Jeanne Smits, revient directement à la source des faits qui se sont déroulés et propos qui ont été tenus. ABONNEZ-VOUZ

    « Nous ne voulons la condamnation éternelle de personne » nous dit Mgr Cardoso Sobrino, « mais faut-il se taire pour autant » ou « convient-il de faire silence » quand des personnes se rendent coupables devant Dieu ? Faut-il se taire et ne pas rappeler que nous devrons tous un jour répondre de nos actes devant Dieu ?
    C’est dans ces termes que commence l’article tout en regrettant la totale désinformation faite par beaucoup de média : « ce qui a été malheureusement publié n’est tout simplement pas vrai ».

    La vérité, Mgr Cardoso Sobrino, à décider de la dire plutôt que de la taire comme certains le souhaitaient. Et c’est contre cette voix qui s’est fait entendre que se sont levés les boucliers de la désinformation.
    Tout à été fait pour aider la jeune fille de ma part comme de celle du curé de la jeune fille nous dit Sobrino.
    « Ce n’est pas moi qui ai excommunié quiconque, comme je l’ai répété maintes fois. Ceux qui m’accusent affirment que c’est moi qui ai “ excommunié ”, et c’est totalement faux : j’ai simplement attiré l’attention sur une loi qui existe dans l’Eglise, le canon 1398. » « Il est de la plus haute importance d’attirer l’attention de tous et surtout des fidèles Catholiques sur la gravité du crime de l’avortement. » « Pour moi, le silence équivaudrait à de la complicité. Nous savons – les journaux du monde entier l’affirment – qu’il se pratique chaque année dans le monde quelque 50 millions d’avortements. »

    On pourrait s’étonner en France du poids dans les médias de l’excommunication dans une société qui se dit laïque pour ne pas dire athée !
    Si l’Église Catholique ou l’excommunication a si peu de d’importance, comme on tente de nous le faire croire, alors pourquoi crier haro sur elles?
    Que savent-ils donc de cette question tous ces beaux hâbleurs de la désinformation?
    Pourquoi seraient-ils concernés s’ils sont de simples laïcs ou athées comme ils l'affichent ouvertement ?
    Auraient-ils simplement si peur au fond d’eux-mêmes qu’ils projettent sur l’excommunication leurs propres démons tapis au fond de leur inconscient ?

    Mais l'excommunication n'est pas une condamnation aux enfers!

    Et justement, contrairement aux idées reçues, Mgr Cardoso Sobrino ne vient pas nous rappeler, à nous catholiques, que l’excommunication n’est pas le simple fait de ne plus être en communion avec nos frères ou le fait de se mettre seul par une attitude condamnable en dehors du groupe des Catholiques comme nous pourrions le penser, il vient nous affirmer que l’excommunication n’est pas une peine ou une condamnation à subir, mais « un remède en vue de la conversion de tous », un « remède spirituel », une médecine pour la conversion de tous en vue du salut éternel.
    Sobrino voit donc l'excommunication un acte d’espoir plutôt qu’un blâme. C'est cet enseignement qui aurait du être repris. C'est cette idée qui mérite d'être soulignée et méditée.

    Mgr Cardoso Sobrino revient jusqu'à la fin de cet entretien sur son refus de faire silence sur ce droit canon car ne pas appliquer cette pénalité, « serait de la complicité. Cela reviendrait quasiment à accepter cette situation si grave. » « Nous autres, en tant que catholiques, et surtout les pasteurs de l’Eglise, ne pouvons rester silencieux. » « Il faut parler, réveiller la conscience de tous, parce que le silence peut être interprété comme une approbation. »

    « J’ai rappelé simplement une nouvelle fois quelle est la loi de l’Eglise. Toute personne qui – en pleine conscience évidemment – commet des avortements est excommuniée ». Même avec de louables intentions comme le principe thérapeutique, « la fin ne justifie pas les moyens ». Il faut garder présent à l’esprit « le principe fondamental de la loi de Dieu et aussi de la loi naturelle ». Il fallait d’abord chercher à sauver TOUTES les vies.

    L’essentiel est dit à travers ses phrases simples.
    On comprend facilement le trouble qu’elles peuvent ou devraient provoquer chez certains en commençant par certains de nos évêques et prêtres.

    « Notre mission, celle de l’Eglise, est de proclamer la loi de Dieu et l’Evangile de Jésus-Christ, même si ce n’est pas facile. » « Nous ne pouvons pas nous taire pour des raisons de convenance sociale. » « Elle (l’Église) a toujours condamné l’avortement et elle a toujours expliqué pourquoi : parce qu’il ne fait pas seulement du tort à la personne mais aussi à toute la société. »
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 18/10/2017 18:27:58    Sujet du message: Un évêque brésilien ne transige pas

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Religion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: