Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Non à la censure du Net
    Aller à la page: 1, 2, 3  >
     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Estaminet courtois
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 03/03/2009 19:00:49    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Paris, le 25 février - Devant le ridicule d'un gouvernement qui s'entête à vouloir déconnecter du Net des familles entières sans preuves valables ni procès, la Quadrature appelle les citoyens épris de liberté à procéder au « black-out » de leurs sites, blogs, profils, avatars, etc. Comme en Nouvelle-Zélande, seul pays avec la France où la « riposte graduée » devait être imposée par la loi, pour finalement être repoussée : pour protester contre cette loi imbécile et sa « liste blanche » de sites autorisés, le Net français doit agir et se draper de noir.

    La Nouvelle-Zélande était à ce jour le seul autre pays à part la France où devait être votée une loi aussi stupide que la « riposte graduée » voulue par N. Sarkozy, défendue par C. Albanel dans la loi HADOPI, et bientôt votée à l'Assemblée nationale. Elle vient d'être repoussée grâce à une mobilisation massive, durant laquelle le web néo-zélandais a procédé à son « black-out » volontaire.

    « C'est un signal fort qui illustre la bêtise et la dangerosité de cette loi. La "riposte graduée" fera condamner des innocents, sans preuve valable et sans procès. Elle ne fera pas gagner un centime de plus aux artistes et ne changera rien aux problèmes stratégiques et structurels à l'origine de la crise que traversent les industries qui la demandent. » déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net.« Pour aller au bout de cette logique répressive, le gouvernement a déclaré qu'il imposerait de filtrer tous les accès wi-fi publics à une "liste blanche"1 de sites autorisés. Cela n'a pas de sens. Il faut réagir en montrant l'immensité de ce web décidé à ne pas devenir définitivement noir. »

    La Quadrature invite tous ses soutiens, individus et collectifs, à :

    * Peindre leurs sites, blogs, profils, courriers, commentaires ou avatars de la couleur noire du « black-out », au besoin en utilisant les images mises à leur disposition2.
    * Afficher un message expliquant les motivations de cette protestation contre une loi absurde, inapplicable et dangereuse qui met en péril le web français, l'innovation, et les libertés fondamentales3.
    * Faire un lien vers le « tableau de bord HADOPI »4 de La Quadrature du Net.
    * Contacter son député5 pour lui annoncer que l'on a procédé au « black-out » de son espace sur le Net pour protester contre la loi « Création et Internet », lui transmettre le dossier de La Quadrature6 et lui demander ce qu'il en pense.
    * Inviter ses proches et ses contacts à faire de même.

    HADOPI - Le Net en France : black-out
    ajouter sur votre site :


    « Cet appel est un hommage rendu aux citoyens néo-zélandais qui ont pu faire entendre la raison à leur gouvernement. Il s'agit d'un remix, d'une réappropriation d'une idée qui, comme la culture, n'existe que pour être partagée. Ce sont ceux qui traitent leurs clients de " pirates " et les députés qui votent leurs lois qu'il faudrait déconnecter !»7

    « Le Net s'est fait pour et par ses utilisateurs. Quelques entreprises archaïques et les politiciens qui tentent de le contrôler n'ont toujours pas compris comment fonctionnait le Net. Tous ensemble nous sommes infiniment plus intelligents et puissants qu'eux et devons le leur montrer, agir pour protéger nos libertés et l'architecture ouverte du réseau. » conclut Zimmermann, légèrement courroucé.

    http://www.laquadrature.net/fr/APPEL-HADOPI-blackout-du-net-francais
    Explication et détails==>
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.


    Dernière édition par Paxi le 10/03/2009 23:41:31; édité 1 fois
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 03/03/2009 19:00:49    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 10/03/2009 12:01:41    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Le totalitarisme se met en place
    http://911nwo.info/2009/03/09/censure-pro-nwo-pernicieuse-des-logiciels-de-…

    Au Canada également
    http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.radicalpress.com/&prev=/search%3Fq%3D.henrymakow.com%26hl%3Dfr%26lr%3D%26sa%3DG
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    MVC
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 25 Jan 2007
    Messages: 55
    Localisation: Seine St Denis

    MessagePosté le: 15/03/2009 10:48:46    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Sur ce forum aussi, un coup de ciseaux est vite arrivé!
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 15/03/2009 12:03:06    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    C'est bien vrai ça!

    Mais il y a une grande différence entre un forum, un blog, un site qui relèvent du droit à la propriété privé (avec les responsabilités que cela incombe) et le domaine d'Internet qui est une structure ou une arborescence "mécanique" du domaine public international.
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL


    Dernière édition par Roland le 16/03/2009 17:16:10; édité 1 fois
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 15/03/2009 12:08:25    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Victime de ceux qu’il pointait du doigt.

    Le site www.jaimelesartistes.fr, lancé en octobre dernier par le ministère de la Culture pour sensibiliser les jeunes sur les conséquences du téléchargement illégal, a dû fermer, “victime des attaques incessantes de pirates”, a indiqué le ministère, samedi 14 mars.
    http://fr.altermedia.info/general/les-pirates-informatiques-ont-fait-sauter…
    Je ne ferai pas de commentaires, mais.....
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    MVC
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 25 Jan 2007
    Messages: 55
    Localisation: Seine St Denis

    MessagePosté le: 16/03/2009 14:02:23    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Nul n'est à l' abri...
    Revenir en haut
    MVC
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 25 Jan 2007
    Messages: 55
    Localisation: Seine St Denis

    MessagePosté le: 22/03/2009 10:58:26    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Au fait, où est passé le sujet sur les "trainées chimiques" (chem trails, en anglishe) ?
    Revenir en haut
    Ododo
    Paladin

    Hors ligne

    Inscrit le: 27 Jan 2008
    Messages: 979
    Localisation: Ardèche

    MessagePosté le: 22/03/2009 14:31:13    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Cherchez à "réchauffement climatique" cher MVC
    _________________
    mieux vaut faire des ronds de fumée dans un salon, que des bulles dans un aquarium
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 28/03/2009 14:43:14    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Nous revenons au sujet initial "la censure du net" :
    Le résultat est:
    Citation:
    Riposte graduée : les eurodéputés disent non à la coupure Internet
    March 28th, 2009
    ·

    Alors que l’examen du projet de loi Création et Internet reprend devant l’Assemblée Nationale le 30 mars, les députés européens viennent officiellement de se prononcer contre la coupure de l’accès à Internet. Or ce principe scandaleux fait partie intégrante du concept de riposte graduée contre les internautes voulu par Christine Albanel dans sa loi “Hadopi.”

    En Assemblée pleinière, les eurodéputés ont adopté jeudi le rapport Stavros Lambrinidis (PSE, EL), relatif à la “lutte contre la cyber-criminalité en garantissant les droits fondamentaux des internautes” (481 voix pour, 25 contre et 21 abstentions).

    Ils ont approuvé le fait de “garantir l’accès de tous les citoyens à Internet équivaut à garantir l’accès de tous les citoyens à l’éducation“. Les priver d’Internet reviendrait donc à bafouer leur droit fondamental d’accéder à l’éducation. Le Parlement européen a ainsi estimé qu’un “un tel accès ne devrait pas être refusé comme une sanction par des gouvernements ou des sociétés privées”

    Encore un désaveu pour le gouvernement qui n’a plus qu’à ranger ses projets attentatoires aux libertés fondamentales.
    http://fr.altermedia.info/politique/riposte-graduee-les-eurodeputes-disent-…

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 04/04/2009 18:56:28    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Eh bien non! En France ils n'en tiennent pas compte.
    Il y a deux poids, deux mesures :
    Citation:
    Hadopi : On croit rêver...

    ...ou plutôt cauchemarder. C’est une Assemblée Nationale clairsemée qui s’est prononcée avant-hier soir sur le projet de loi "Création et Internet". Ils n’étaient que 16 députés au moment du verdict final, un comble pour une loi qui aura une telle portée.

    En effet, l’examen de cette loi, tout au long de la semaine, a montré à quel point la démocratie française est malade. Si du côté de l’opposition la qualité des députés présents était indiscutable, on regrettera leur nombre ridiculement faible. Mais là n’est pas le problême.

    Pour commencer, comment peut-on ne pas s’inquiéter de voir une telle loi, axée presque uniquement sur l’internet (et faisant fi de la création), être portée principalement par une Ministre de la Culture, ancienne prof de français, et par un jeune rapporteur vendeur de voitures. Il est encore plus inquiétant de voir que Madame Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat au numérique, (qui, au passage, a émis un avis plutôt défavorable sur cette loi, avis qui a d’ailleurs été censuré) a été simplement écartée des discussions.

    Du coup, la possibilité qu’une parcelle de bon sens émerge dans ce texte était déjà particulièrement réduite. Et bien cette possibilité a été tout bonnement annihilée lorsque, suite à l’acceptation d’un amendement qui, bien qu’anectdotique, a été adopté contre l’avis du gouvernement, l’UMP s’est mise en ordre de bataille. Et juste avant le vote de l’amendement suivant, c’est un bataillon de députés de la majorité qui, n’ayant probablement aucune idée de ce pourquoi ils levaient la main, ont aidé Mme. Albanel a pulvériser l’amendement en question. Naturellement, ils ont quitté l’hémicycle des le moment où le juge a abattu son marteau.

    Bref, passons sur ce comportement que je considère personnellement comme honteux et anti-démocratique, et venons en au fait : A quelle sauce seront-nous mangés ?

    Pour commencer, il faut savoir que l’esprit général du texte n’a pas bougé d’un iota, ou du moins pas dans le bon sens. La chronologie sera donc à priori la suivante, vous serez avertis par courriel, puis par courrier recommandé, et enfin, l’hadopi pourra décider d’une coupure de connexion internet. Mais là où le texte a changé, c’est dans le fait que le courriel, comme la lettre recommandée seront tous deux facultatifs. En gros, l’hadopi vous les enverra si elle le veut bien.

    Bien entendu, lorsque la coupure ne sera pas possible, l’hadopi vous proposera, ou plutôt vous imposera un "mouchard" de sécurisation, qui surveillera votre activité en ligne et sera relié en tout temps à un serveur appartenant, semble-t-il à votre FAI. Bien entendu, ce "mouchard", qui n’existe pas encore, sera, on le sait : Payant, et non-interopérable. Linuxiens, démerdez vous, tel est le message du gouvernement.

    Ah oui, veuillez m’en excuser, j’oublie le plus beau : En effet, quel délit de votre part pourrait justifier de telle mesures ? Jusqu’ici, si vous vouliez en profiter, il fallait impérativement se tourner vers le terrorrisme, ou avoir un penchant un peu trop prononcé pour les petits enfants. Vous pensez naturellement au fait d’avoir téléchargé une oeuvre copyrightée, comme un album de Didier Barbelivien ? Eh bien non, votre crime est bien plus grave : Vous n’avez pas sécurisé votre ligne internet ! Alors oui, certains d’entre vous me diront que certains points d’acces WIFI sont ouverts, que les réseaux WIFI protégés par les clés WEP, encore très courants peuvent être crackés en 10 minutes, et que votre adresse IP peut-être injectée de façon aléatoire dans un tracker Bittorrent, et j’en passe. Manifestement, l’UMP n’en a cure.

    Alors, certains se demanderont "pourquoi avoir inventé un tel délit " ?

    A cela j’apporterai deux réponses. Officiellement, dans les procédures de police, l’agent doit vérifier que l’adresse IP repérée télécharge bien le fichier incriminé (en général des oeuvres pédopornographiques) puis examiner le disque dur. Bien sûr, tout cela prendrait trop de temps à l’hadopi, du coup elle invente un délit de non sécurisation, bien plus pratique !

    La raison officieuse, qu’on ne vous dit pas, c’est que si la hadopi punissait le téléchargement illégal, elle entrerait en conflit avec la tristement célèbre loi DADVSI, or il ne peut pas y avoir deux peines cumulatives pour un même délit. Du coup, on invente un nouveau délit et hop, vous êtes déconnecté par l’hadopi, ET poursuivis par les sociétés de perception de droits d’auteur, risquant jusqu’à 3 ans de prison et 300 000€ d’amende. Magie de la loi, vous êtes poursuivis pour deux délits différents et donc passibles de deux peines !

    Mais attention, l’hadopi dissimule une multitude de pouvoirs cachés. En effet, elle pourra également ordonner le filtrage (empêcher l’accès à certains sites), sans même passer par le juge, ce qui montre bien à quel point le téléchargement illégal est plus grave que le terrorrisme et la pédophilie.

    De la même manière, l’hadopi entend imposer aux moteurs de recherche de surréférencer les sites "légaux". Bon, là il faut avouer que ça ne sera pas facile de convaincre Google de modifier son algorithme pour faire plaisir à Universal Music.

    Attendez, ce n’est pas tout ! L’hadopi va également labelliser les sites "légaux" qui le désireraient. C’est une idée fantastique, maintenant, grâce à eux, vous saurez quelle culture est bonne pour vous !

    Certains se demanderont également comment il est possible que l’hadopi conserve pendant 3 ans les données concernant un abonné coupable de "non sécurisation de ligne", alors que la peine de suspension maximale n’est que d’un an...

    Pour terminer, il faut également rappeler que tout ceci aura un coût, mais j’ai une bonne nouvelle. Enfin sauf si par malheur vous êtes fournisseur d’accès à internet. En effet, ces derniers ont eu la surprise d’apprendre que tous les coûts de modification du réseau, entre 70 et 100 millions d’€, seront à leur charge. Ils ont également appris qu’en cas de non-filtrage d’un site, ils pourront être tenus pour responsables. Et enfin, ils ne devront plus faire payer la partie "internet" de l’abonnement à ceux qui seraient suspendus.

    Bref, je pense que tout le monde voit où je veux en venir, et je ne vais pas m’étendre davantage. Ma conclusion sera donc la suivante : C’est n’importe quoi, c’est anticonstitutionnel, c’est coûteux, irréalisable, c’est une loi digne de la Chine, et je vous invite tous à informer dès maintenant votre entourage, afin que le moins de monde possible soit victime de cette loi que je considère comme indigne de notre pays ! http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=54073

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Ododo
    Paladin

    Hors ligne

    Inscrit le: 27 Jan 2008
    Messages: 979
    Localisation: Ardèche

    MessagePosté le: 04/04/2009 19:27:15    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    mouchard", qui n’existe pas encore,

    désolé mais une "....Box" est un excellent mouchard, décidément je pense que cette loi est une légalisation d'une pratique déjà
    bien établie
    _________________
    mieux vaut faire des ronds de fumée dans un salon, que des bulles dans un aquarium
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 09/04/2009 16:11:57    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Nouveau: La loi a été rejetée!

    Citation:

    Le Parlement rejette la loi Création et Internet !



    jeudi 9 avril 2009 par Jsf

    (Source : Numerama)

    C’est absolument incroyable, mais c’est la démocratie qui a gagné ! C’est vous, internautes, qui avez gagné. Jeudi, l’Assemblée Nationale a refusé de ratifier (par 21 voix contre 15) le projet de loi Création et Internet et la riposte graduée. Le texte n’aura pas besoin d’être censuré au Conseil constitutionnel, il ne sera pas promulgué ! A moins que le gouvernement s’entête et exige une seconde lecture, ce que la Constitution lui permet.

    Mise à jour : juridiquement, la gouvernement a la possibilité de demander une seconde lecture. Selon nos informations, le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement Roger Karoutchi est arrivé de toute urgence après le vote pour établir une stratégie. Mais un tel rejet n’est a priori que deux fois dans l’histoire de la 5ème République, ce qui montre l’ampleur politique du coup porté ce matin. http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article5523

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 14/04/2009 12:17:42    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Cet homme est un réel problème!
    Citation:
    Pour faire revoter la Loi Hadopi, l’UMP écarte une loi sur l’inceste !
    Posté par NP Info Ile-de-France
    le 14 avril 2009

    hadopi-blackout-763977Jean-François Copé, président du groupe UMP, a « proposé de renoncer au texte sur l’inceste qui était prévu dans la semaine d’initiative parlementaire, à partir du 28 avril » pour pouvoir faire revoter HADOPI à la place et calmer ainsi la colère de son cher Sarkozy.

    Et Roger Karoutchi, secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, l’affirme à la fin de son entretien ce lundi dans Le Monde : « On pourrait donc y inscrire le texte Internet pour une nouvelle lecture. »

    Un texte Internet rejeté jeudi à la surprise générale, par une Assemblée nationale vide ( voir l’article que nous y avions consacré ICI ). « C’est excellent », avaient alors exulté les députés UMP opposés au projet de loi. Sans compter la joie des élus de l’opposition… qui aura été de courte durée puisque le gouvernement annonçait aussitôt la représentation dudit projet de loi dès la rentrée des vacances parlementaires de Pâques.
    L’exécutif, par la voix de Roger Karoutchi, s’est justifié de ce recours à un point peu utilisé du droit, en dénonçant « le coup de flibuste monté par le groupe socialiste », dont des députés se seraient cachés, avant de débarquer brusquement pour créer le surnombre.

    « Il y a quand même des priorités, mais que voulez-vous… »

    La décision de refaire passer le projet de loi Hadopi devant le Parlement prise, restait à enlever un texte du calendrier parlementaire. Exit donc la proposition de loi de lutte contre l’inceste sur les mineurs, « visant à identifier, prévenir, détecter et lutter contre l’inceste sur les mineurs et à améliorer l’accompagnement médical et social des victimes ». Ainsi, le Gouvernement et le Président en tête nous prouvent qu’ils estiment que les internautes sont plus dangereux que les parents incestueux ! Dont acte.

    Contactée par Rue89, la députée UMP Arlettre Grosskost, cosignataire de cette proposition de loi repoussée à une date ultérieure, n’a pas caché elle aussi son étonnement, et a indiqué, agacée : ” Ça me surprend, vous me l’apprenez. C’est quand même étonnant parce que Jean-François Copé a encore parlé du texte sur l’inceste mardi en réunion de groupe, en disant qu’il était intéressant. Je suppose qu’il a dû avoir des instructions du chef…” . Tout est dit. http://www.nationspresse.info/?p=38058

    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Paxi
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 21 Oct 2007
    Messages: 2 690

    MessagePosté le: 27/04/2009 15:17:32    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    Citation:


    L’article ci-dessous, signé par Fabrice Robert, le président du Bloc identitaire, fait écho aux propos du député Christian Vanneste sur les dangers du projet de loi HADOPI qui, sous couvert de lutter contre le téléchargement illégal, constitue une véritable atteinte aux libertés individuelles et à l’intimité de chaque citoyen. Le micro-trottoir hebdomadaire de Novopress , réalisé à Rouen sur le sujet, sera mis en ligne demain.

    Loi HADOPI : vers une société sous haute surveillance

    Le 29 avril prochain, l’Assemblée nationale va réexaminer le projet de loi HADOPI qui avait été rejeté le 9 avril dernier – à la surprise générale – surtout grâce à l’absentéisme remarqué d’un certain nombre de députés le jour du vote. Les opposants anti-HADOPI , restés mobilisés, avaient ainsi pu profiter de la situation pour remporter une victoire contre les tenants de cette loi liberticide.

    Voulue par Nicolas Sarkozy, cette loi prétend favoriser la diffusion et la protection de la création sur internet en luttant contre les téléchargements illégaux. A cette fin, le texte prévoit la création d’une « Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet » (HADOPI), chargée de contrôler les internautes puis de mettre en œuvre des sanctions graduées contre les auteurs de téléchargements illégaux. La France serait donc le premier pays qui, au XXIe siècle, pourrait couper l’accès internet de ses citoyens pour violation du droit d’auteur. Une vaste escroquerie lorsque l’on sait que ce sont les intermédiaires qui se sont toujours rémunéré largement, au détriment des vrais titulaires de droits, les auteurs. En effet, comment expliquer que l’auteur d’un livre n’est rémunéré au mieux que 10 % du prix de vente de son œuvre alors qu’il a fait l’essentiel du travail ? Une telle disparité se vérifie aussi dans l’industrie musicale. Exploités et cocufiés, les auteurs n’ont jamais profité des excédents financiers de leur maison de disque.

    En réalité, ce que révèle cette loi, c’est la collusion qui existe entre les pouvoirs publics et les puissances d’argent. Les intermédiaires – en véritables rentiers – veulent pouvoir continuer à s’en mettre plein les poches d’autant que plusieurs études gouvernementales avaient démontré que le partage des œuvres entre particuliers ne portait pas réellement préjudice au marché de la culture. A titre d’exemple, les salles de cinéma ont battu en 2008 des records de fréquentation en dépit du téléchargement illégal.

    Voici quelques points essentiels à connaître pour mieux appréhender le caractère dangereux de cette loi Hadopi :

    1. L’application de la loi instaure une surveillance liberticide des internautes. Pour pouvoir constater le piratage d’un internaute, il faut mettre en place des dispositifs de surveillance puis d’identification de ceux-ci, sur la simple foi des agents assermentés des sociétés de gestion collective.

    2. L’art. 331-24 al. 3, prévoyant d’occulter l’œuvre ou l’objet piraté constitue une atteinte aux principes généraux des droits de la défense. Un droit pourtant reconnu par le Conseil d’État ainsi que par les diverses Déclarations des droits de l’homme.
    L’alinéa 4 du même article est encore plus grave puisqu’il dispose: « Le bien-fondé des recommandations adressées sur le fondement du présent article ne peut être contesté qu’à l’appui d’un recours dirigé contre une décision de sanction prononcée en application de l’article L.331-25 ». En clair, le bien fondé des avertissements ne peut être contesté qu’au prononcé de la sanction. Autrement dit, il faut attendre de voir son abonnement coupé (au besoin par erreur) pour plaider sa bonne foi et invoquer les éventuelles exonérations.

    3. Le dispositif de suspension de l’abonnement à Internet porte atteinte à la liberté contractuelle sans raison légitime. Le « manquement » invoqué ne le justifie en rien. Il n’est pas lié au délit de contrefaçon. Or celui-ci, qui seul permettrait de considérer qu’il y a détournement du contrat à des fins illicites, reste hors du champ de la loi.

    4. La loi HADOPI crée une présomption de délit de contrefaçon puisque, sans s’occuper de savoir s’il y aura ou non poursuite et surtout condamnation pour contrefaçon, la loi prévoit la suspension du contrat d’accès à Internet comme si l’intéressé était coupable de ce délit. Aucun autre fondement ne peut justifier que la loi s’immisce dans une relation contractuelle libre.

    5. Les véritables pirates du net, qui pratiquent le téléchargement illégal à grande échelle et qui exercent un commerce réellement préjudiciable aux intérêts des producteurs, sont déjà organisés pour ne pas apparaître nommément sur les réseaux, ou bien ils se sont déjà mis hors de portée de la loi française. Par ailleurs, il existe déjà des dizaines de techniques pour contourner la loi : utilisation de protocoles chiffrés, ouverture d’un serveur à l’étranger pour changer d’adresse IP, services commerciaux destinés à contourner l’HADOPI, etc. En réalité, c’est l’internaute lambda qui va en réalité pâtir de cette loi : sachant que les techniques de contrôle utilisées ne sont pas fiables, certains pourront être accusés de téléchargement illégal commis par d’autres et des innocents vont être inévitablement condamnés.

    La Loi HADOPI n’est rien d’autre qu’une loi myope voulue par un certain personnel politique qui en est resté au Minitel. Rappelons-nous qu’il n’y a pas si longtemps, Jean-Jacques Gomez, juge des référés du tribunal de grande instance de Paris et surnommé « le petit juge du Net » voulait doter les Français d’un passeport internet pour les empêcher d’aller consulter des sites étrangers répréhensibles aux yeux de la loi française…

    Il faut bien comprendre ce que serait en réalité cette loi : un pas de plus vers la mise en place d’une société sous haute surveillance.

    En tant que défenseurs des libertés, les Identitaires doivent s’investir dans ce combat contre cette loi liberticide et apporter leur soutien à toutes les initiatives qui pourraient affaiblir et porter des coups à un monde de plus en plus totalitaire.

    Fabrice Robert

    Source : Bloc identitaire
    http://fr.novopress.info/?p=16512#more-16512





    Christian Vanneste

    Cette semaine Parlons Net reçoit Christian Vanneste. Il est député UMP du Nord et s’intéresse à Internet. Il est bloggueur, a été le rapporteur de la loi droits d’auteur et droits voisins dans la société de l’information. Il a très récemment pris des positions très opposées à la loi internet et création dite Hadopi.

    http://carnet.causeur.fr/parlons-net/christian-vanneste,00019
    _________________
    Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret
    qui ne doive être connu et mis au jour. Luc 8 : 17.
    La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons. Pie X.
    Revenir en haut
    Phimoen
    Ecuyer

    Hors ligne

    Inscrit le: 13 Aoû 2007
    Messages: 66

    MessagePosté le: 29/04/2009 20:29:38    Sujet du message: Non à la censure du Net Répondre en citant

    De mieux en mieux :

    http://blog.lefigaro.fr/hightech/2009/04/hadopi-faudra-t-il-aussi-surve.html
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 21/09/2017 21:33:01    Sujet du message: Non à la censure du Net

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Estaminet courtois Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Aller à la page: 1, 2, 3  >
    Page 1 sur 3

     
    Sauter vers: