Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré
    Aller à la page: 1, 2  >
     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Culture
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 13/02/2009 17:48:51    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Le cabinet secret de Louis XVI restauré à Versailles
    Le Monde

    Ils sont serrés au coude-à-coude, dans le minuscule cabinet secret que Louis XVI avait fait installer à la veille de la Révolution en son château de Versailles. Ils sont là, lundi 9 février, pour célébrer la restauration de ce cabinet, après un an de travaux : Jean-Jacques Aillagon, président du domaine national de Versailles, Pierre-Xavier Hans, conservateur, Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments historiques, Anne Boquet, préfète des Yvelines, et les autres, entrepreneurs et artisans.

    Sans se soucier des photographes qui tentent d'immortaliser la scène, Lady Michelham of Hellingly, toute petite, les yeux brillants, mitraille avec le flash de son téléphone portable les arabesques d'or, ciselées comme des bijoux, courant en guirlande sur les murs. La mécène a financé, pour 480 000 euros, la remise en état du fameux cabinet. Pièce d'autant plus précieuse que c'est sans doute l'un des derniers aménagements de Versailles, réalisés pour Louis XVI, en juillet 1789, deux mois avant que les insurgés prennent d'assaut le château pour ramener le roi, Marie-Antoinette et les enfants, à Paris.

    Cette merveille sera ouverte au public à la fin de l'année, le temps de consolider le balcon sur lequel les visiteurs se tiendront. La petite pièce (20 m2, au regard de la chambre elle-même, de 80 m2), témoigne du goût arabesque à l'antique de l'époque, en réaction aux "rocailles" de Louis XV.

    L'ultime chef-d'oeuvre, terminé à la veille de l'extinction de l'art royal en sa perfection, est dans son jus. "Le cabinet n'a pas été visité par les assaillants, entrés par l'escalier de la reine. Celle-ci s'est précipitée dans les arrière-cabinets, le roi au-devant d'elle, par le couloir aménagé en entresol, raconte avec passion Jean-Jacques Aillagon. La reine s'est retrouvée coincée sur le côté de la galerie des Glaces". A deux pas dudit cabinet dérobé dans l'alcôve de la chambre du roi.

    À l'écart du tumulte des grands appartements*, cette chambre et ses dépendances privées sont situées au premier étage du corps central du château. Le cabinet s'ouvre par une porte dissimulée dans la tenture et dispose d'une commodité dernier cri, la chaise percée à l'anglaise, en acajou, cachée dans un placard. L'accès des domestiques ou "garçons du roi" se faisait par le balcon sur lequel ouvrent deux larges baies donnant sur la cour des Cerfs, là où avaient lieu les retours de chasse.

    Plus que le "petit cabinet de garde-robe" de Louis XV (où le roi s'habille), cette pièce était un lieu de travail, sorte d'arrière-cabinet plus intime, où Louis XVI aimait se tenir. D'où son décor, blanc et or, à l'extrême raffinement, de boiseries sculptées, couronnées par une corniche d'architecture. Le jeu d'opposition mat brillant des dorures accentuant le relief des motifs.

    "Je suis persuadé que Louis XVI a eu son mot à dire sur la décoration des panneaux, assure Frédéric Didier, l'architecte en chef chargé de la restauration. On ne trouve pas d'autre exemple consacré aux sciences dans une boiserie du XVIIIe. C'est bien le goût du roi, il n'y a que lui qui y pénétrait et son premier valet de chambre." Sur le panneau du commerce, les livres de comptes ouverts sont montrés avec un réalisme pointilleux, jusqu'à représenter une addition fausse, raturée. De même, sur le panneau de l'agriculture, on reconnaît les outils, brouette, herse, charrue. La marine est présente avec la boussole et le cadran solaire. Les sciences le sont avec la sphère armillaire et la longue-vue.

    Ces objets symboliques animent les enroulements végétaux, sculptés par les ciseaux des frères Rousseau, les grands ornemanistes de l'époque. La cheminée, voulue de marbre griotte d'Italie par le roi, décorée de rinceaux, illustre le travail d'orfèvre du bronzier Forestier. "C'est à la fois le Versailles infiniment grand et le raffinement de l'infiniment petit. Le moindre détail est un chef-d'oeuvre", souligne l'architecte.

    "C'est un coup de coeur pour Louis XVI, le mal-aimé, amateur de sciences, s'intéressant à tout, qui m'a décidé, confie Lady Michelham of Hellingly, née Marie-José Dupas, à Béthune (Pas-de-Calais) et professeur d'histoire, dont la fondation a soutenu le projet. Il m'a plu, ce lieu où le roi se laissait certainement aller."

    On imagine Louis XVI allumer une flambée dans la cheminée, avant de s'asseoir à son bureau, dos au feu. Les miroirs lui renvoient les reflets d'or qui baignent la pièce. Ce roi qui, avant de monter sur l'échafaud, se préoccupait encore de M. de Lapérouse, naviguant aux antipodes pour la couronne et dont on n'avait pas de nouvelles.

    Florence Evin

    ====================
    Il faut remettre les choses en place. Ce cabinet n'a rien de secret. Il conviendrait de mettre des guillemets à "secret".

    Je laisse toutefois l'article du Monde prendre la responsabilité de son affirmation. Ce n'est que le cabinet de garde-robe de Louis XVI(sa penderie!). Mais secret fait tellement plus vendeur et est aussi tellement plus suggestif en matière de propagande républicaine anti-monarchiste.


    *Ce n'est pas à l'écart des grands appartements, mais du "Grand Appartement" que ce situe ce cabinet qui dépend de ce que l'on nomme "l'appartement intérieur du Roi".
    L'accès de ce cabinet de garde-robe se fait bien par une porte dissimulée dans la tenture de l'alcôve. Il est reconstruit pour Louis XVI en 1788 et les boiseries décrites sont des Frères Rousseau et représentent bien de l'intérêt que portait Louis XVI pour les découvertes de son temps. Y figure même une machine électrique avec les conducteurs sur sa plate-forme.

    On passera sur les commentaires de Jean-Jacques Aillagon...
    .

    Plan de l'appartement intérieur du Roi en 1785 (avant transformation et création de ce cabinet de garde-robe).


    Plan de l'appartement intérieur du Roi en 1788 (état restauré). En brun, emplacement du cabinet de garde-robe.

    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 13/02/2009 17:48:51    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Poly2
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Avr 2009
    Messages: 18

    MessagePosté le: 04/04/2009 08:10:04    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    A Fontainebleau, c'est le boudoir de Marie-Antoinette qui a été restauré. C'est une merveille.

    http://3.bp.blogspot.com/_ZcPpr_F27jw/Sa5KnhCEZBI/AAAAAAAAGiQ/y9MThQ2HlbI/s…



    Les panneaux sont peints sur feuille d'argent.


    http://www.images-chapitre.com/ima3/big4/886/1332886.jpg
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 04/04/2009 09:23:00    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Merci Chère Poly2

    C'est mieux sans le code barre!

    Citation:
    Pour mettre une photo directement dans votre message :
    Copier l'image dans votre ordinateur.
    Quand vous rédigez votre message, cliquez sur "image" puis
    Choisissez "fichier"
    -> envoyez
    -> copier le lien qui apparaît (celui de la seconde ligne) et ajoutez le dans votre message.

    Faites "envoyer"


    Avez-vous participé à cette restauration?
    Pouvez-vous nous en dire plus sur la restauration et la "dorure" à la feuille d'argent?

    Le cabinet de la salle de bain de Louis XV à Versailles est aussi une vraie merveille.
    On passe par toute la gamme de tons qui existent en dorure! C'est d'un subtil jamais égalé.
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Poly2
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Avr 2009
    Messages: 18

    MessagePosté le: 04/04/2009 09:34:42    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Roland : Avez-vous participé à cette restauration?

    Non, trop grand chantier pour moi qui suis seule dans mon atelier, et d'ailleurs ce sont les restaurateurs des musées nationaux qui interviennent sur ces chantiers.

    Roland : Pouvez-vous nous en dire plus sur la restauration et la "dorure" à la feuille d'argent?

    Je vous ferai un topo sur les techniques de dorure, promis, mais là je file me reposer au soleil à la campagne Wink
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 04/04/2009 09:46:53    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Il n'y a pas d'urgence à réagir sur des sujets comme ceux-ci.
    Prenez votre temps.

    Bon repos dominical
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Poly2
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Avr 2009
    Messages: 18

    MessagePosté le: 16/04/2009 16:56:28    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Roland a écrit:
    Il n'y a pas d'urgence à réagir sur des sujets comme ceux-ci.
    Prenez votre temps.

    Bon repos dominical


    Bon, voilà. J'ai retrouvé et un peu remanié ça, pondu un jour où Madame la Directrice de la DRAC m'avait demandé avait exigé la restauration en 3 jours de deux miroirs de cheminée et une console (le tout en bois doré et bien malade). J'ai eu du mal à lui faire comprendre que 30 jours c'était déjà un peu juste...

    Dorure à l’eau (détrempe)

    La belle dorure, celle qui seule permet des contrastes entre parties brillantes (on dit « brunies ») et parties mates ne peut se faire qu’avec un technique longue et demandant beaucoup de minutie et de soin ; elle s’utilise sur les matériaux poreux : bois, pierre, staff. Elle existe depuis des millénaires, puisqu’elle était déjà utilisée, sous une forme peu différente quant aux préparations, les feuilles d’or étant bien entendu beaucoup plus épaisses (technologie moins développée), sur les fresques et sarcophages égyptiens.
    Compte tenu de l ‘épaisseur très faible (3 microns, soit 3 millièmes de mm) des feuilles d’or, le support ne doit pas présenter la moindre aspérité dépassant cette épaisseur ; En particulier, si bien poli soit-il, le bois laisse apparaître ses veines si on le dore avec la technique décrite pour le métal (ce qui se fait dans les pays du Magreb). Ce n’est pas beau, et il n’y a pas de contrastes.
    Pour "l'argenture" je préfère de beaucoup les feuilles d'or blanc à l'argent, dont les feuilles sont trop épaisses. Cependant, la technique est la même pour l'argent que pour l'or.

    1ère étape : pose des enduits tampon

    pour obtenir le parfait état de surface souhaité, il faut donc enrober le support de couches successives dont seule la dernière sera polie mieux qu’à 3 microns près. Pour ce faire, l’expérience a montré que l’idéal, (en particulier pour que la gangue dans laquelle il va se trouver épouse au mieux ses variations avec l’hygrométrie) pour le bois était un mélange de colle de peau de lapin et de carbonate de calcium en poudre (c’est–à dire de craie en poudre, blanc de Meudon, de Troyes, ou d’Espagne, c’est le même produit).
    L’utilisation de produits biologiques, très ancienne, n’est pas particulière à la dorure : les ébénistes utilisent de la colle d’os et de nerfs (pensez au bouillon qui fige quand un pot-au-feu refroidit : c’est cette même colle qui le fait prendre, c’est en fait du collagène), les relieurs, maroquiniers, selliers, etc…utilisent de la colle de poisson, les doreurs de la colle de peau (autrefois appelée colle de gant) faite à partir de ce que l’on gratte dans la peau du pauvre lapin qui vient d’être dépouillé.
    Entre parenthèse, il n’y a plus qu’un seul fabricant de colle en France (dans le sud-ouest)

    Revenons à nos lapins ; le bois (prenons le comme exemple, c’est pareil pour les autres supports) est d’abord dégraissé (ammoniaque), puis revêtu en tamponnant avec un gros pinceau rond tenu perpendiculairement à sa surface, d’une couche de colle à 10% (par exemple, 40g de colle dans 360g d’eau froide, on laisse gonfler une nuit, puis on fond au bain marie à 45° maximum). Puis la colle à 10% est additionnée de la même quantité de blanc de Meudon (par exemple 400g de colle fondue à 10% + 400g de blanc). Ceci donne une "peinture" que l’on dépose, toujours à chaud et au bain marie tiède, couche par couche successivement sur le bois, d’abord (3 couches) en tamponnant, puis (une dizaine de couches sur les fonds, beaucoup moins sur les reliefs) en lissant.
    La dernière couche une fois sèche sera polie à l’eau (on dit « adoucie ») avec des papiers de verre à l’eau de + en + fins, avec des pierres spéciales (pierres factices) et, pour les reliefs, avec des queues de prêles (la prêle a pour particularité de pomper la silice du sol dans lequel elle pousse, et sa tige est comme un abrasif très fin). Le doreur utilise aussi tout ce qui peut lui permettre de polir dans les petits coins : queues de pinceaux taillées en biseaux, petits manches de bois ou même de plastique mis en forme, etc….
    Pour les reliefs, ceci n’est pas suffisant : les blancs posés ont amolli la sculpture, comme un paysage couvert de neige, et celle-ci a perdu sa nervosité, il faut donc resculpter les blancs ; le doreur utilise des « fers à reparer » pour faire donc de la reparure (pas d’accent, attention, c’est refaire la parure) qui ressemblent à des outils de sculpteur, mais que l’on tire au lieu de les pousser, sans maillet bien entendu. Il ressort les nervures des feuilles, recreuse les cœurs des fleurs, etc…

    Pour les parties destinées à rester planes (fonds des panneaux, des retables, manteaux des statues, etc ;;Wink le doreur, à ce niveau, va graver le motif qu’il voudra voir ressortir ensuite, poser des goutelettes de colle + blanc pour figurer des perles, marquer le fond avec des tampons gravés, etc …).

    2ème étape, pose des ocres et de l’assiette

    L’objet destiné à être doré est à présent entièrement blanc, lisse et doux, avec des reliefs bien nets et nerveux. Il a été un peu sali et graissé par les opérations précédentes, on le dégraisse donc avec une éponge imbibée d’eau distillée et un peu d’ammoniaque.
    La feuille d’or qui sera posée tout à l’heure est trop fine pour aller dans les fonds gravés, elle va se déchirer au-dessus des traits, et il sera d’autre part très difficile de la faire pénétrer au fond des sculptures trop profondes. A ce niveau, le doreur prépare donc une colle chargée d’ocre jaune (colle à 5%, cette fois) qu’il passe (bien chaude)au pinceau souple dans tous les endroits où il sait que la feuille d’or ne parviendra pas à masquer les blancs. L’excès d’ocre est essuyé à l’éponge. Ainsi, les manques apparaîtront jaunes d’or et non plus blancs, et se noieront dans la masse dorée ultérieurement.
    Pour obtenir les superbes contrastes brillants/mats de l’objet doré une fois terminé, il faut à présent passer sur toutes les parties destinées à être brunies (c’est-à-dire brillantes, après passage à l’agate) un mélange de colle à 3% (donc plus légère) et d’une terre très fine appelée suivant les pays : bol d’Arménie, ou bolus, ou assiette (ceci voulant signifier que la feuille va être « assise » sur ce support). L’assiette est de couleur variable, généralement rouge sous l’or, afin de « réchauffer » celui-ci, qui, très mince, va laisser un peu passer la lumière qui se réfléchira sur ce rouge et reviendra donc à nouveau à travers la feuille.
    L’assiette est posée avec un pinceau souple à longs poils, en effleurant les surfaces à revêtir (on dit « coucher d’assiette »), en trois couches successives très légères.
    Une fois sèches, les couches d’assiette seront égrènées avec un « chien », gros pinceau à poils courts et raides, ou simplement éfleurées avec un papier de verre hyperfin.

    3ème étape, pose de la feuille d’or

    Les feuilles d’or sorties de leur carnet sont déposées au creux du coussin de daim. Elles seront ensuite une par une, au fur et à mesure des besoins, déposées pour être découpées à la dimension nécessaire, sur la partie libre de ce coussin.
    L’objet étant entièrement revêtu de colle, il suffit de remouiller cette colle pour la rendre adhérente : on utilise de l’eau froide additionnée de quelques gouttes de colle à 3% et un gros pinceau style pinceau à aquarelle (« mouilleux »). La colle est imbibée, morceau par morceau, de cette eau, et la feuille saisie par la « palette » (pinceau large avec un seul poil en épaisseur, la feuille d’or ne peut pas être prise dans les doigts, compte tenu de sa très faible épaisseur) vient se coller sur le support. Avant séchage complet, elle reste froissée, puis se tend et reste solidement accrochée à la surface.
    Une fois le séchage complet (une à deux heures suivant le relief), on peut passer la pierre d’agate sur les parties que l’on veut brunir (rendre brillantes) : on frotte la surface avec la pierre, jusqu’à obtention du résultat souhaité. On balaie ensuite délicatement avec un gros pinceau souple style pinceau à maquillage (poudre) afin d’enlever le surplus. Puis, avec de la colle à 3% bien chaude, on enduit au pinceau toutes les parties que l’on veut rendre mates, accentuant ainsi le contraste entre les brunis et les mats.
    L’idéal est que la dorure reste ainsi, sans protection autre, car la vernir ferait « tomber les brunis » c’est à dire atténuerait fortement leur brillance. Cependant, cela est nécessaire si l’objet doit être beaucoup manipulé. Et surtout, si la feuille est de l'or blanc ou de l'argent, qui s'oxydent rapidement à l'air libre

    Cette technique, inchangée depuis quelques siècles, est évidemment celle utilisée aussi en restauration, une étape supplémentaire étant alors nécessaire pour user la dorure et patiner les parties refaites afin qu’elles se noient dans l’ensemble.
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 16/04/2009 18:22:24    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Merci beaucoup Chère Poly2,

    Voilà ce que j'appelle une vraie description ! On sent l'artisan d'art et pas un pseudo descriptif technique d'éditeur!

    Le seul petit reproche que je vous ferais, c'est de ne pas être plus précises dans la description des pinceaux!
    Ils portent des noms précis et la qualité du poil est importante. Je sais qu'il est facile de les trouver . Il suffit d'aller par exemple chez Sennelier Hélas la page spécifique pour la dorure n'est pas faites.

    En tout cas un vrai grand merci car les dosages des colles relèvent souvent de la cuisine et peu de personnes aiment les donner!

    Il reste à avoir une liste de fournisseur.
    Nous avons déjà Sennellier.

    Vous prenez des stagiaires?
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 16/04/2009 18:45:57    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    J'aurais une autre question à vous poser.
    Je suppose que vous connaissez différentes techniques de "fausses" dorure à l'or.
    Je pense par exemple à aux atlantes et autres ornements extérieurs de Tsarkoïe Selo de Saint-Petersbourg.
    Ceux-ci sont, parait-il, dorés autrement qu'à la feuille d'or et le seraient avec un sulfure de sel d'étain sous forme de feuille cristallines. L' effet est assez trompeur.
    J'aimerais bien en savoir plus sur cette technique.


    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Petit Gaulois
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Jan 2007
    Messages: 6 358

    MessagePosté le: 18/04/2009 08:50:36    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Vous savez que c'est censé être secret tout cela Roland ?
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 18/04/2009 11:54:26    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Seul, les personnes intelligentes seront quoi en faire!
    Les autres, ça leur passe bien en dessous de la tête...
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 18/04/2009 21:51:03    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    J'ajoute encore qu'il serait même temps que l'on arrête de faire croire aux gens que certaines dorures sont avec de l'or véritable. Ce la éviterait qu'on entende que les rois ont pillé les richesses des travailleurs...
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Poly2
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Avr 2009
    Messages: 18

    MessagePosté le: 23/04/2009 22:43:18    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Roland a écrit:
    Merci beaucoup Chère Poly2,

    Voilà ce que j'appelle une vraie description ! On sent l'artisan d'art et pas un pseudo descriptif technique d'éditeur!

    Le seul petit reproche que je vous ferais, c'est de ne pas être plus précises dans la description des pinceaux!
    Ils portent des noms précis et la qualité du poil est importante. Je sais qu'il est facile de les trouver . Il suffit d'aller par exemple chez Sennelier Hélas la page spécifique pour la dorure n'est pas faites.

    En tout cas un vrai grand merci car les dosages des colles relèvent souvent de la cuisine et peu de personnes aiment les donner!

    Il reste à avoir une liste de fournisseur.
    Nous avons déjà Sennellier.

    Vous prenez des stagiaires?


    1) Mon fournisseur parisien (Cléton, qui était rue St-Sabin) ayant fermé (comme beaucoup de fournisseurs du quartier Bastille, chassés par la spéculation immobilière) je m'adresse pour tous mes produits au seul batteur d'or français en activité, il fournit aussi tout ce qui est nécessaire au doreur, y compris tous les pinceaux que vous souhaiterez ! : Wink
    http://www.dauvet.fr/
    2) Oui, mais surtout en peinture de décor. La dorure demande trop de temps d'apprentissage, cependant j'assure une initiation à la pose de feuilles d'argent et de cuivre (la technique est la même, comme je l'ai signalé plus haut)
    Revenir en haut
    Poly2
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Avr 2009
    Messages: 18

    MessagePosté le: 23/04/2009 22:54:20    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Roland a écrit:
    J'aurais une autre question à vous poser.
    Je suppose que vous connaissez différentes techniques de "fausses" dorure à l'or.
    Je pense par exemple à aux atlantes et autres ornements extérieurs de Tsarkoïe Selo de Saint-Petersbourg.
    Ceux-ci sont, parait-il, dorés autrement qu'à la feuille d'or et le seraient avec un sulfure de sel d'étain sous forme de feuille cristallines. L' effet est assez trompeur.
    J'aimerais bien en savoir plus sur cette technique.


    Je ne connais pas du tout la technique que vous évoquez. Je ne sais pas si cela provient des photos mais la "dorure" présentée ressemble beaucoup à une bronzine (poudre de cuivre ou laiton mélée à un vernis) ayant mal vieilli. Les dorures extérieures faites à la feuille d'or présentent un tout autre éclat !

    http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/small/446493.jpg
    Revenir en haut
    Poly2
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Avr 2009
    Messages: 18

    MessagePosté le: 23/04/2009 23:02:14    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Petit Gaulois a écrit:
    Vous savez que c'est censé être secret tout cela Roland ?


    Encore une légende... Il n'y a d'autre secret que les bétises qui font vendre les bouquins genre Dan Brown (bourré d'erreurs, de surcroît)... Bien au contraire, les "passeurs" de techniques anciennes, traditionnelles, aiment parler de leur métier, le faire connaître, et faire partager leur passion. Vous faites bien vous aussi partager la vôtre
    Wink
    Revenir en haut
    Poly2
    Varlet

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Avr 2009
    Messages: 18

    MessagePosté le: 23/04/2009 23:14:30    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré Répondre en citant

    Roland a écrit:
    J'ajoute encore qu'il serait même temps que l'on arrête de faire croire aux gens que certaines dorures sont avec de l'or véritable. Ce la éviterait qu'on entende que les rois ont pillé les richesses des travailleurs...


    Avant la fin du XVIII° siècle, les édits corporatifs interdisaient d'utiliser autre chose que la feuille d'or pour créer une dorure (sur bois, pierre ou staff).
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: 21/01/2017 10:39:38    Sujet du message: Le cabinet "secret" de Louis XVI restauré

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Culture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Aller à la page: 1, 2  >
    Page 1 sur 2

     
    Sauter vers: