Le Forum Courtois Index du Forum Le Forum Courtois
pour discuter autour de Radio Courtoisie
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ    RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil  ConnexionConnexion 
PortailBlogue Radio Courtoisie PortailSite Radio Courtoisie
  • Grille générale des programmes : Semaines A  Semaines B  Semaines C  Semaines D
  • Ecouter Radio Courtoisie Ecoutez Radio Courtoisie

    Le parler-vrai de Niall Ferguson

     
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société
    Sujet précédent :: Sujet suivant  
    Auteur Message
    Roland
    Champion courtois

    Hors ligne

    Inscrit le: 17 Nov 2007
    Messages: 7 602
    Localisation: la Lune

    MessagePosté le: 03/01/2009 01:12:45    Sujet du message: Le parler-vrai de Niall Ferguson Répondre en citant

    Le parler-vrai de Niall Ferguson,

    diplômé d’Oxford, professeur à Harvard



    PRÉSENT Article extrait du n° 6750 du Samedi 3 janvier 2009
    Abonnez-vous


    Lors d’un séminaire réservé aux cadres supérieurs d’une grande banque d’affaires internationale, Niall Ferguson a osé évoquer la « quasi-colonisation » de l’Europe par les populations immigrées. Et il annonce qu’une guerre civile opposera immanquablement en Europe les immigrés musulmans conquérants aux populations de souche vieillissantes. Avec une image forte : le résultat sera exactement le même que si les Maures avaient écrasé Charles Martel en 732 à Poitiers…

    Qui est Niall Ferguson ? Diplômé d’Oxford, professeur à Harvard, c’est un historien reconnu et respecté dans le monde anglo-saxon. Le magazine Time l’a classé parmi les cent personnalités les plus influentes au monde. Pour Niall Ferguson, la situation internationale que nous vivons rappelle celle de 1913. Quand les marchés financiers se montrèrent incapables d’anticiper l‘éclatement de la guerre de 1914-1918. A un banquier qui lui demandait « s’il y allait avoir une guerre en Europe », Niall Ferguson a répondu :

    — Je ne crois pas qu’on puisse imaginer un scénario de guerre européenne au sens classique de l‘éclatement de l’Union européenne et de la réémergence des Etats-nations. L’instabilité de l’Europe est plus à même de provenir de cette autre tendance démographique qui est la quasi-colonisation de l’Europe par des populations immigrées qui sont culturellement très différentes et dans certains cas hostiles ou résistantes à l’intégration et à l’assimilation. Si on regarde dans le futur, à l‘échelle de décennies plutôt que de mois, ça me semble être une source de conflit beaucoup plus probable. Mais ce serait un conflit de type civil interne, un conflit entre les immigrants en particulier musulmans et les peuples indigènes vieillissants. En d’autres mots, ce qui rend notre période différente de tous les autres siècles depuis la Peste Noire, c’est que les populations européennes se réduisent. Dans le passé, la croissance des populations indigènes européennes a été le moteur du changement historique pendant la plus grande partie de l’histoire moderne, parce que c’est l’excédent de population qui a causé les grandes migrations parties d’Europe qui ont transformé le monde après 1500. Ça ne s’est arrêté que récemment, et c’est seulement au milieu des années 1980 que les taux de fertilité en Europe sont tombés en dessous du taux de remplacement, et que la migration a commencé à être une source plus importante de la croissance de la population. L’Europe a changé fondamentalement, ça ne va plus être, comme ça l‘était avant, un endroit rempli de populations européennes, principalement chrétiennes, se reproduisant rapidement. C’est en train de changer radicalement. Ça nous ramène encore plus en arrière que je ne l’ai fait dans ma présentation. Ça nous ramène au temps de l’Alhambra de Grenade à l‘époque mauresque. Si vous voulez comprendre le destin de l’Europe, il faut revenir énormément en arrière et lire la fantastique prophétie involontaire de Gibbon dans Décadence et Chute, quand il imagine ce qui se serait passé si les Maures avaient gagné la bataille de Poitiers et avaient dépassé l’Espagne pour aller en France et au-delà. Peut-être y aurait-il des mosquées à Oxford. Eh bien, maintenant il y a des mosquées à Oxford, mais je ne crois pas que Gibbon l’aurait anticipé. C’est cette Europe qui commence à émerger graduellement, mais ce n ‘est pas une Europe capable de produire une conflagration entre grandes puissances.

    Commentaire d’Olivier Richard (www.resiliencytv.fr) :

    « Pour la bonne bouche, Niall Ferguson faisait allusion à un passage du chapitre 52 du livre Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain publié par Edward Gibbon en 1788 : “Les Sarrasins s‘étaient avancés en triomphe l’espace de plus d’un millier de milles, depuis le rocher de Gibraltar jusqu’aux bords de la Loire ; encore autant, et ils seraient arrivés aux confins de la Pologne et aux montagnes de l’Ecosse : le passage du Rhin n’est pas plus difficile que celui du Nil et de l’Euphrate, et d’un autre côté la flotte arabe aurait pu pénétrer dans la Tamise sans livrer un combat naval. Les écoles d’Oxford expliqueraient peut-être aujourd’hui le Koran, et du haut de ses chaires on démontrerait à un peuple circoncis la sainteté et la vérité de la révélation de Mahomet.” C’est ce qu’on appelle l’humour british... Ce qui frappe le plus, c’est le fatalisme avec lequel Niall Ferguson décrit le destin immédiat de l’Europe. Lui, le penseur à la mode, distillant ses perles intellectuelles les plus précieuses aux virtuoses de la finance qui veulent anticiper les tendances de fond des marchés, ne pense pas que la conquête imminente de l’Europe par les immigrés originaires des pays musulmans soit un “tuyau”, un “scoop” justifiant son généreux cachet : pour lui c’est d’une telle évidence, c’est tellement inéluctable et déjà si visible dans les faits, que ça ne mérite même pas de faire la une de sa présentation. Ça mérite peut-être sa place dans la session questions-réponses, mais ça n‘étonnera personne. »

    Que cette analyse, iconoclaste au regard du « politiquement correct », soit faite par un tranquille professeur britannique qui est le contraire d’un boutefeu, n’en a que plus d’importance. La dhimmisation de l’Europe – et notamment celle de la Grande-Bretagne qui paie des années de laxisme (pour ne pas dire lâcheté) suicidaire, est galopante. Le monde européen, démographiquement sinistré, n’en finit plus de reculer quand des populations allogènes revendicatrices, arrogantes, dynamiques, avancent inexorablement. Niall Ferguson parle vrai. Mais, comme le dit le vieil adage, il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Quand on a affaire de surcroît à des aveugles paralytiques, l’avenir est sombre.

    ALAIN SANDERS
    _________________
    “En France, on partage les risques, pas les bénéfices !”
    RdL
    Revenir en haut
    Publicité






    MessagePosté le: 03/01/2009 01:12:45    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Courtois Index du Forum -> Discussions générales -> Actualité, société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers: